opposer

(Mot repris de opposants)

opposer

v.t. [ lat. opponere ]
1. Faire s'affronter : La finale opposera deux Belges. Un différend oppose cette famille à ses voisins diviser, séparer ; rapprocher
2. Présenter comme objection, comme contradiction : Je n'ai rien à opposer à cet argument objecter
3. Placer une chose de manière qu'elle fasse obstacle à une autre : Les sacs de sable opposent une résistance aux eaux en crue.
4. Comparer en soulignant les différences : Il a opposé son programme à celui du candidat sortant mettre en balance ; confronter ; rapprocher

s'opposer

v.pr.
1. (à) Être contre ; faire obstacle à : Elle s'est opposée à sa venue ou à ce qu'il vienne défendre, empêcher, interdire ; accepter, autoriser, permettre
2. Être contraire, incompatible : Leurs idées s'opposent contraster, diverger ; concorder
3. Se combattre : Les deux meilleures équipes s'opposeront ce soir s'affronter, se mesurer

opposer


Participe passé: opposé
Gérondif: opposant

Indicatif présent
j'oppose
tu opposes
il/elle oppose
nous opposons
vous opposez
ils/elles opposent
Passé simple
j'opposai
tu opposas
il/elle opposa
nous opposâmes
vous opposâtes
ils/elles opposèrent
Imparfait
j'opposais
tu opposais
il/elle opposait
nous opposions
vous opposiez
ils/elles opposaient
Futur
j'opposerai
tu opposeras
il/elle opposera
nous opposerons
vous opposerez
ils/elles opposeront
Conditionnel présent
j'opposerais
tu opposerais
il/elle opposerait
nous opposerions
vous opposeriez
ils/elles opposeraient
Subjonctif imparfait
j'opposasse
tu opposasses
il/elle opposât
nous opposassions
vous opposassiez
ils/elles opposassent
Subjonctif présent
j'oppose
tu opposes
il/elle oppose
nous opposions
vous opposiez
ils/elles opposent
Impératif
oppose (tu)
opposons (nous)
opposez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais opposé
tu avais opposé
il/elle avait opposé
nous avions opposé
vous aviez opposé
ils/elles avaient opposé
Futur antérieur
j'aurai opposé
tu auras opposé
il/elle aura opposé
nous aurons opposé
vous aurez opposé
ils/elles auront opposé
Passé composé
j'ai opposé
tu as opposé
il/elle a opposé
nous avons opposé
vous avez opposé
ils/elles ont opposé
Conditionnel passé
j'aurais opposé
tu aurais opposé
il/elle aurait opposé
nous aurions opposé
vous auriez opposé
ils/elles auraient opposé
Passé antérieur
j'eus opposé
tu eus opposé
il/elle eut opposé
nous eûmes opposé
vous eûtes opposé
ils/elles eurent opposé
Subjonctif passé
j'aie opposé
tu aies opposé
il/elle ait opposé
nous ayons opposé
vous ayez opposé
ils/elles aient opposé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse opposé
tu eusses opposé
il/elle eût opposé
nous eussions opposé
vous eussiez opposé
ils/elles eussent opposé

OPPOSER

(o-pô-zé) v. a.
Mettre une chose vis-à-vis d'une autre, de manière qu'elles soient en face. Opposer une glace à une fenêtre. Placer des choses en contraste. Opposer, dans un tableau, des bruns aux clairs.
Placer une chose de manière qu'elle fasse obstacle. Opposer une digue à un torrent. Fig.
Et comme un saint rocher opposant ton courage [RÉGNIER, Épître I]
N'oppose aucun obstacle à cet ordre sacré [VOLT., Orphel. I, 6]
Faire qu'une chose serve d'obstacle.
Ils vous opposeront de vastes solitudes [RAC., Alex. V, 1]
Faire que quelqu'un tienne tête à d'autres.
L'opposer seul à tous serait trop d'injustice [CORN., Cid, IV, 5]
L'archiduc... par un soudain mouvement du prince, qui lui oppose des troupes fraîches à la place des troupes fatiguées, est contraint à prendre la fuite [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il fallait opposer à tant d'ennemis un homme d'un courage ferme et assuré, d'une capacité étendue... [FLÉCH., Turenne.]
Qui donc opposez-vous contre ces satellites ? [RAC., Athal. I, 2]
Thémistocle mourut dans ces circonstances, lorsque le roi de Perse songeait à l'opposer à Cimon [CONDIL., Hist. anc. II, 3]
Comme il a de l'éloquence et de l'audace, on le fit venir de son exil pour l'opposer à Platon [BARTHÉL., Anach. ch. 33]
Mettre en lutte.
C'est toi qui, me flattant d'une vengeance aisée, M'as vingt fois en un jour à moi-même opposée [RAC., Athal. V, 6]
Opposant sans relâche avec trop de prudence Les Guises aux Condés, et la France à la France [VOLT., Henr. II]
Quel sujet toutefois a pu vous diviser ? Quels méchants l'un à l'autre ont su vous opposer ? [M. J. CHÉN., Tibère, I, 1]
Fig. Mettre en obstacle quelque chose de moral comme on y met quelque chose de physique.
Opposons la constance aux périls.... [CORN., Héracl. I, 4]
Et [il] n'oppose à mes vœux que son propre mérite [ID., Nicom. III, 8]
À quoi sert d'opposer leur innocence à votre calomnie ? [PASC., Prov. XVI]
Achille, à qui tout cède, Achille à cet orage Voudrait lui-même en vain opposer son courage [RAC., Iph. V, 3]
J'oppose à ses raisons un courage inutile [ID., Brit. IV, 4]
Il oppose à l'amour un cœur inaccessible [ID., Phèdre, III, 1]
Les philosophes ne peuvent opposer la force à la force ; leurs armes sont le silence, la patience, l'amitié entre les frères [VOLT., Lett. Damilaville, 16 avr. 1764]
Et n'opposa plus à ses ennemis que le travail, le succès et le silence [D'ALEMB., Éloges, Crébillon.]
Le prélat français sut opposer la prudence à la finesse, la modération aux vains éclats du zèle, l'activité à la lenteur, et la vigueur à l'opiniâtreté [ID., Éloges, Card. d'Estr.]
Objecter, présenter comme une difficulté.
Si nous savons nous connaître, nous confesserons, chrétiens, que les vérités de l'éternité sont assez bien établies ; nous n'avons rien que de faible à leur opposer [BOSSUET, Duch. d'Orl.]
Que si M. Jurieu refusait à des livres si anciens la vénération qui leur est due, il n'y aurait qu'à lui demander d'où il a donc pris l'histoire des Machabées, qu'il nous oppose [ID., 5e avert. 24]
Ce qu'on oppose le plus ordinairement dans le monde à ce devoir [MASS., Carême, Prière 1]
L'usage, voilà tout ce que vous avez à nous opposer [ID., Carême, Élus.]
Quel indigne artifice ose-t-on m'opposer ? [VOLT., Orphel. III, 2]
Opposer que.
Je me suis accusé de trop de violence, Et ta beauté sans doute emportait la balance, Si je n'eusse opposé contre tous tes appas Qu'un homme sans honneur ne te méritait pas [CORN., Cid, III, 4]
Fig. Se servir de personnes ou de choses pour résister à d'autres ou pour les combattre. Opposer une puissante recommandation à une autre. Opposer l'autorité d'Aristote à celle de Platon. Opposer Aristote à Platon.
Mettre en contraste.
J'oppose quelquefois, par une double image, Le vice à la vertu, la sottise au bon sens, Les agneaux aux loups ravissants [LA FONT., Fabl. V, 1]
Après avoir opposé de la sorte péché à péché, vous opposerez pénitence à pénitence [BOURDAL., Exhort. char. env. les pauvres, t. I, p. 21]
Ma rivale, accablant mon amant de bienfaits, Opposait un empire à mes faibles attraits [RAC., Bajaz. I, 4]
Je craignais beaucoup que Guillaume Tell ne fût précisément mon Indatire ; il était si naturel d'opposer les mœurs champêtres aux mœurs de la cour, que je ne conçois pas comment l'auteur de Guillaume a pu manquer cette idée [VOLT., Lett. d'Argental, 19 déc. 1766]
La seule chose que j'oserais blâmer dans le rôle du Misanthrope, c'est qu'Alceste n'a pas toujours tort d'être en colère contre l'ami raisonnable et philosophe que Molière a voulu lui opposer comme un modèle de la conduite qu'on doit tenir avec les hommes [D'ALEMB., Lett. à J. J. Rouss.]
Discerner la vérité au milieu de l'erreur générale, c'est le caractère du génie ; opposer son sentiment à celui de tout un peuple, c'est l'indice d'une âme forte [DIDEROT, Claude et Nér. II, 40]
Mettre en comparaison, en parallèle.
Un homme que notre siècle oppose à toute l'antiquité [BALZ., liv. I, lett. 2]
Jérôme Bignon, cet illustre magistrat que les derniers siècles peuvent hardiment opposer aux plus grands personnages de l'antiquité [MAIRAN, Éloges, l'abbé Bignon.]
Osons opposer Socrate même à Caton : l'un était plus philosophe, l'autre plus citoyen [J. J. ROUSS., Écon. polit.]
S'opposer, v. réfl. Être placé en obstacle.
Hermione, seigneur, arrêtera vos coups ; Ses yeux s'opposeront entre son père et vous [RAC., Andr. I, 2]
Les périls menacent, les obstacles s'opposent [VOLT., Comm. Corn. Rem. Hérac. I, 4]
Terme de danse. S'opposer, effectuer un mouvement contraire, opposé.
Dans la marche, le bras gauche s'oppose naturellement au pied droit, [, Dict. de danse, 1787]
10° Se faire contre-poids.
Des forces qui se balancent, qui s'opposent sans pouvoir s'anéantir [BUFF., Morc. choisis, p. 15]
11° Faire tête à des personnes.
Mon esprit en désordre à soi-même s'oppose [CORN., Cinna, I, 2]
Il est tard de vouloir s'opposer au vainqueur [RAC., Bajaz. IV, 3]
Si les jésuites sont fessés, les jansénistes ne sont-ils pas trop fiers ? gens de bien, opposez-vous aux uns et aux autres ; soyez hardis et fermes [VOLT., Lett. Damilaville, 6 déc. 1761]
Faire tête, résister à quelque chose, empêcher quelque chose.
L'homme s'oppose en vain contre la destinée [RÉGNIER, Élégie V]
Je ne m'oppose point à la commune joie [CORN., Héracl. V, 8]
Et insultant contre le premier qui s'opposait à son avis, il forma le dessein de le perdre [PASC., Prov. II]
Ne sait-on pas qu'il fallait souvent s'opposer aux inclinations du cardinal son bienfaiteur [Mazarin] ? [BOSSUET, le Tellier.]
Comme un fleuve majestueux et bienfaisant, qui ....ne s'élève et ne s'enfle que lorsqu'avec violence on s'oppose à la douce pente qui le porte à continuer son tranquille cours [ID., Louis de Bourbon.]
Il faut le dire, toujours il [Mazarin] y voulait revenir trop tôt [à la cour] ; le Tellier s'opposait à ses impatiences jusqu'à se rendre suspect [ID., le Tellier.]
La puissance et l'autorité s'opposèrent à son dessein [de se faire religieuse] [FLÉCH., Mme d'Aiguillon.]
M. de Turenne s'oppose à la jonction de tant de secours ramassés [ID., Turenne.]
À l'erreur de Roxane ai-je dû m'opposer, Et perdre mon amant pour la désabuser ? [RAC., Baj. I, 4]
On lui sut gré ici [à Lauzun] d'avoir contribué à une fuite [de Jacques II] à laquelle le prince d'Orange n'aurait eu garde de s'opposer [Mme DE CAYLUS, Souvenirs, p. 232, dans POUGENS]
12° Terme de jurisprudence. Mettre un empêchement judiciaire à l'exécution d'un acte. S'opposer à un payement, à un mariage.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Rois Avenir en sa couronne Se delite molt et opose, Car il cuide que nule chose Ne li puist nuire ne retraire Nes [même] un voloir de son affaire [G. DE CAMBRAI, Barl. et Jos. p. 3]
    Li uns pensers vers l'autre opose [ID., ib. p. 15]
    De mainte chose i fut Berte mout araisnie, Et souvent oposée [contredite] et souvent assaillie [, Berte, CXIX]
    Resons, qui d'autre part l'oppose Qu'ele se gart de fere chose Dont ele se repente au loing [, Lai de l'ombre]
    Car riens qu'il voil, el ne refuse ; S'il opose, el se cent concluse ; S'ele commande, il obeist [, la Rose, 21442]
  • XVIe s.
    À ses legions mutines Cesar opposoit seulement la fierté de ses paroles [MONT., I, 351]
    Ses argumens sont aussi solides que nuls autres qu'on leur puisse opposer [ID., II, 149]
    Et peut on opposer à la prise de Samos, que Periclès prit à force, le recouvrement de Tarente [AMYOT, Péric. et Fab. comp. 5]
    Ses malvueillans s'opposerent à ce que l'honneur du triumphe ne luy fut point decerné [ID., Marcel. 35]
    Si tous les autres d'un accord avoient arresté une chose ensemble, et qu'il y en eust un seul qui s'y opposast, le seul opposant l'emportoit par dessus tous les autres [ID., C. d'Utiq. 32]

ÉTYMOLOGIE

  • Verbe fait sur le modèle d'opposition (voy. ce mot).

opposer

OPPOSER. v. tr. Mettre une chose vis-à-vis d'une autre, ou En placer plusieurs de manière à faire contraste. Opposer une fausse porte à la porte d'entrée, un trumeau à une cheminée. Opposer, dans un tableau, des bruns aux clairs.

Il signifie, par extension, Placer une chose de manière qu'elle fasse obstacle à une autre. Opposer une digue à l'impétuosité de la mer. Opposer une batterie à une autre. Fig., Vous mettrez en avant que..., mais à cela j'oppose que... Il opposa de fortes raisons à tout ce qu'on lui avait dit. Opposer la force à la force. Opposer un obstacle aux entreprises de quelqu'un. Opposer l'autorité d'Aristote à celle de Platon. La fortune s'oppose à toutes mes entreprises.

Il se dit aussi en ce sens en parlant des Personnes. On leur opposa des troupes fraîches, de nouvelles troupes. On lui opposa un dangereux adversaire. Opposer Aristote à Platon. Je m'oppose à cela. Il s'est toujours opposé à mes desseins.

Il signifie encore Mettre en comparaison, en parallèle. Quels orateurs pouvait-on opposer à Cicéron, à Démosthène? Il y a peu de statues modernes qu'on puisse opposer aux statues antiques.

S'OPPOSER signifie particulièrement, en termes de Jurisprudence, Déclarer suivant les formes judiciaires qu'on met empêchement à l'exécution de quelque acte, de quelque arrêt, de quelque formalité de justice. S'opposer à la levée des scellés, à un paiement, à un mariage.

opposer

s'Opposer à quelque chose, Offerre se, Intercedere, Opponere, Obiicere.

s'Opposer, Moram alicui rei facere. B. ex Liuio.

s'Opposer, Empescher, Intercedere, Recusare. B.

s'Opposer, Protester au contraire, et de se pourveoir comme il appartiendra, Testari rem se iudicio executurum, Testato reclamare. Budaeus.

s'Opposer à l'execution, Intercedere lege agenti executori, Executionem morari. B.

s'Opposer pour son interest, Pro suo iure intercedere. B.

Un opposant, Intercessor.

Partie opposant et empeschant, Pars aduersatrix, Intercessor, Aduersarius.

Opposans à criées, Intercessores auctionarij. B.

Mettre les opposans en leur ordre de priorité ou posteriorité, Discuter les oppositions à criées, Loco suo numeroque vnumquenque intercessorum admittere. B.

Opposans deboutez de leurs oppositions, Intercessione summoti. B.

Les Tribuns se sont opposez et ont empesché, Tribuni intercesserunt.

Plusieurs se sont opposez, Frequenter intercessum est. Bud.

Opposé ou opposite, Oppositus, Obiectus.

Traductions

opposer

oppose, matchopponierenαντιτάσσωcontrapporre, opporre反對ต่อต้าน (ɔpɔze)
verbe transitif
1. mettre face à face opposer qqn à qqn d'autre un match qui oppose deux équipes
2. comparer opposer deux idées
3. répondre par, s'appuyer sur opposer un argument

opposer

[ɔpoze] vt
(mettre en compétition ou conflit) [+ personnes, armées, équipes] → to oppose
Tout les oppose → They're divided on everything.
opposer qn à qn [match, rencontre] → to pit sb against sb
Ce match oppose les Français aux Allemands → This match pits the French against the Germans.
(= mettre vis-à-vis) [+ meubles, objets] → to put opposite each other
opposer qch à → to put sth opposite
(pour comparer, contraster) [+ livres, avantages] → to contrast; [+ couleurs, termes, tons] → to contrast
opposer qch à → to contrast sth with
(pour égaler) opposer qch à → to match sth with
(pour répliquer) opposer qch à (comme obstacle, défense) → to set sth against; (comme objection) → to put sth forward against [ɔpoze]
vpr/récip
[points de vue] → to conflict
Ces deux points de vue s'opposent → These two points of view conflict.
[camps, intérêts] → to clash
(dans l'espace)to face each other
[couleurs] → to contrast
vpr/vi
(= être contre) s'opposer à qch → to be against sth, to oppose sth
Sa religion s'y oppose → It's against his religion.
Son père s'oppose à son mariage → Her father's against her marriage.
s'opposer à ce que qn fasse → to be opposed to sb doing
(= tenir tête) s'opposer à → to rebel against