opposite

à l'opposite

loc. adv. [ du lat. oppositus, opposé ]
Litt. À l'opposé : Son frère, à l'opposite, est calme au contraire

OPPOSITE

(o-pô-zi-t') s. m.
L'opposé, le contraire.
Ce qu'on appelle mépris est l'opposite de ce qu'on appelle faiblesse [BOSSUET, Lett. abb. 60]
Avec un peu de jugement, Albéroni eût évité de citer celui [Tacite] qui nous a montré Séjan dans tous ses vices, et qui en opposite nous a laissé la vie d'Agricola [SAINT-SIMON, 204, 243]
À l'opposite, loc. adv. En face, vis-à-vis.
En quelque lieu qu'allât cette engeance maudite, Le miroir se plaçait toujours à l'opposite [LA FONT., Psyché, II, p. 193]
Votre poignet à l'opposite de votre hanche [MOL., le Bourg. gent. II, 3]
À l'opposite, l'on rencontre une autre forêt de grenadiers, qui est très agréable par la couleur de ses fleurs et par la grosseur de ses fruits [SEGRAIS, l'île imaginaire, t. II, p. 196]
Fig. Au contraire.
Ils [les marcionites] établirent deux dieux, dont l'un, qui n'avait pour toute qualité qu'une bonté insensible.... l'autre à l'opposite, étant d'un naturel cruel et malin... [BOSSUET, Sermons, Bonté, préambule.]

REMARQUE

  • Opposite est un adjectif pris substantivement. L'Académie le dit masculin et féminin ; mais il doit être plutôt masculin que féminin ; à quoi, dans les exemples, rien ne contredit.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le pouce ausi com opposite de chascun doi [H. DE MONDEVILLE, f° 21]
    Afin qu'il ordenast sa bataille encontre les montaignes opposites [BERCHEURE, f° 38, verso.]
    Et li povre, par opposite De l'exemplaire que j'ay dicte, Tant soit il sage à grant devise, Nul ne l'aime, honnoure ne prise [BRUYANT, dans Ménagier, t. II, p. 28]
    Il semble estre raisonnable qu'injuste souffrir et juste souffrir soient opposites [ORESME, Eth. 159]
  • XVe s.
    L'avant garde, le connestable, et bien trois mille lances s'arresterent tout outre à l'opposite de l'ost du roi [FROISS., II, II, 212]
  • XVIe s.
    Il est necessaire de conclure à l'opposite que.... [CALV., Inst. 92]
    Deux grosses troupes prinrent d'effroy deux routes opposites [MONT., I, 62]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. oppositus, de ob, devant, et positus, posé (voy. POSITION). Opposite est un latinisme fait au XIVe siècle ; d'origine, il serait oposte.

opposite

OPPOSITE. n. m. Ce mot, qui signifie Opposé, ne s'emploie plus que dans les locutions adverbiale et prépositive À l'opposite, À l'opposite de, Vis-à-vis. Leurs maisons sont situées à l'opposite l'une de l'autre. Le château est sur la hauteur, et à l'opposite est un grand bois.

opposite

La partie opposite et vis à vis, Diuersa pars prouinciae.

A l'opposite, E contrario, Ex aduerso.