opposition

opposition

n.f.
1. Action de s'opposer, de résister, de faire obstacle à qqn, à qqch : Faire de l'opposition systématique
obstruction : Cette proposition tient compte de l'opposition formulée par la direction
2. Différence extrême ; situation de choses ou de personnes qui s'affrontent : L'opposition de leurs caractères
contradiction, désaccord ; accord, correspondance, harmonie : L'opposition d'un adolescent à ses parents
3. Ensemble des partis et des forces politiques opposés à la majorité parlementaire, au gouvernement qui en est issu : L'opposition dénonce un trucage des chiffres
majorité : Les journaux d'opposition.
4. Situation de choses placées vis-à-vis : L'opposition de ce rouge et de ce vert
5. Acte par lequel une personne déclare s'opposer à un autre acte, à une procédure : Faire opposition à un chèque, à un partage.

OPPOSITION

(o-pô-zi-sion ; en vers, de cinq syllabes) s. f.
Action de mettre en face, vis-à-vis. Terme d'astronomie. L'aspect d'un corps céleste qui est à cent quatre-vingts degrés d'un autre. Une planète est en opposition avec le soleil quand la terre est interposée entre elle et le soleil ; et elle est en opposition avec la terre lorsque le soleil se trouve entre elle et notre globe.
Les marées doivent être un peu plus fortes dans la conjonction que dans l'opposition [VOLT., Newt. III, 11]
Terme d'escrime. Mouvement de la main par lequel on pare l'estocade. Être en opposition, tenir la pointe de l'épée dirigée vers la poitrine de l'adversaire, en garantissant sa propre poitrine avec la garde de l'épée. Terme de physiologie. Mouvement d'opposition, celui qu'exécutent les muscles opposants.
Terme de rhétorique. Figure par laquelle on réunit deux idées qui paraissent contradictoires ; par exemple : une folle sagesse.
Au lieu de mettre de l'opposition dans les mots, il faut quelquefois la laisser uniquement dans les sentiments qui se contrastent ; c'est avec ce discernement qu'on fait usage des antithèses [CONDILLAC, Art d'écrire, II, 5]
Terme de logique. Disconvenance des propositions.
Action de mettre ou d'être en balance, en contraste. Les oppositions de la nature. Terme de peinture. Contraste d'ombres et de couleurs. Terme d'architecture. Se dit de l'espèce de différence d'ornement ou de grandeur, que l'on établit entre les parties d'un édifice, afin que les unes fassent ressortir les autres. Terme de sculpture. Contraste de formes. Terme de danse. Contraste, mouvement opposé, contraire.
L'opposition des bras avec les pieds, [, Dict. de danse, 1787]
Empêchement qu'une personne met à quelque chose. Je n'ai pas rencontré d'opposition. Cela éprouvera de l'opposition.
Je trouvai dans mes amis une opposition extraordinaire, parce qu'ils crurent que j'y courais un grand péril [RETZ, Mém. t. II, liv. III, p. 73, dans POUGENS]
Terme de jurisprudence. Action de se rendre opposant. Mettre opposition. Faire opposition au payement d'une rente, d'obligations, etc.
Tout acte d'opposition [à la célébration d'un mariage] énoncera la qualité qui donne à l'opposant le droit de la former [, Code Nap. art. 176]
Bureau des oppositions, au ministère des finances, dans les administrations de chemins de fer, etc. bureau où l'on fait opposition aux payements. Faire viser un mandat au bureau des oppositions avant de le toucher.
Contrariété, différence, contraste.
Ces oppositions que nous avons à Dieu et à notre propre bien [PASC., Pens. XII, 1, éd. HAVET.]
L'opposition continuelle qui règne depuis tant de siècles entre les lois ecclésiastiques et les lois civiles [VOLT., Polit. et législ. Comm. délits et peines, Révél. par confession.]
Le comique français, dont le théâtre anglais s'est enrichi, autant que l'opposition des mœurs a pu le permettre [MARMONTEL, Élém. de littér. t. VI, p. 160, dans POUGENS]
Il faut de l'harmonie dans les sentiments et de l'opposition dans les caractères pour que l'amour naisse tout à la fois de la sympathie et de la diversité [STAËL, Corinne, XVI, 1]
En opposition, en lutte.
Éviter les situations qui mettent nos devoirs en opposition avec nos intérêts [J. J. ROUSS., Confess. II]
Manière de voir contraire. Ils sont toujours en opposition.
Le parti de l'opposition, ou, simplement, l'opposition, la partie d'une assemblée en opposition d'idées, de vues, avec la majorité. Membre de l'opposition. Il est de l'opposition. Il siége sur les bancs de l'opposition. Passer à l'opposition. Quitter l'opposition. Par extension. Le parti attaché aux opinions de la minorité opposante d'une assemblée ; et, en général, tout ce qui n'approuve pas la marche du pouvoir. Écrivain, journaliste de l'opposition.
L'opposition gagne mon antichambre [C. DELAVIGNE, la Popularité, II, 2]
On dit de même journal, écrit de l'opposition. Faire de l'opposition, se montrer hostile par des discours ou des écrits à la direction donnée aux affaires publiques par le gouvernement.
Répugnance.
L'opposition invincible qu'elles ont à la prière [MASS., Carême, Prière 1]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Il determine de la contraireté et opposicion qui est en vices et en vertus [ORESME, Eth. 51]
  • XVIe s.
    Il usoit d'une figure de rhetorique qui s'appelle antithese, comme qui diroit opposition [AMYOT, Démosth. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. oppozitio ; espagn. oposicion ; du lat. oppositionem, de ob, devant, et positionem, position (voy. POSITION).

opposition

OPPOSITION. s. f. Empêchement, obstacle qu'une personne met à quelque chose. Opposition formelle. Je n'y apporterai, je n'y mettrai aucune opposition. Vous n'aurez aucune opposition de ma part. Vous n'y trouverez aucune opposition. Cela éprouvera de l'opposition. Il s'en est emparé sans opposition. Il a été reçu dans ce corps malgré l'opposition de la plupart des membres. Esprit d'opposition.

Il se dit particulièrement, en Jurisprudence, de L'action de se rendre opposant. Faire opposition à un scellé, à un inventaire, à une vente. Former, mettre opposition à la publication des bans. Lever une opposition. Persister dans son opposition. Faire opposition à un jugement par défaut. Demander acte de son opposition. Voy. SAISIE et TIERS.

opposition

OPPOSITION signifie en outre, Contrariété, différence considérable dans la manière d'être, de sentir, de penser, d'agir de deux ou de plusieurs personnes. Il y a toujours eu de l'opposition entre eux. Ces deux savants sont toujours en opposition. Opposition d'humeurs, de sentiments. Opposition dans la manière d'agir.

Il se dit aussi en parlant Des choses. Il y a une grande opposition entre ces deux systèmes, entre ces deux méthodes.

Le parti de l'opposition, ou simplement, L'opposition, La partie d'une assemblée législative qui contrarie habituellement et s'efforce de balancer l'opinion de la partie dominante. L'opposition l'emporta, fut la plus forte. L'opposition s'affaiblissait chaque jour. Il est de l'opposition. Il siége sur les bancs de l'opposition. Un membre de l'opposition. Il se dit, par extension, Du parti qui s'attache a la minorité opposante d'une assemblée, et qui professe les mêmes opinions qu'elle. Écrivain, journaliste de l'opposition. On dit de même, Journal, écrit de l'opposition.

opposition

OPPOSITION en termes de Rhétorique, Figure par laquelle on réunit deux idées qui paraissent contradictoires, comme dans ces expressions: Une folle sagesse. Un avare fastueux.

opposition

OPPOSITION en termes d'Astronomie, L'aspect d'un corps céleste qui est à cent quatre-vingts degrés d'un autre. Les éclipses de lune ont lieu quand la lune est en opposition avec le soleil.

opposition

Opposition, Intercessio, Oppositio, Oppositus huius oppositus.

Bailler ses causes d'opposition, Intercessionis causas edere. B.

Convenir son appel en opposition par lettres Royaulx, Prouocationem intercessione mutare, Prouocationem in intercessionem transcribere diplomatis venia. B.

Se desister et departir de son opposition, Intercessionem infectam facere. Bud.

Executer nonobstant opposition ou appellation, Ab intercedente, a prouocante rem auferre, vel nomen exigere. B.

Oppositions formées à tort et sans propos, Intercessiones futiles. B.

Oppositions instruictes et prestes à juger, Controuersia intercessionum informata. B.

Nonobstant opposition, Sublata intercessione. Bud. ex Cicer.

Passer outre nonobstant opposition ou appellation quelconque, Nec intercessioni cedere, nec prouocationi cuicunque nedum translatitiae. Bud.

Se departir de son opposition, Intercessionem remittere.

Traductions

opposition

Opposition, Gegensatz, Widerstandoppositionoppositie, tegenstand, (het aantekenen van) beroep, contrast, oppositie(partij), tegenstelling, verzetאופוזיציה (נ) [התנגדות], אנטגוניזם (ז) [עוינות], התנגדות (נ), התנגשות (נ), התרסה (נ), ניגוד (ז), ניגודיות (נ), שלילה (נ), הַתְרָסָה, נִגּוּדαντίθεση, αντιπολίτευση, αντιπολιτευτικός, εναντίωσηоппозиция, противостояние, сопротивлениеopposizione, antagonismoمُعارَضَةٌopoziceoppositionoposiciónvastustusotpor反対반대motstandopozycjaoposiçãooppositionการคัดค้านmuhalefetsự chống đối反对派反對 (ɔpɔzisjɔ̃)
nom féminin
1. fait de s'opposer, désaccord exprimer son opposition à qqch
2. politique groupe politique opposé au gouvernement être dans l'opposition
3. contraste, différence l'opposition du blanc et du noir

opposition

[ɔpozisjɔ̃] nf
(non accord)opposition
réaffirmer son opposition à qch → to restate one's opposition to sth
susciter une forte opposition → to arouse strong opposition
entrer en opposition avec → to come into conflict with
être en opposition avec [+ idées, conduite] → to be at variance with
faire opposition à [+ projet] → to oppose; [+ décision judiciaire] → to object to, to raise an objection to; [+ chèque] → to stop
(= contraste) → opposition
par opposition → in contrast
par opposition à → as opposed to
la littérature contemporaine par opposition à la littérature classique → modern literature, as opposed to classics
(POLITIQUE)opposition
l'opposition → the opposition
les partis de l'opposition → the opposition parties