orémus

ORÉMUS

(o-ré-mus') s. m.
Prière, oraison.
Ces dames hurlaient plutôt qu'elles ne criaient ; Voiture commença un orémus [RETZ, I, 47]
Le chantre aux yeux du chœur étale son audace, Chante les orémus, fait des processions [BOILEAU, Lutrin, I]
Certain curé, grand enterreur de morts, Au chœur assis récitait le service ; Certain frater, grand disséqueur de corps, Tout vis-à-vis chantait aussi l'office ; Par un procès tous deux étant émus, De maudissons lardaient leurs orémus [J. B. ROUSS., Épigr. I, 18]
Je pourrais me faire un mérite D'avoir pour vous bien prie Dieu ; Mais jeune prince aime fort peu Les orémus d'un vieux jésuite [le P. Sanadon] [VOLT., Stances, IV, au prince de Conti]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. oremus, prions, de orare, prier, de os, oris, bouche (voy. ORAL).

orémus

ORÉMUS. (On prononce l'S.) n. m. Terme emprunté du latin. Prière, oraison. Dire des orémus. Il est familier.