orageux, euse

ORAGEUX, EUSE

(o-ra-jeû, jeû-z') adj.
Qui cause de l'orage, qui menace d'orage. Vent orageux. Le temps est orageux.
Un ciel orageux qui s'éclaircit semble annoncer la fin du fléau [DIDEROT, Salon de 1765, Œuvr. t. XIII, p. 29, dans POUGENS]
Sujet aux orages.
La mer la plus terrible et la plus orageuse Est plus sûre pour nous que cette cour trompeuse [RAC., Esth. III, 1]
Déesse aux pieds d'albâtre, orageuse Thétys [MILLEV., Elég. II, Danaé.]
Troublé par l'orage. Nuit orageuse. Fig.
La manière grande et tragique dont il en conçut l'action, la couleur sombre, orageuse et terrible qu'il y répandit [MARMONTEL, Mém. IV]
Fig. Agité, troublé comme par un orage. Le malade, très agité, a passé une nuit fort orageuse.
À la vérité, dans un temps si orageux, il n'y avait rien qui me pût secourir, et je m'étais abandonné moi-même [VOIT., Lett. 63]
Une humeur franche et libre et le don d'être amie Malgré Jupiter même et les temps orageux [LA FONT., Fabl. XII, 23]
On dit que votre maison est orageuse [SÉV., à Mme de Grignan, 25 déc. 1671]
La d'Oradour n'en est pas [d'une nomination d'abbesses], dont elle est tout à fait mortifiée, car elle a entièrement l'esprit et la vocation de la petite cour orageuse des abbayes [ID., t. X, p. 551, éd. RÉGNIER.]
Une nation vaillante [les Anglais], mais aussi orageuse que la mer qui l'environne [MASS., Orais. fun. Louis le Grand.]
Dans nos temps orageux de trouble et de malheur [VOLT., Tancr. I, 2]
C'était la ressource des faibles dans les gouvernements orageux de l'Italie [ID., Mœurs, 40]
La vie orageuse que je mène sans relâche, depuis plusieurs années [J. J. ROUSS., Lett. à M. de Graffenried, Corresp. t. I, p. 297, dans POUGENS.]
Après avoir fait l'occupation orageuse et pénible des plus précieuses années de notre vie, elle [l'Encyclopédie] fera peut-être la consolation des dernières [D'ALEMB., Préf. Encycl. Œuv. t. I, p. 401, dans POUGENS]
Il [Daniel Bernoulli] tournait sans cesse ses regards vers sa patrie, vers l'égalité républicaine que la vue d'une cour aussi orageuse que brillante [Saint-Pétersbourg] lui rendait plus chère encore [CONDORCET, Daniel Bernoulli.]
Sans doute, au milieu d'une jeunesse orageuse, par la faute des autres, et surtout par la mienne, j'ai eu de grands torts [MIRABEAU, Collection, t. II, p. 37]
Les guerres civiles dans lesquelles son inquiète liberté [de Rome] expira pour faire place au despotisme souvent orageux de ses empereurs [LAPLACE, Exp. V, 3]
Prompt, colère, emporté (peu usité).
M. Crispin, vous êtes orageux [HAUTEROCHE, Nobles de province, I, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Orage.