ordinaire

ordinaire

adj. [ du lat. ordinarius, rangé par ordre, de ordo, ordinis, ordre ]
1. Qui est conforme à l'ordre des choses, à l'usage habituel : Une journée ordinaire courant, normal ; exceptionnel, inhabituel
2. Qui ne dépasse pas le niveau commun : Un matériel de qualité ordinaire standard ; supérieur banal, quelconque ; original
n.m.
1. Niveau habituel, commun ; ce qui est courant, banal : Ces vêtements sortent de l'ordinaire.
2. Ce qu'on sert habituellement à un repas : Cela améliore l'ordinaire.
Comme à l'ordinaire,
comme d'habitude.
D'ordinaire,
habituellement : D'ordinaire, elle prend ce chemin.

ORDINAIRE

(or-di-nê-r') adj.
Qui est dans l'ordre commun, qui a coutume d'être, de se faire, d'arriver.
Oui, madame, on a vu son bonheur ordinaire [de César].... [CORN., Pomp. V, 3]
Il est des articles de vos lettres sur lesquels je ne réponds point ; il est ordinaire d'être ridicule quand on répond de si loin [SÉV., 11 déc. 1673]
Ce zèle de la foi y eut toujours la meilleure part [dans la charité de Mme d'Aiguillon], et la conversion des cœurs fut le motif et le fruit ordinaire de ses aumônes [FLÉCH., Aiguillon.]
Une chose énoncée d'une façon ordinaire se fait aussi plus aisément croire [BOILEAU, Longin, Subl. 25]
Votre flamme devient une flamme ordinaire [RAC., Phèdre, I, 5]
J'ai rempli d'un Français le devoir ordinaire [VOLT., Zaïre, II, 1]
Tout ce qui n'est point ordinaire produit des erreurs encore plus extraordinaires [BUFF., Ois. t. VII, p. 303]
Ordinaire à.
Il est assez ordinaire aux personnes à qui le ciel a donné de l'esprit, d'abuser des grâces qu'elles ont reçues [FLÉCH., Mme de Mont.]
Ces dévotions extérieures qui sont ordinaires à sa nation [espagnole], et qui ne s'établissent que trop dans la nôtre [ID., Mar.-Thér.]
Ainsi me voilà malheureux dans mon bonheur, chose fort ordinaire à nous autres hommes [VOLT., Lett. Richelieu, 31 août 1751]
Il leur est plus ordinaire [aux hommes] de penser d'après leurs actions, que d'agir d'après leurs principes [DUCLOS, Consid. mœurs, 16]
Question ordinaire, le premier degré de la torture qu'on faisait subir à un accusé. Terme militaire. Le pas ordinaire, le pas le plus lent de ceux qui sont réglés pour les troupes et qu'elles doivent toujours prendre quand on n'en commande pas d'autre.
Dont on se sert habituellement. Nourriture, vin ordinaire. Dans les restaurants, vin ordinaire, le vin que l'on sert sans le faire payer en sus du repas.
Il se dit des officiers de la maison du prince qui remplissent leur fonction toute l'année, par opposition à ceux qui servent par quartier. Médecin ordinaire. Maître d'hôtel ordinaire. Il s'est dit de quelques officiers de la maison du roi, quoiqu'ils ne servissent que par quartier. Musicien ordinaire de la chapelle du roi. Gentilhomme ordinaire du roi, gentilhomme servant le roi pour porter ses ordres et ses volontés aux parlements, aux provinces, et ses compliments aux cours des rois et des princes.
Le roi mon maître, en me cédant à lui [le roi de Prusse], m'a daigné accorder une pension, et m'a conservé la charge de gentilhomme ordinaire de la chambre [VOLT., Mél. littér. Fragment d'une lettre.]
Un gentilhomme ordinaire du roi se nommait quelquefois simplement, un ordinaire.
J'ai oublié de vous mander que de Sainte-Marie il [le roi] avait envoyé un ordinaire nommé M. de Saint-Aubin, pour assurer la république de son amitié [PELLISSON, Lett. histor. t. II, p. 14, dans POUGENS]
Le roi envoya ce jour-là visiter M. le Prince par un ordinaire nommé Essin [ID., ib. t. I, p. 205]
Il se dit de fonctionnaires qui sont en exercice toute l'année. Autrefois, conseiller d'État ordinaire, celui qui siégeait au conseil toute l'année.
M. de Harlay et M. de Besons ont rempli les deux places vides du conseil, et M. de la Reynie et M. de Bignon sont devenus ordinaires [SÉV., 3 avr. 1687]
Aujourd'hui, conseiller d'État en service ordinaire, par opposition à conseiller d'État en service extraordinaire auquel ont été confiées des fonctions qui l'empêchent d'assister au conseil. Ambassadeur ordinaire, celui qui réside près d'une cour, à la différence de ceux qui n'ont qu'une simple mission. Juges ordinaires, cour ordinaire, les juges, les cours qui servaient toute l'année, à la différence des juges et des cours qui ne servaient que par semestre. Juges ordinaires, ceux à qui appartenait naturellement la connaissance des affaires, à la différence des juges de privilége et de ceux qui étaient établis par commission. Terme de jurisprudence. Affaire ordinaire, affaire qui n'est pas de nature à être jugée sommairement. Il s'est dit aussi de certains officiers de guerre. Commissaire ordinaire des guerres. Commissaire ordinaire de l'artillerie.
Terme d'antiquité romaine. Consul ordinaire, se dit d'un consul nommé au commencement l'année, par opposition à consul suffectus, celui qu'on nommait plus tard et comme remplaçant.
Qui ne dépasse pas le niveau commun.
N'attendez pas que je loue M. de Turenne comme on loue tous les hommes ordinaires [FLÉCH., Turenne.]
Enfin, Éliacin, vous avez su me plaire ; Vous n'êtes point sans doute un enfant ordinaire [RAC., Ath. II, 7]
Mais ce n'est point, madame, un amant ordinaire [ID., Mithr. II, 1]
Dans Mme de Miran, je vous ai peint une femme d'un esprit ordinaire, de ces esprits qu'on ne loue ni qu'on ne méprise [MARIVAUX, Marianne, 5e part.]
Ne vous regardez plus comme un homme ordinaire [VOLT., Sémiram. IV, 3]
Celui qui méditera avec attention cet abrégé de la vie et de la doctrine d'Empédocle, ne le regardera pas comme un homme ordinaire [DIDER., Opin. des anc. philos. Pythagorisme.]
S. m. Ce qui a coutume d'être, ce qu'on a coutume de faire.
Et quand la renommée a passé l'ordinaire, Si l'on n'en veut déchoir, il faut ne plus rien faire [CORN., Hor. V, 2]
Votre ordinaire est-il de rêver en parlant ? [ID., Ment. I, 6]
Le cas parut étrange et contre l'ordinaire : Minos en ces deux morts semblait s'être mépris [LA FONT., Fabl. XI, 4]
Contre mon ordinaire Je dormais tranquillement [ID., Imit. d'Anacr.]
Ce que peut la vertu d'un homme ne se doit pas mesurer par ses efforts, mais par son ordinaire [PASC., Pens. VI, 27, éd. HAVET.]
Si j'étais dévote, comme par exemple M. de la Garde, je crois, contre l'ordinaire, que je conviendrais avec mes amis des grâces singulières et précieuses que je recevrais de Dieu.... [SÉV., 24 mai 1690]
Mlle du Plessis est insupportable de vanité.... Mlle du Plessis donc disait une impertinence au-dessus de l'ordinaire ; moi, je pris aussi un ton au-dessus de l'ordinaire.... [ID., 16 oct. 1680]
Qu'il [Dieu] donne une dose de patience au delà de l'ordinaire à ce pauvre chevalier [ID., 27 sept. 1687]
D'une taille au-dessus de l'ordinaire [VOLT., Louis XIV, 25]
Selon l'ordinaire des caractères emportés et dominants [ANQUET., Ligue, III, p. 4]
Ce qu'on a coutume de servir pour un repas.
Un sien ami, voyant ces somptueux repas, Lui dit : et d'où vient donc un si bon ordinaire ? [LA FONT., Fabl. VII, 14]
Un dogue de qui l'ordinaire Était un pain entier [ID., ib. VIII, 18]
Deux perroquets, l'un père et l'autre fils, Du rôt d'un roi faisaient leur ordinaire [ID., ib. X, 12]
Le régime que vos Grignans vous font observer, est fait exprès pour mon ordinaire [SÉV., 373]
Voilà un bon ordinaire bourgeois [DANCOURT, Vert galant, sc. 15]
Il [Morin] se débarrassa du carrosse, et se retira à Saint-Victor sans aucun domestique, ayant cependant augmenté son ordinaire d'un peu de riz cuit à l'eau [FONTEN., Morin.]
J'ai toujours eu partout un très gros ordinaire pour un nombre d'amis et de connaissances familières qui y venaient sans prier [SAINT-SIMON, 392, 60]
Je ne suis pas difficile à servir, je ne fais point d'ordinaire ; je mange en ville [LESAGE, Gil Bl. III, 1]
La portion d'aliments que, dans les auberges, chez les traiteurs, on donne à une personne pour un repas, et principalement une portion de soupe et de bœuf bouilli. Prendre un ordinaire chez le traiteur. Vin d'ordinaire, vin de qualité ordinaire qu'on boit dans le cours du repas. La mesure de vin qu'on donne pour chaque repas aux domestiques. A-t-il eu son ordinaire ? La mesure d'avoine qu'on donne le soir et le matin aux chevaux. Mon cheval a-t-il eu son ordinaire ? Fig. La manière de vivre.
Quarante ans d'exil à cet ordinaire me seraient quarante ans de félicité [BALZ., liv. VIII, lett. 1]
Fig. et familièrement. L'usage de la vie conjugale.
Je voudrais bien Que, content de votre ordinaire, Vous ne goûtassiez plus au mien [LA FONT., Pâté.]
Anciennement, restaurant, taverne, lieu où l'on donne à manger.
Je regarde l'ordinaire le plus proche de White-Hall qui soit bon, et où viennent les plus honnêtes gens ; j'y vais dîner trois ou quatre fois.... [ST-EVREM., Sir Politick, III, 2]
L'ordinaire de la messe, les prières que le prêtre dit à la messe, et qui ne changent point. Les laïques qui n'entendent pas le latin ont l'ordinaire de la messe traduit en français. Livre indiquant la manière de réciter l'office divin.
10° Autrefois, l'ordinaire des guerres, certain fonds établi pour payer la maison du roi, les commissaires des guerres, et les compagnies de gendarmerie.
11° Le courrier de la poste qui part et arrive à certains jours réglés.
Je reçus, il y a un mois, une lettre que vous me faisiez l'honneur de m'écrire du 20 janvier ; le dernier ordinaire m'en a apporté un autre du 26 du mois passé [VOIT., Lett. 25]
Je ne vous en parlerai que par le premier ordinaire [PASC., Prov. II]
Les lettres qui seront portées par cet ordinaire, vous feront voir si nous disons vrai ou non [SÉV., 9]
Les nouvelles de cette année ne tiennent pas d'un ordinaire à l'autre [ID., 19]
Je me suis donné l'honneur de vous écrire par l'ordinaire de vendredi [BOSSUET, Lett. 15]
Mme du Châtelet ne vous écrit point, je crois, cet ordinaire [VOLT., Lett. en vers et en prose, 62]
Il vieillit en ce sens ; on dit habituellement courrier. Le jour où cet ordinaire, ce courrier part et arrive.
Si pendant cette marche vous étiez aussi quelque ordinaire sans recevoir de mes nouvelles, vous n'en serez point en peine [SÉV., 103]
Voilà le second ordinaire que je ne reçois point de nouvelles de ma fille [ID., 17 juin 1671]
12° L'ordinaire, le juge naturel d'une personne. Régler un procès, une affaire à l'ordinaire, ordonner qu'un procès intenté au criminel ne pourra être poursuivi qu'au civil. On dit dans le même sens : recevoir les parties à l'ordinaire.
13° Terme d'Église. L'ordinaire, l'évêque diocésain ; ou, si le siége épiscopal est vacant, l'autorité diocésaine. Les maisons religieuses qui ne sont pas en congrégation, ou qui ne jouissent pas du privilége qu'on appelle exemption, sont soumises à la juridiction de l'ordinaire.
La visite de la clôture appartient de plein droit à l'ordinaire [PATRU, Plaid. 5, dans RICHELET]
Gaucelin, évêque de Lodève, que Geraul, évêque d'Albi, qui était présent et l'ordinaire du lieu, avait revêtu de son autorité [BOSSUET, Var. XI, 37]
Les ultramontains prétendent que le pape est l'ordinaire des ordinaires, c'est-à-dire qu'il peut dans chaque diocèse ce que peut l'évêque même, et surtout dans le patriarchat d'Occident [DUMARS., Lib. égl. gall. part. II, max. 14]
14° Ordinaires de la musique de la chambre du roi, se disait des chanteurs et des chanteuses des concerts du roi.
15° Au pluriel. Menstrues. Cette femme a ses ordinaires.
16° À l'ordinaire, loc. adv. Suivant la manière accoutumée.
Je ne doute point qu'à l'ordinaire il ne se tue l'âme et le corps [BALZ., liv. III, lett. 11]
Le pasteur était à côté [du mort], Et récitait à l'ordinaire Maintes dévotes oraisons [LA FONT., Fabl. VII, 11]
Du reste tout va ici à l'ordinaire [BOSSUET, Lett. 19]
Le parlement reprit une seconde fois ses fonctions, et les plaideurs, que l'on avait négligés pour ces affaires, eurent la liberté de se ruiner à l'ordinaire [VOLT., Louis XV, 36]
17° D'ordinaire loc. adv. Le plus souvent.
C'est d'ordinaire ainsi que ses pareils agissent [CORN., Nicom. II, 1]
Une vie plus douce et plus oiseuse qu'on ne la mène d'ordinaire dans le siècle [MASS., Mystères, Œuvres de miséricorde]
....Tu sais que d'ordinaire, Quand l'amour veut parler, la raison doit se taire [REGNARD, le Joueur, I, 2]
Les Suisses ne faisaient encore usage de leur liberté que pour vendre leur sang ; et d'ordinaire celui qui avait le plus de Suisses dans son armée se croyait sûr de la victoire [VOLT., Ann. Emp. Charles-Quint, 1520]
Pour l'ordinaire, même sens.
....On nous voit tous, pour l'ordinaire, Piller le survenant, nous jeter sur sa peau [LA FONT., Fabl. X, 15]
L'amour, pour l'ordinaire est peu fait à ces lois [MOL., Mis. II, 5]
Pour l'ordinaire [à Rome], on ne comptait plus les prisonniers [BOSSUET, Hist. III, 6]

SYNONYME

  • ORDINAIRE, COMMUN. Dans ordinaire il y a, d'après l'étymologie, un retour régulier et conformément à l'ordre. Cette nuance n'est pas dans commun.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et s'il ne s'en veaut [veut] chastier dedenz quarante jurz, ele le doit dire à l'ordenaire [, Liv. de just. 13]
    À justice laie [laïque] n'appartient pas à parler de le [la] venganche, mais à notre Seignor et à lor ordinaires [BEAUMANOIR, XXXVIII, 14]
  • XVe s.
    Recipe pour ton ordinaire, Et te donne à travers les dents Du rouge sirot d'Orleans [BASSELIN, Vau de Vire, 12]
  • XVIe s.
    À l'heure du disner, chascun envoie son ordinaire chez le chantre [DESPER., Contes, III]
    Et disnoit et soupoit de si bonne heure qu'elle n'alloit plus à l'ordinaire des dames [MARG., Nouv. XX]
    Nul corps ecclesiastique ne peut estre exempté de son ordinaire [diocesain], pour se dire dependre immediatement du sainct siege [P. PITHOU, 71]
    Un tas de gens, interpretes et contreroolleurs ordinaires des desseings de Dieu [MONT., I, 248]
    Les plus ordinaires occasions de surprinse [ID., I, 25]
    Mithridate, qui se feit ordinaire [s'habitua] à boire le poison, [LA BOÉTIE, 34]
    Epaminondas dit en parlant de sa table : Un tel ordinaire ne reçoit jamais trahison [AMYOT, Lyc. 23]
    Acte surpassant l'ordinaire d'humaine nature [ID., Publ. 9]
    Cette liberté [de l'Église gallicane], tant rechantée par les nostres, n'est autre chose que le droit commun et ordinaire ; et c'est la cause pour laquelle chacun, par un consentement, s'est induit d'appeller les evesques ordinaires, comme ne faisans rien dans leurs dioceses qui ne fut de droit ordinaire, et que ce que l'on entreprenoit sur eux estoit extraordinaire [PASQUIER, Recherches, liv. III, p. 242, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. ordinari ; ital. et esp. ordinario ; du lat. ordinarius, de ordo, ordinis (voy. ORDRE).

ordinaire

ORDINAIRE. adj. des deux genres. Qui est dans l'ordre commun, habituel. Le cours ordinaire de la nature. Le train ordinaire de la vie. Il est assez ordinaire de se fâcher quand on a tort. Un événement ordinaire.

Il signifie aussi Qui est habituel à quelqu'un. Ce sont ses discours ordinaires. C'est sa manière, son procédé ordinaire. Marcher de son pas ordinaire. La dépense ordinaire de sa maison se monte à tant.

Il signifie encore, en parlant des Personnes, Qui ne dépasse pas le niveau commun. C'est un homme très ordinaire.

Il s'emploie quelquefois pour désigner Quelqu'un dont les manières laissent à désirer. Vous m'avez présenté quelqu'un de bien ordinaire. On le dit aussi en parlant des Choses qui sont de valeur tout à fait médiocre. Ce roman est d'un style bien ordinaire. Ce vin est de qualité très ordinaire. Le talent de ce musicien est des plus ordinaires.

Il s'est dit des Officiers de la maison du roi, qui remplissaient leurs fonctions toute l'année, par opposition à ceux qui servaient par quartier. Maître d'hôtel ordinaire. Médecin ordinaire. Il s'est dit aussi de Quelques autres officiers habituels de la maison du roi, quoiqu'ils ne servissent que par quartier. Gentilhomme ordinaire du roi. Musicien ordinaire de la musique du roi, de la chapelle du roi.

ORDINAIRE, employé substantivement, signifie aussi Ce qu'on a coutume de faire, ce qu'on a coutume d'être. Ne vous en étonnez pas, c'est son ordinaire. Il fait telle chose à son ordinaire. C'est un homme au-dessus de l'ordinaire.

Il signifie aussi Ce qu'on a coutume de servir pour un repas. Il a toujours un bon ordinaire. Ordinaire bourgeois. Il n'a que deux plats à son ordinaire. Se contenter de l'ordinaire. En termes militaires, Le capitaine a fait améliorer l'ordinaire de sa compagnie.

Caporal d'ordinaire, Caporal chargé de l'ordinaire de la compagnie.

Vin d'ordinaire, Le vin de qualité ordinaire que l'on boit au cours du repas, à la différence des vins plus fins que l'on boit au rôti et au dessert, etc. Un bon vin d'ordinaire.

ORDINAIRE désigne, en Matière ecclésiastique, l'Évêque diocésain ou l'Autorité diocésaine. Il s'est pourvu par-devant l'ordinaire. Il a pris son visa de l'ordinaire. Un chapitre, un monastère soumis à l'ordinaire, exempt de l'ordinaire.

En termes de Liturgie, L'ordinaire de la messe, Les prières qui se disent tous les jours à la messe, la partie de la messe qui ne varie pas.

ORDINAIRE s'est dit du Courrier qui partait et arrivait à jours fixes. Je vous écrirai par le premier ordinaire. On dit aujourd'hui : Je vous écrirai par le premier courrier.

En termes d'Administration, L'Ordinaire des guerres désignait autrefois un Fonds établi pour payer la Maison du roi, les commissaires des guerres et les compagnies de gendarmerie. Cela est assigné sur l'ordinaire des guerres. Trésorier, caisse de l'ordinaire.

À L'ORDINAIRE, loc. adv. Suivant la manière accoutumée. Traitez-moi à l'ordinaire. Je vous parle franchement, à mon ordinaire.

D'ORDINAIRE, loc. adverbiale. Habituellement, le plus souvent. D'ordinaire il travaille huit heures par jour. On se repent d'ordinaire d'avoir trop parlé.

ordinaire

Ordinaire, et accoustumé, Solennis, Ordinarius, Vsitatus.

Avoir une chose ordinaire et accoustumée, Solenne habere.

Juges ordinaires, Iudices vernaculi, seu municipes. B.

Le juge ordinaire des parties, Suus partium iudex. B.

La jurisdiction ordinaire, Iurisdictio perpetua ac iusta, Iurisdictio translatitia. B.

ordinaire


ORDINAIRE, adj. et subst. ORDINAIREMENT, adv. [Ordinère, nèreman: 3e è moy. et lon. 4e e muet.] Ordinaire est, 1°. Ce qui a coutume d'être, de se faire; qui arrive souvent. "L'état ordinaire des chôses. Le cours ordinaire de la natûre. "C'est sa vie, sa conduite ordinaire. = 2°. Comun, vulgaire. "C'est un homme, un esprit, une pensée fort ordinaire. = 3°. Il se dit de beaucoup d'emplois, et en ce sens il est oposé à extraordinaire, ou, à qui ne sert que par quartier, par semestre. Ambassadeur ordinaire, Juge ordinaire; Maître d'Hôtel, Médecin, Gentilhomme, etc. ordinaire chez le Roi. = 4°. S. m. Il a plusieurs significations. — Ce qu' on a acoutumé de servir pour le repâs. "Un petit ordinaire, un ordinaire bourgeois. Se contenter de l'ordinaire. Retrancher, diminuer son ordinaire. = La mesûre de vin qu'on done chaque repâs aux valets. = Ce qu'on a coutume de faire. "L'ordinaire des Princes est d'en user ainsi: c'est leur ou son ordinaire. = Le courrier, qui part à certains jours précis, et le jour où part ce courrier. Je vous écrirai par le premier ordinaire; au premier ordinaire.
   ORDINAIRE, aussi s. m. L'Évêque Diocésain. "Se pourvoir pardevant l'Ordinaire.
   À~ L'ORDINAIRE, adv. Suivant la manière acoutumée. "Acomodez cela à l'ordinaire. = D'ordinaire, pour l'ordinaire, ordinairement signifient la même chôse. Le plus souvent ils peuvent se placer devant ou aprês le verbe; mais il vaut mieux les mettre à la tête de la phrâse. "Cela arrive ordinairement. Pour l'ordinaire ou d'ordinaire, il étudie sept heures par jour.
   REM. Ordinaire, adjectif, n'aime pas à précéder le substantif.
   Ce récit pâsse un peu l' ordinaire mesure.
       Boileau.
L'inversion est un peu dûre, même en vers. En prôse du moins, on doit toujours dire, la mesûre ordinaire. = Quelques-uns lui font régir le datif: "Cette faûte lui est ordinaire. Ce régime est douteux. = Avec le v. être impersonel, il régit, ou que avec le subjonctif, ou de avec l' infinitif. "Il est ordinaire qu'on réussisse. "Il n'est pas ordinaire de réussir. "Il est ordinaire, dans cette Mission (de Carnate) de voir les Prédicateurs de l' Évangile emprisonnés et maltraités par l'avidité des Mahométans. Lett. Édif.

Traductions

ordinaire

gewöhnlich, gemein, ordinärordinary, common, usual, commonplace, everyday, standardgewoon, alledaags, gebruikelijk, normaalמצוי (ת), מקובל (ת), נדוש (ת), נפוץ (ת), נפרץ (ת), פשוט (ת), רגיל (ת), שגור (ת), שכיח (ת), תקין (ת), רָגִיל, פָּשׁוּט, נָדוֹשׁ, מָצוּי, מְקֻבָּלobyčejný, obvyklost, obvyklý, obyčejná strava, všední, všednostσυνηθισμένοςordinær, hverdagsligобычныйordinario, andante, comune, usualeعَادِيٌّalmindeligcorrientetavallinenobičan普通の보통의zwykłycomumvanligอย่างธรรมดาsıradanbình thường普通的 (ɔʀdinɛʀ)
adjectif
1. habituel, normal une journée ordinaire
2. d'habitude Il arrive d'ordinaire vers 9h.
3. de qualité moyenne un vin ordinaire

ordinaire

[ɔʀdinɛʀ]
adj
(= banal) [gens, vie, comportement] → ordinary
Ce sont des gens ordinaires, pas des héros → They are ordinary people, not heroes.
Nous menions une existence assez ordinaire → We lived a fairly ordinary life.
(péjoratif) [personne, manières] → common
Ce sont des gens très ordinaires → They're very common.
(= coutumier) [maladresse, procédure] → usual
avec son manque de tact ordinaire → with his usual tactlessness
(= de tous les jours) [vaisselle, habits] → everyday
[modèle, qualité] → standard
un format ordinaire → a standard size
(FINANCE, ADMINISTRATION)
voir action ordinaire, assemblée ordinaire
nm
(= quotidien, norme) → ordinary
sortir de l'ordinaire → to be out of the ordinary
(= nourriture) → everyday fare
(autres locutions) d'ordinaire → usually, normally
à l'ordinaire → usually, ordinarily
comme à l'ordinaire → as usual
nf (= essence) → two-star petrol (Grande-Bretagne), regular gas (USA)