ordonné, ée

ORDONNÉ, ÉE

(or-do-né, née) part. passé d'ordonner
Disposé suivant un certain arrangement.
Ha ! que c'est chose belle et fort bien ordonnée Dormir dedans un lit la grasse matinée ! [RÉGNIER, Sat. VII]
Dorante : Quelque collation a pu l'accompagner [la musique] ? - Alcippe : On le dit. - Dorante : Fort superbe. - Alcippe : Et fort bien ordonnée [CORN., le Ment. I, 5]
Quelques vérités fondamentales de la religion, ordonnées à cette fin [distinguer la vraie spiritualité de la fausse] [BOSSUET, Ordon. sur les états d'orais.]
Attaques hardies, retraites honorables, campements bien ordonnés [FLÉCH., Turenne.]
La chevelure assez mal ordonnée [VOLT., Mondain.]
Il n'y a pas un être dans l'univers qu'on ne puisse, à quelque égard, regarder comme le centre commun de tous les autres, autour duquel ils sont tous ordonnés [J. J. ROUSS., Émile, IV]
S'il s'y trouve des retours ordonnés des mêmes sons, des mêmes terminaisons, cela facilitera encore davantage le rappel de la suite [BONNET, Ess. anal. âme, ch. 22]
Les maximes d'une politique éclairée et bien ordonnée [RAYNAL, Hist. phil. XIII, 49]
Les événements particuliers dont la rencontre semble ordonnée par une puissance supérieure [MARMONTEL, Élém. litt. Œuvr. t. VIII, p. 364]
Astres qui, poursuivant votre course ordonnée, Conduisez dans les cieux la marche de l'année [DELILLE, Géorg. I]
Une maison bien ordonnée, une maison tenue avec ordre. Une tête bien ordonnée, un esprit juste, dont les idées sont bien classées. Absolument. Ordonné signifie bien ordonné.
Ses mœurs ordonnées et douces [MASS., Carême, Prod.]
Terme de mathématique. Raison ou proportion ordonnée, proportion qui résulte d'une ou de plusieurs autres proportions. Terme de blason. Mal ordonné, se dit des pièces disposées dans l'ordre contraire à l'usage général.

PROVERBE

    Charité bien ordonnée, etc. voy. CHARITÉ.
Qui a reçu l'ordination.
N'est-ce rien de regarder une Église comme n'ayant point de pasteurs légitimement ordonnés ? [BOSSUET, Var. XII, 43]
Si les prêtres étaient mariés avant leur ordination, il leur était permis de garder leurs femmes ; mais, dès qu'une fois ils avaient été ordonnés, il ne leur était plus permis de se marier [CONDILLAC, Hist. anc. XV, 9]
Prescrit, enjoint. Le meurtre de Sénèque ordonné par Néron. Absolument, en style de palais. Ordonné que, c'est-à-dire l'ordre de.... ayant été donné.
Ordonné qu'il sera fait rapport à la cour Du foin que peut manger une poule en un jour [RAC., Plaid. I, 7]
S. f.Terme de géométrie. Ordonnée, ligne droite tirée d'un point de la circonférence d'une courbe perpendiculairement à son axe. La ligne des abscisses et celle des ordonnées. Dans la parabole, les ordonnées croissent comme les racines carrées des abscisses.