ordonnance


Recherches associées à ordonnance: ordonnance médicale, ordonnancement

1. ordonnance

n.f. [ de ordonner ]
1. Action de disposer, d'arranger selon un ordre ; disposition des éléments d'un ensemble : L'ordonnance d'une cérémonie déroulement, organisation agencement, ordonnancement
2. Prescription d'un médecin ; papier sur lequel elle est portée : Conformez-vous à ce qui est écrit sur l'ordonnance.
3. En France, acte législatif pris par le gouvernement, avec l'autorisation du Parlement ; décision prise par un juge : Légiférer par ordonnance. Une ordonnance de non-lieu.

2. ordonnance

n.f. ou n.m. [ de 1. ordonnance ]
Anc. Militaire mis à la disposition d'un officier pour son service personnel.

ORDONNANCE

(or-do-nan-s') s. f.
Mise en ordre, en arrangement.
La cavalerie en ordonnance de bataille [PERROT, Tac. 210]
Les apôtres, assemblés autour de leur maître, lui montraient le temple et les bâtiments d'alentour ; ils en admiraient les pierres, l'ordonnance, la beauté, la solidité [BOSSUET, Hist. II, 9]
Tous mes sots, à l'instant changeant de contenance, Ont loué du festin la superbe ordonnance [BOILEAU, Sat. III]
Là d'un enterrement la funèbre ordonnance D'un pas lugubre et lent vers l'église s'avance [ID., ib. VI]
Pour former ce vif coloris, cette belle ordonnance de figures en si grand nombre [FÉN., Exist. 8]
Votre peinture chinoise n'a ni correction, ni dessin, ni ordonnance, ni noblesse dans les figures [ID., t. XIX, p. 155]
Ce que j'ai eu l'honneur d'envoyer à Votre Excellence n'est qu'une première et légère esquisse du grand tableau dont vous me fournissez l'ordonnance [l'histoire du czar Pierre] [VOLT., Lett. Schouvalof, 17 juill. 1758]
Il me paraît prouvé que Racine a puisé toute l'ordonnance de la tragédie d'Andromaque dans le second acte de Pertharite [ID., Comm. Corn. Rem. Perth. II, 1]
La sagesse et la grandeur de l'ordonnance, l'intelligence de la lumière et des ombres [DIDER., Salon de 1765, Œuvr. t. XIII, p. 102, dans POUGENS.]
On a prétendu que l'ordonnance était inséparable de l'expression ; il me semble qu'il peut y avoir de l'ordonnance sans expression [ID., Essai sur la peint. ch. 5]
Dans les ouvrages d'Homère, une ordonnance toujours savante, toujours variée [BARTHÉL., Anach. ch. 26]
Tel qu'un peintre, arrêtant ses indiscrets pinceaux, D'avance en sa pensée ébauche ses tableaux, Ainsi de vos dessins méditez l'ordonnance [DELILLE, Jard. II]
Des travaux et des jours tu chantas l'ordonnance [MILLEV., Élég. liv. II]
Pompeuses ordonnances, charmes flatteurs du coloris, balancement des masses, enchaînement des groupes, et tant d'autres coquetteries du métier qui ne disent rien à l'âme [LÉVESQUE, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. I, p. 467]
Terme d'architecture. Se dit de la manière dont les trois ordres sont employés, et de l'effet qui en résulte. Ordonnance dorique, ionique, corinthienne. Se dit aussi du nombre des colonnes d'une façade, et de la manière dont ces colonnes sont disposées. Ordonnance tétrastyle, décastyle, pycnostyle. Terme d'artificier. Intervalle uniforme de temps qu'on doit laisser entre le jeu des pièces d'artifice.
Acte, prescription émanée de l'autorité supérieure.
Vous savez du sénat l'ordonnance dernière [MAIRET, Sophon. V, 2]
Mais de ce grand sénat les saintes ordonnances Eussent peu fait pour vous, seigneur, sans vos finances [CORN., Pomp. III, 2]
J'abhorre l'ordonnance et redoute la peine [ROTR., Antig. III, 5]
Heureux ceux qui gardent les ordonnances du Seigneur ! [, Ps. CXVIII, dans RICHELET]
Ce n'est pas à un pécheur de raconter vos justices et de publier vos ordonnances [MASS., Carême, Jeûne.]
Lothaire fit cette célèbre et inutile ordonnance, que, pour éviter les séditions trop fréquentes, le pape ne sera plus élu par le peuple [VOLT., Mœurs, 24]
Particulièrement. Dans l'ancien régime, lois et constitutions des rois de France. L'ordonnance, les ordonnances de saint Louis.
Les rois de France avaient perdu leur chartrier ; ils sentaient la nécessité d'avoir un dépôt d'archives qu'on pût consulter aisément, la cour prit insensiblement l'usage de déposer au greffe du parlement ses édits et ses ordonnances [VOLT., Hist. parl. X]
Ordonnances de Louis XIV, se dit spécialement des grands règlements par lesquels Louis XIV régularisa en France l'administration de la justice ; ce sont l'ordonnance civile, l'ordonnance criminelle, l'ordonnance des eaux et forêts, l'ordonnance sur les évocations, le code de commerce, le code de marine, et le code noir. Ordonnances du Louvre, le recueil des ordonnances imprimées à l'imprimerie royale.
C'est lui qui dressa le plan du recueil des ordonnances ; ouvrage immense, qui signale le règne de Louis XIV.... un recueil d'ordonnances n'est que l'histoire des variations [VOLT., Louis XIV, Écrivains, Laurière.]
On disait au pluriel, en termes de palais, ordonnances royaux (voy. LETTRES, rem. 2, pour l'explication de royaux).
Aujourd'hui, règlements et actes faits par le souverain pour l'exécution des lois ou pour des objets d'administration. Le mode d'exécution de cette loi a été réglé par une ordonnance. On dit présentement décret. S. f. pl. Se dit, absolument, des trois ordonnances rendues par Charles X en juillet 1830. Fig.
Pas d'entraves à la pensée Par ordonnance de Bacchus [BÉRANG., Ma républ.]
En un sens collectif, au singulier, l'ensemble des ordonnances. Cela est contraire à l'ordonnance. Familièrement. Être meublé suivant l'ordonnance, n'avoir que les meubles que la loi défend de saisir et, par conséquent, être mal meublé.
À ce jardin était jointe une guinguette assez jolie, qu'on meubla suivant l'ordonnance [J. J. ROUSS., Confess. V]
Ordonnances de police, ordonnances que rend la police pour la tranquillité, la propreté, la salubrité, etc. des villes.
Terme de jurisprudence. Ordonnance du juge, décision d'un juge sur une question qui lui est soumise ; ordre qu'il donne au bas d'une requête qui lui est présentée ou d'un procès-verbal. Ordonnances de la chambre du conseil, décisions rendues par la chambre du conseil en matière criminelle.
Se dit, en général, de tout ce que le médecin prescrit au malade, par rapport tant aux médicaments qu'au régime.
Taisez-vous, ignorante ; ce n'est pas à vous à contrôler les ordonnances de la médecine [MOL., Mal. im. I, 2]
Je fais des lavages à mes mains, de l'ordonnance du vieux de l'Orme [SÉV., 11 mars 1676]
Nous voyons avec quelle exactitude il [le malade] obéit à toutes les ordonnances du médecin qui le gouverne [BOURD., Pensées, t. I, p. 392]
Le sage médecin ne donne pas des ordonnances à la première vue [J. J. ROUSS., Ém. II]
En me rendant ses soins qu'il appelle des visites, en me donnant ses conseils qu'il nomme des ordonnances, il [le médecin] remplit dignement et sans faste la plus noble fonction d'une âme éclairée et sensible [BEAUMARCH., Barbier de Sév. Préface]
Ordonnance est souvent synonyme de formule. Le papier sur lequel le médecin a écrit la prescription. Porter l'ordonnance chez le pharmacien.
Terme militaire. Compagnie d'ordonnance, compagnie qui ne fait partie d'aucun régiment. Sous l'ancienne monarchie, compagnies d'ordonnances, nom qu'on donnait aux troupes qui n'entraient point en corps de régiment et qui consistaient en gendarmes, chevau-légers, etc.
Habit d'ordonnance, habit d'uniforme.
L'infanterie était sans habits d'ordonnance ni rien d'uniforme [VOLT., Charles XII, 3]
Son habit d'ordonnance avait deux épaulettes [ID., Tactique.]
L'expression habit d'ordonnance est abandonnée et remplacée par habit d'uniforme. D'ordonnance, se dit de même de tous les insignes attachés à une fonction.
Ils [les démons] les faisaient parer [leurs idoles] des robes et des ornements dont se revêtaient les magistrats, et porter devant eux les faisceaux et les bâtons d'ordonnance [BOSSUET, 1er sermon, Démons, 2]
10° Nom donné à un planton de cavalerie employé près d'un officier général, et qui monte à cheval pour porter des dépêches. En ce sens, bien que le féminin soit la règle, on emploie quelquefois le masculin : L'ordonnance s'est mal conduit. Tous les ordonnances seront réunis à six heures. On dit dans un sens analogue : officier d'ordonnance.
11° Terme de finances. Mandement à un trésorier de payer certaine somme.
On m'a donné pour vous une ordonnance de voyage ; j'irai la recevoir quand je serai à Paris, et je vous en tiendrai bon compte [RAC., Lett. à son fils, XXIV]
Ancien terme de palais. Une ordonnance de dernière volonté, un testament.
12° Au plur. Les derniers sacrements et particulièrement l'extrême-onction.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nostre intention est à esclairer tous les mestiers de Paris, leurs ordenances, la maniere des entrepresures de chascun mestier [, Liv. des mét. 2]
    Mes de ce monde l'ordenance, Que Diex par sa grant porveance Volt [voulut] establir et ordener [, la Rose, 17700]
    Puisque l'ancienne ordrenance de la legion a esté dicte [J. DE MEUNG, Végèce, II, 7]
  • XIVe s.
    De la maniere et de l'ordenance quielle evacuation doit estre premierement faite o [avec] flobothomie ou medecine laxative [H. DE MONDEVILLE, f° 44]
    Tu qui sces jugier des coulours Et des amoureuses doulours, Dois savoir la signifiance Et de son habit l'ordonnance [MACHAUT, p. 46]
    L'ordonnance du souper est telle pour dix escuelles [couverts] [, Ménagier, II, 4]
    La monnoie n'a pas son pris et son cours par nature, mes par la loy et par ordenance humaine [ORESME, Eth. 152]
  • XVe s.
    Si entendirent les dessus dits seigneurs aux ordonnances de la ville, qui pour le temps n'estoit point fermée, et aussi à faire armer chascun [FROISS., I, I, 265]
    Si singlerent ce premier jour à l'ordonnance de Dieu, du vent et des mariniers [ID., I, I, 264]
    Depuis que icellui Porchier fu feru, il vesqui l'espace de neuf jours, et après mort s'en ensuy, et eust toutes ses ordonnances [sacrements] [DU CANGE, ordinare.]
    Il faut tenir pour seur que la grant prosperité des princes, ou leurs grandes adversitez procedent de sa divine ordonance [de Dieu] [COMM., V, 9]
    Et y estoient [avec le roy] toutes les ordonnances du royaulme qui povoient bien estre XXIII cens hommes d'armes environ [ID., I, 3]
    Et estoit l'armée très puissante et plus belle que jamais eut ; car il y avoit douze cens lances d'ordonnance qui avoient trois archiers pour hommes d'armes, et le tout bien en poinct et bien montez [ID., III, 8]
  • XVIe s.
    Je y veidz six mille et seze oyseaulx seleucides, marchans en ordonnance, et devorans les saulterelles parmy les bledz [RAB., Pant. v, 30]
    À nouveau prince il fault neufve ordonnance [ID., V, 33]
    L'ordonnance que Cyrus faict à ses enfants que.... [MONT., I, 17]
    Aprez qu'il eut recogneu l'ordonnance de l'armée que les Romains luy envoyoient au devant [ID., I, 230]
    Je voudrois estre roy pour faire une ordonnance, Que chacun deust la nuict au logis se tenir ; Sans plus les amoureux auroient toute licence [DESPORTES, Diverses amours, XIV, Contre une nuict trop claire.]
    Quatre regimens d'infanterie se doyvent, par raison, entretenir en temps de paix, reglez à six cens hommes chacun, pour bien correspondre avec les forces des ordonnances [la cavalerie] [LANOUE, 262]
    Et quand il a baillé son ordonnance à quelqu'un, après qu'il aille où il voudra, tousjours sera-il payé : car telles dettes sont merveilleusement privilegiées [ID., 302]

ÉTYMOLOGIE

  • Ordonner ; prov. ordenansa, ordonnansa ; esp. ordenanza ; ital. ordinanza.

ordonnance

ORDONNANCE. n. f. Disposition des choses selon l'ordre, la convenance. L'ordonnance d'une bataille. L'ordonnance d'un poème, d'un bâtiment. Ce dessin, ce tableau sont d'une belle ordonnance. L'ordonnance d'un banquet, d'un ballet.

Il signifie aussi Prescription, règlement fait par une ou plusieurs personnes qui ont droit et pouvoir de le faire. Ordonnance de police, Les règlements, les arrêtés d'un préfet de police.

Ordonnance de non-lieu. Voyez NON-LIEU.

Il s'est dit particulièrement, sous l'ancien régime, des Lois et constitutions des rois de France. Les ordonnances des rois de France. Les ordonnances de saint Louis. On disait au masculin pluriel, en termes de Palais, Ordonnances royaux.

Ordonnance s'est dit ensuite des Règlements et actes faits par le roi pour l'exécution des lois ou pour des objets d'administration qui ne doivent pas être la matière d'une loi. Toute ordonnance du roi devait être contresignée par un ministre, qui en était responsable. Dans ce sens on dit aujourd'hui Décret.

Compagnies d'ordonnance se disait autrefois de Certaines compagnies de cavalerie qui ne faisaient partie d'aucun régiment et dont les premières avaient été créées par une ordonnance de Charles VII. La compagnie des gendarmes du roi était la première compagnie d'ordonnance.

D'ordonnance se dit d'une Chose conforme à ce qui est prescrit. Revolver d'ordonnance.

Officier d'ordonnance, Officier détaché d'un corps de troupes, qui remplit auprès d'un général ou du chef de l'État les fonctions d'aide de camp. Le président de la République, le ministre de la Guerre ont leurs officiers d'ordonnance.

ORDONNANCE se dit encore d'un Soldat attaché à la personne d'un officier pour l'entretien de ses effets, de ses armes et de son cheval. Dans ce sens, il s'emploie quelquefois au masculin. Cet ordonnance est très actif.

ORDONNANCE, en termes d'Administration publique, signifie Avis donné de payer une certaine somme, mandat de paiement. Ordonnance de trois cents francs, de mille francs. Contrôler, viser, réformer une ordonnance.

Il signifie aussi Prescription d'un médecin, soit pour le régime à suivre, soit pour les remèdes à prendre. Il a bien suivi l'ordonnance du médecin.

Il se dit aussi de l'Écrit par lequel le médecin ordonne quelque chose. Porter l'ordonnance chez le pharmacien.

ordonnance

Ordonnance et ordre, Designatio, Digestio, Dispositio, Metatio, Ordinatio.

A l'ordonnance, Secundum aut iuxta praescriptum. Comme, En Oolin, J'en feray à l'ordonnance du Roy, c'est à dire, Tout ainsi qu'il plaira au Roy que j'en face, Faciam vt rex statuet.

Ordonnance et constitution, Constitutio, Edictio, Edictum, Praescriptum, Scitum.

Une loy et ordonnance descendant de nature, Ius naturale.

Une ordonnance eternelle contenant necessité, et à laquelle on ne peut contrevenir, Fatum.

La disposition et ordonnance de quelque chose que ce soit, OEconomia.

L'ordonnance d'un ost, Exercitus instructio, Acierum instructio. Le rengement d'une armée en bataille.

L'ordonnance du Senat ou d'un magistrat, Decretum, Placitum.

Faire les ordonnances, Concipere edicta principis. B.

Ordonnances ou mandemens d'un prince ou magistrat, Literae.

Les ordonnances faites par le commun peuple, Plebiscita.

Les ordonnances et mandemens des Preteurs et autres semblables magistrats, Ius Praetorium.

L'ordonnance d'un maistre, Dictata.

Homme qui a bonne ordonnance en son langage, Dispositus vir.

Estre des ordonnances, Merere equo Cataphracto.

Les deux premieres années qu'il fut aux ordonnances, Stipendiis duobus.

Faire tout par l'ordonnance d'autruy, Omnia ad praescriptum agere.

Il a fait beaucoup d'ordonnances, ou il a ordonné de, etc. Multa sanxit de, etc.

Renverser l'ordonnance du Consul, Decretum Consulis subuertere.

De l'ordonnance et selon le divis des loix, Legum imperio et praescripto.

Par l'ordonnance divine, Fataliter.

Par l'ordonnance des Prelats, Ex authoritate Pontificum.

Arrests et ordonnances de la Cour, ou approuvées et publiées en icelle, Edicta Curiae, Scita Curiae, Authoritates Curiae, Consulta Curiae, et placita, Leges constitutionesque Curiatae. B.

Par ordonnance de la Cour, Pro imperio Curiae. B.

Adjourner à comparoir en personne par ordonnance de la Cour, Edicto adesse iubere die dicta, Edicto Curiae reum delatum vadari, Edictali vadimonio euocare, Edicto vadimonio hominem pignerari. Bud.

Il n'a rien esté fait contre l'ordonnance, Auspiciis saluis res iudicata vel transacta Bud.

Contre les ordonnances et arrests de la Cour, Aduersus quod legibus sanctum est, Contra auspicia. B.

Testamens ou ordonnances de derniere volonté, Mandata suprema hominum. B.

Garder l'ordonnance, Exercere legem vel constitutionem. B.

Un Edict ou ordonnance renouvelée, Edictum translatitium. B.

Loix ou ordonnances rigoureuses, desquelles on n'use plus, Leges et constitutiones exoletae seueritatis. B.

Ordonnances Royaux, Sanctiones Regiae, vel Principum. B.

Garder les ordonnances Royaux, Authoritatem sanctionum Regiarum sartam ac tectam tueri. B.

ordonnance


ORDONNANCE, ou ORDONANCE, s. f. ORDONATEUR, s. m. ORDONER, v. act. [3e lon. au 1er, é fer. au dern.] Ordoner, c'est, 1°. disposer, mettre en ordre. "Dieu a bien ordoné toutes chôses. "Ordoner un festin; et en parlant d'un Architecte, ordoner un bâtiment. = 2°. Comander, prescrire. "Mon devoir me l'ordone. "Le Médecin a ordoné une médecine, etc. Voy. plus bâs. Rem. 1°. = 3°. V. n. Disposer de... "Jusqu'à ce qu'il en ait été aûtrement ordoné. "Il faut que les Souverains en ordonent sur les règles invariables de la sagesse. Bérault-Bercastel. = 4°. Conférer les Ordres. "C'est un tel Évêque qui l'a ordoné Prêtre. "Il a été ordoné Diacre par Mgr. l'Évêque de... = Il se dit quelquefois neutralement. "Il n'est pas permis à un Évêque d'ordoner dans le Diocèse d'un aûtre, sans sa permission.
   REM. Ordoner, prescrire. (n°. 2°.) régit de et l'infinit. quand il régit un nom au dat.: et la conjonct. que avec le subj. quand il n'a point de noms en régime. "On vous ordone de le faire. Votre père a ordoné que vous le fissiez.
   * Il règne, et c'est assez: et le ciel nous ordone,
   Que, sans peser ses droits, nous respections son Trône.
       Volt. Oreste.
Je ne sais si l'on peut pâsser en vers ce régime, mais en prôse il faudrait dire: le ciel nous ordone de respecter, ou ordone que nous respections. = 2°. L'Académie critiqua aûtrefois, ordoner une armée, expression dont Corneille s'était servi dans le Cid. "Ce n'est pas bien parler françois, dit-elle, quelque sens qu'on lui veuille donner. Il ne signifie, ni mettre une armée en bataille, ni établir dans une armée l'ordre qui y est nécessaire. Sentimens sur le Cid. L'Acad. done pourtant à ordoner le sens de ranger, mettre en ordre. (Voy. n°. 1°.) mais il ne s' étend pas à toute sorte de mots. Elle dit aussi, l'ordonance d'une bataille; et l'on ne dirait pas, de son aveu, ordoner une bataille, un combat.
   ORDONANCE, 1°. Disposition, arrangement. "L'ordonance d'un tableau, d'un poème, d'un balet, d'un bâtiment, etc. "Ce tableau, ce bâtiment est d'une belle ordonance. "L'ordonance d'un festin. = 2°. Règlement fait par autorité. "Ordonance du Roi, du Magistrat, de l'Évêque, de l' Intendant. = Loi et constitution du Souverain. "Les Ordonances de Louis XIV. "L'Ordonance de Blois. "Contrevenir aux Ordonances. = Collectivement et mettant le singulier pour le pluriel. "Juger suivant l'Ordonance; cela est contraire à l'Ordonance. = 3°. En termes de Finance, mandement à un Trésorier de payer certaine somme. = 4°. Ce que prescrit le Médecin: il a fait cela par l'ordonance du Médecin. — C'est aussi l' écrit par lequel le Médecin ordone. = 5°. D'ordonance: on le dit avec compagnie et habit. "Compagnie d'ordonance, qui ne fait partie d'aucun Régiment. "Habit d'ordonance, l'uniforme des Oficiers et des soldats.
   On dit proverbialement, d'un homme qui n'a que les meubles absolument nécessaires, et que l'Ordonance défend d'exécuter, qu'il est meublé selon ou suivant l'Ordonance; ce qui se dit par extension de tous ceux qui sont mal meublés.
   ORDONATEUR, celui qui ordone, qui dispôse. (Voy. Ordoner et Ordonance, n°. 1°.) Ordonateur d'un bâtiment, d'un balet, d'une fête. = Comissaire Ordonateur, en termes de guerre et de marine, le plus ancien Comissaire, qui fait fonction d'Intendant. = M. Linguet a dit, ordonatrice. "Jusqu'au mois de... elle a été l'arbitre, l'ordonatrice souveraine de la dépense. — Ce sont de ces mots que l'on forge dans l'ocasion.

Synonymes et Contraires

ordonnance

nom féminin ordonnance
Traductions

ordonnance

Rezept, Verfügungprescription, ordinance, recipe, order, orderly, fine, orders, batmanrecept, voorschrift, doktersrecept, indeling, regeling, volgorde, ordonnansהוראה (נ), מצווה (נ), מתכון (ז), צו (ז), צו עשה (ז), הוֹרָאָה, מִצְוָה, מַתְכּוֹןresepreceptareceptorecetareseptfórmula, prescrição, receita, receita médicareţetăreceptricetta medica, medica (ricetta medica), ordinamento, ordinanza, prescrizione, ricettaوَصْفَةٌ طِبِيَّةreceptreceptιατρική συνταγήlääkemääräysliječnički recept処方箋처방receptaрецептใบสั่งจ่ายยาreçeteđơn thuốc处方 (ɔʀdɔnɑ̃s)
nom féminin
médecine document écrit établi par un médecin médicament vendu sur ordonnance

ordonnance

[ɔʀdɔnɑ̃s] nf
[éléments d'un ensemble] → arrangement; [pièces ou meubles d'un appartement] → layout
(MÉDECINE)prescription
(DROIT)order
(MILITAIRE)orderly, batman (Grande-Bretagne)
d'ordonnance → regulation modif
officier d'ordonnance → aide-de-camp