ordonner

(Mot repris de ordonnions)

ordonner

v.t. [ lat. ordinare, mettre en rang ]
1. Mettre en ordre ; ranger : Ordonner ses papiers classer, trier ; déclasser, déranger organiser, structurer ; désorganiser, embrouiller, emmêler
2. Donner l'ordre de : La ministre leur a ordonné de conserver tous les documents ou a ordonné qu'ils conservent tous les documents les a sommés de ; commander, enjoindre ; défendre, interdire
3. En parlant d'un médecin, prescrire sur une ordonnance : Elle vous a ordonné du sirop.
4. Consacrer par l'ordination : Ordonner un prêtre.

ordonner


Participe passé: ordonné
Gérondif: ordonnant

Indicatif présent
j'ordonne
tu ordonnes
il/elle ordonne
nous ordonnons
vous ordonnez
ils/elles ordonnent
Passé simple
j'ordonnai
tu ordonnas
il/elle ordonna
nous ordonnâmes
vous ordonnâtes
ils/elles ordonnèrent
Imparfait
j'ordonnais
tu ordonnais
il/elle ordonnait
nous ordonnions
vous ordonniez
ils/elles ordonnaient
Futur
j'ordonnerai
tu ordonneras
il/elle ordonnera
nous ordonnerons
vous ordonnerez
ils/elles ordonneront
Conditionnel présent
j'ordonnerais
tu ordonnerais
il/elle ordonnerait
nous ordonnerions
vous ordonneriez
ils/elles ordonneraient
Subjonctif imparfait
j'ordonnasse
tu ordonnasses
il/elle ordonnât
nous ordonnassions
vous ordonnassiez
ils/elles ordonnassent
Subjonctif présent
j'ordonne
tu ordonnes
il/elle ordonne
nous ordonnions
vous ordonniez
ils/elles ordonnent
Impératif
ordonne (tu)
ordonnons (nous)
ordonnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ordonné
tu avais ordonné
il/elle avait ordonné
nous avions ordonné
vous aviez ordonné
ils/elles avaient ordonné
Futur antérieur
j'aurai ordonné
tu auras ordonné
il/elle aura ordonné
nous aurons ordonné
vous aurez ordonné
ils/elles auront ordonné
Passé composé
j'ai ordonné
tu as ordonné
il/elle a ordonné
nous avons ordonné
vous avez ordonné
ils/elles ont ordonné
Conditionnel passé
j'aurais ordonné
tu aurais ordonné
il/elle aurait ordonné
nous aurions ordonné
vous auriez ordonné
ils/elles auraient ordonné
Passé antérieur
j'eus ordonné
tu eus ordonné
il/elle eut ordonné
nous eûmes ordonné
vous eûtes ordonné
ils/elles eurent ordonné
Subjonctif passé
j'aie ordonné
tu aies ordonné
il/elle ait ordonné
nous ayons ordonné
vous ayez ordonné
ils/elles aient ordonné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ordonné
tu eusses ordonné
il/elle eût ordonné
nous eussions ordonné
vous eussiez ordonné
ils/elles eussent ordonné

ORDONNER

(or-do-né) v. a.
Mettre en un certain arrangement.
Que prudemment les dieux savent tout ordonner ! [CORN., Médée, IV, 3]
Là, dans un long tissu de belles actions, Il verra comme il faut dompter les nations, Attaquer une place, ordonner une armée [ID., Cid, I, 6]
Nous ordonnons tous deux la fête de Cybèle, L'honneur est égal entre nous [QUIN., Atys, I, 6]
Dieu, voyant que le monde avec la sagesse humaine ne l'avait point reconnu par les ouvrages de la sagesse, c'est-à-dire par les créatures qu'il avait si bien ordonnées [BOSSUET, Hist. II, 11]
Dieu a préparé, dans son conseil éternel, les premières familles qui sont la source des nations ; il a aussi ordonné, dans les nations, les familles particulières dont elles sont composées [ID., Marie-Thér.]
La raison a besoin de temps pour ramasser ses forces, pour ordonner ses principes, pour appuyer ses conséquences [ID., Serm. Véritable convers. 1]
Et qui présentera ma fille à son époux ? Quelle autre ordonnera cette pompe sacrée ? [RAC., Iphig. III, 1]
Comme on était surpris de la belle ordonnance qui régnait à sa table, il disait agréablement que le même esprit qui servait à bien ranger une bataille servait aussi à bien ordonner un festin [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. IX, p. 159, dans POUGENS]
Ordonnez le festin, apportez-moi la lyre [J. B. ROUSS., Cantate, Bacchus.]
Le plus sûr moyen de s'élever au-dessus des préjugés et d'ordonner ses jugements sur les vrais rapports des choses, est de se mettre à la place d'un homme isolé [J. J. ROUSS., Ém. III]
Il y a peu d'hommes, même parmi les gens de lettres, qui sachent ordonner un tableau [DIDER., Salon de 1767, Œuvr. t. XIV, p. 126, dans POUGENS]
Convenez que, lorsque je vous l'ordonnais ainsi [un tableau], vous aviez tort de m'objecter les limites de votre espace [ID., ib. p. 50]
Terme d'algèbre. Ranger des termes suivant les puissances croissantes ou décroissantes d'une certaine lettre. Ordonner un dividende par rapport à la lettre a.
Les approximations sont d'autant plus commodes et précises, que l'on développe moins de fonctions en séries, et que les séries sont ordonnées par rapport aux puissances de quantités très petites [LAPLACE, Instit. Mém. scienc. t. II, p. 127]
En matière ecclésiastique, conférer les ordres de l'Église.
Le même empereur [Alexandre-Sévère] louait et proposait pour exemple les saintes précautions avec lesquelles les chrétiens ordonnaient les ministres des choses sacrées [BOSSUET, Hist. II, 12]
On l'avait ordonné fort jeune, sans avoir égard aux règles de l'âge [FLÉCH., Hist. de Théodose, II, 9]
Absolument. Un évêque ne peut ordonner dans le diocèse d'un autre sans sa permission. Administrer les derniers sacrements.
Prescrire, enjoindre.
M'ordonner du repos, c'est croître mes malheurs [CORN., Cid, II, 9]
Si je commande ici, le sénat me l'ordonne [ID., Sertor. III, 2]
Alexandre ordonna un deuil général à la mort d'Éphestion [D'ABLANCOURT, Arrien, VII, dans RICHELET]
J'ordonne, poursuit le Seigneur, que tout lui soit soumis [à Nabuchodonosor] [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Les inventions par lesquelles ils [les enfants d'Adam] s'imaginent force la nature, et se rendre différents les uns des autres, malgré l'égalité qu'elle a ordonnée [ID., Gornay.]
M. de Montausier avait appris dans la loi de Dieu ce qu'elle défend et ce qu'elle ordonne [FLÉCH., Duc de Mont.]
L'amour me fait ici chercher une inhumaine ; Mais qui sait ce qu'il doit ordonner de mon sort ? [RAC., Andr. I, 1]
Mon père avec les Grecs m'ordonne de partir [ID., ib. II, 1]
Ma gloire, mon amour vous ordonnent de vivre [ID., Iphig. V, 2]
Quelle voix salutaire ordonne que je vive, Et rappelle en mon sein mon âme fugitive ? [ID., Esth. II, 7]
J'ordonne à la victoire De préparer pour vous les chemins de la gloire [VOLT., Henr. I]
Ô nature, ô devoir, Qu'allez-vous ordonner d'un cœur au désespoir ? [ID., Mérope, IV, 5]
Absolument.
Comme il donnait des ordres particuliers et de la plus haute importance, puisqu'il y allait de sa conscience et de son salut éternel, averti qu'il fallait écrire et ordonner dans les formes... [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Ils marchent droit au fleuve [le Rhin], où Louis en personne, Déjà prêt à passer, instruit, dispose, ordonne [BOILEAU, Ép. Passage du Rhin.]
Quelques auteurs ont dit ordonner que, avec le futur de l'indicatif.
Nous ordonnons qu'elle [une ordonnance] sera envoyée à toutes les communautés [BOSSUET, Ord. sur les ét. d'orais.]
Ce sera une très bonne loi que celle qui ordonnera qu'on emploiera des monnaies réelles [MONTESQ., Esp. XXII, 2]
Familièrement. J'ordonne, sorte de substantif qui se dit de personnes toujours prêtes à commander. Voyez donc monsieur j'ordonne, voyez donc madame j'ordonne !
Il se dit des prescriptions des médecins. Le médecin ordonna la diète, une saignée. Absolument.
Les médecins ne visitent point assez et ordonnent trop [MALEBR., Rech. vér. Éclairc. liv. III, t. IV, p. 241, dans POUGENS.]
En termes de finance, donner à un trésorier le mandement de payer une certaine somme. Quelle somme vous a-t-on ordonnée pour votre voyage ? Vieux en ce sens. On dit ordonnancer.
V. n. Ordonner de, faire le règlement de.
Le repas dont Montgobert avait ordonné [SÉV., 6 août 1680]
Ce sage législateur [Moïse] ordonne du commerce et de la police, des successions et des héritages, de la justice et de la guerre, enfin de toutes les choses qui peuvent maintenir un empire [BOSSUET, Panég. de St Thomas de Canterb. 1]
Particulièrement. Ordonner de quelque chose, en disposer.
Le temps de chaque chose ordonne et fait le prix [CORN., Pomp. I, 3]
Remettez en ses mains trône, sceptre, couronne, Et, sans en murmurer, souffrez qu'il en ordonne [ID., ib. II, 4]
Vous qui savez son crime, ordonnez de sa peine [ID., Nicom. V, 7]
Attendrons-nous, seigneur.... que, le front paré de votre diadème, Ce traître trop heureux ordonne de vous-même ? [ID., Othon, V, 2]
La Providence en ordonnera [SÉV., 211]
La Grèce a-t-elle encor quelque droit sur sa vie [du fils d'Hector] ? Et, seul de tous les Grecs, ne m'est-il pas permis D'ordonner des captifs que le sort m'a soumis ? [RAC., Andr. I, 2]
Et qu'il se garde bien D'ordonner de son sort sans être instruit du mien [ID., Mithr. IV, 3]
Il s'ingère de les meubler, et il ordonne de leur équipage [LA BRUY., III]
On a dit : ordonner sur.
Conservez votre tête pour bien ordonner sur tous mes intérêts [SÉV., à Mme de Guitaut, 24 juill. 1693]
S'ordonner, V. réfl. Se soumettre à un certain arrangement.
Qui ne s'ordonne pas à sa patrie, au genre humain et le genre humain à Dieu, n'a pas connu les lois de la politique [BERN. DE ST-P., Étude I]
Être prescrit. Le sulfate de quinine s'ordonne en ces cas.
Que jamais il [le café] ne s'est ordonné dans la disposition où vous êtes, et qu'on en peut juger par votre maigreur, qui augmente à mesure que vous en prenez [SÉV., à Mme de Grignan, 8 nov. 1679]

REMARQUE

  • 1. Dans le sens de prescrire, ordonner régit de avec l'infinitif, lorsqu'il a un régime indirect : On a ordonné à votre frère de partir ; et que avec le subjonctif quand il n'a point de nom en régime : Votre père a ordonné que vous le fissiez.
  • 2. Ordonner une armée (Attaquer une place, ordonner une armée, Cid, I, 6), ce n'est pas bien parler français, quelque sens qu'on lui veuille donner, et ne signifie point, ni mettre une armée en bataille, ni établir dans une armée l'ordre qui y est nécessaire, Acad. Rem. sur le Cid. Voltaire, avec raison, défend l'expression de Corneille.

SYNONYME

  • ORDONNER, COMMANDER. Étymologiquement, ordonner, c'est mettre par arrangement ; commander, c'est transmettre un mandement. Mais l'usage a singulièrement rapproché le sens de ces deux verbes. Toutefois on apercevra les traces de la signification dans cet emploi : le médecin ordonne les remèdes, il ne les commande pas au malade ; le médecin ordonna au malade de prendre un purgatif, et non lui commanda. Réciproquement, on commande un ouvrage à un artisan, mais on ne le lui ordonne pas.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Et ces batailles rengier et ordener [, Ronc. p. 47]
    En nul liu ne deit estre evesques ordenez, Tant n'i aura evesques venuz ne asemblez, Senz conseil del primat [, Th. le mart. 127]
    Pur ço voleit li reis, e il e si barun, Que, se nul ordenez fust pris à mesprisun, Cumme de larrecin u murtre u traïsun, Dunc fust desordenez par itele raisun, E puis livré à mort et à desfactiun [, ib. 26]
  • XIIIe s.
    Et, s'il vous plaist, biau sire, [je] ferai les ordener [faire prêtres] [, Berte, XCVIII]
    La tor si fu toute reonde, Il n'ot si riche en tout le monde, Ne par dedens miex ordenée [, la Rose, 3857]
  • XIVe s.
    Entre ces vertuz intellectuelles il en y a une qui est architettonique et principal et qui ordene de tout [ORESME, Eth. 180]
    Ceulx qui regulent et gouvernent la policie et ordenent les loys [ID., ib. 47]
    La femme, après avoir esté confessée, commeniée et ordenée [ayant reçu les derniers sacrements], mourut environ une heure après son accouchement [DU CANGE, ordinare.]
    Pour eulx faire ordener [panser] et appareiller de leurs plaies [ID., ib.]
  • XVe s.
    Si que, tout consideré, le sejourner là ne lui estoit point profitable ; si ordonna à departir et desloger [FROISS., I, I, 319]
    [On conseille à Édouard d'envoyer des secours en Gascogne] assez tost après ordonna ledit roi son cousin le comte Derby, et le fit capitaine et souverain de tous ceux qui iroient avec lui [ID., I, I, 215]
    Pourquoi le duc son fils fust toudis chef et souverain de cette entreprise, mais il s'ordonnoit par le conseil du roi son pere [ID., I, I, 117]
    Au lieu qui avait esté ordonné pour la bataille [COMM., I, 3]
    Dieu qui ordonne de tel mystere [ID., I, 3]
    Les ordonnez à ceste entreprinse estoient jà sur la riviere [ID., I, 9]
    Après que le roi eut ordonné de son affaire comme il entendoit [ID., VIII, 2]
  • XVIe s.
    Tout ce qui se fait est ordonné de Dieu [CALV., Instit. 143]
    Il ordonna que de dix ans on ne parlast.... [MONT., I, 22]
    On luy ordonna dix mines attiques, pour avoir retiré de la mort le pere commun des Siciliens [ID., I, 255]
    Un style equable, uny et ordonné [ID., III, 38]
    En son vivre ordinaire il fut homme reglé et bien ordonné [AMYOT, Crassus, 11]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et espagn. ordenar ; ital. ordinare ; du lat. ordinare, de ordo, ordinis. La forme ancienne et régulière est ordener ; ordonner n'apparaît qu'ensuite.

ordonner

ORDONNER. v. tr. Disposer suivant un certain ordre. Dieu a ordonné de toutes choses. Les matières ont été bien ordonnées, mal ordonnées dans cet ouvrage. Ordonner une fête, une cérémonie, un banquet.

Prov., Charité bien ordonnée commence par soi-même, Il est naturel de songer à ses propres besoins avant de s'occuper de ceux des autres.

Une tête bien ordonnée, Un esprit juste et méthodique, une tête dans laquelle les idées sont nettes et bien classées. On dit dans le sens contraire Une tête mal ordonnée.

Une maison bien ordonnée, Une maison tenue avec beaucoup d'ordre.

ORDONNÉ s'emploie adjectivement dans le langage familier pour désigner Quelqu'un qui a de l'ordre dans l'emploi de son temps, dans la manière dont il règle ses occupations, qui tient ses affaires en ordre. Vos papiers seront en sûreté chez lui : il est très ordonné.

Il signifie aussi Commander, prescrire. On vous ordonne de dire, de faire. La Cour a ordonné que ce témoin fût entendu, serait entendu. Mon devoir me l'ordonne. Le médecin lui a ordonné un régime spécial. Absolument, Il est plus aisé d'ordonner que d'exécuter.

Intransitivement, Ordonner de quelque chose, En disposer. Vous n'avez qu'à ordonner toutes choses comme il vous plaira. Jusqu'à ce qu'il en ait été autrement ordonné. La destinée en a ordonné autrement. De quelque manière que vous ordonniez de mon sort, je ne me plaindrai point. Il vieillit.

ORDONNER, en Matière ecclésiastique, signifie Conférer à un séminariste les ordres de l'Église. C'est tel évêque qui l'a ordonné prêtre. Il avait été ordonné diacre par un autre évêque. Absolument, Un évêque ne peut ordonner dans le diocèse d'un autre sans sa permission.

ordonner

Ordonner, act. acut. Dont l'indicatif est, Je ordonne, c'est mettre par estat ce qu'on veut estre fait par aucun, Praescribere quae quis velit effici. Et de là il se prend pour commander, Iubere, Edicere, Ordinare, Disponere, Instruere, Metari, Edicere, dont vient ce mot ordonnance, Edictum. Item, Iubere, commander, comme au 2. livre d'Amadis. Au moyen de quoy le Roy ordonna de faire accoustrer une longue salle en laquelle le lendemain se trouva grand nombre de Seigneurs et Dames.

Ordonner et disposer, Digerere.

Ordonner et mettre en ordre ses besongnes, Res suas componere.

Bastir et ordonner un testament, Testamentum componere.

Ordonner premierement et composer, Praetexere.

Ordonner par bandes, Distribuere in numeros.

Ordonner et arrester de quelque chose, Statuere et decernere de re aliqua, Praestituere, Sciscere.

Ordonner un partage entre aucuns, c'est par puissance et authorité assigner à chascun sa part, au 2. livr. d'Amad. chap. 1. Sire ces jours passez j'ay entendu de plusieurs que mon frere n'est content du partage qu'il vous a pleu nous ordonner.

Ordonner quelqu'un pour faire une ambassade, c'est le deputer et commettre, Delegare. Au 3. livr. d'Amad. Et furent Angriote et Garvaté ordonnez pour aller vers le Comte.

Ordonner quelque chose contre aucun, Statuere in aliquem.

Ordonner quelque feste à garder tous les ans en certain temps, Solenne instituere.

Créer et ordonner un magistrat, Creare magistratum.

Ordonner du lieu pour parlementer, Locum colloquio statuere.

Vouloir ordonner de quelque chose à son plaisir, Ad arbitrium suum reuocare rem aliquem.

Ordonner sagement sa maniere de vivre, Vitam sapienter instituere. A ces belles vertus les nobles hommes se doibvent ordonner, En Baudoin, Id est, componere, sese comparare, formare.

Ordonner aucun religieux, Le faire et rendre religieux, Alicui sodalitati initiari. Le Roy s'ordonna religieux. En Oolin. Ainsi se trouve, Aussi il ordonna un Pape, pour, Il fit et crea un Pape. Il s'ordonna, Il fit ses Pasques, ou bien, Il se prepara de ce qui est requis à faire ses Pasques, Coenam Domini celebrauit, En Geoffroy.

Par leur arrest ordonnerent qu'il seroit defrayé par tous les lieux où il passeroit en toute la Grece, Hospitia ei publica decreuere.

Ordonner qu'on face le proces criminel à aucun, Quaestionem decernere.

Ordonner qu'on face information, Decernere quaestionem, Decernere vt quaeratur legibus. Bud. ex Cicer.

Quand plusieurs gens ordonnent ensembléement quelque chose, Consciscere.

Ordonner l'ost, c'est renger l'armée en bataille, mettre son armée en ordonnance de combat, Acies instruere, Ordines instituere. Ce qu'on dit aussi ordonner son camp. Au 3. livr. d'Amad. Et ainsi qu'il ordonnoit son camp, vint vers luy un Chevalier, etc.

Ordonner et faire publier, Edicere, Decernere. B.

Ordonner par arrest, De loco superiore statuere. B.

Ordonner que les parties concluront au proces, comme en proces par escrit, Causam ad scriptas lites clausula transcribere. B.

Le Senat ordonne que, etc. Senatui placet Cassium, etc.

Ordonné et appresté, Institutus.

Ordonné és anciens Romans se prent pour armé, equippé, prest à combatre, comme, Quand le chevalier fut ordonné, il frappa des esperons et courut encontre. Et selon cette signification on lit en Guy de Waruich, Il commanda ordonner ses Faulcons pour soy aller deporter et esbatre à la riviere, c'est à dire, equipper pour le vol. Car ordonner est aussi equipper aucun de harnois, habits ou autre equippage, comme, Il ordonna le nouveau Chevalier. Et, l'Espoux a promis vestir et ordonner l'Espouse selon sa qualité et estat.

Ordonné par le commun advis, Constitutum ex omnium sententia.

La chose est ainsi ordonnée et constituée, Comparatum est ita.

Il n'y a rien mieux ordonné, Nihil aptius.

Justice bien ordonnée, Iurisdictionis composita seueritas.

Justice mal ordonnée, Iurisdictio dissoluta. B.

Apres avoir ce ordonné, Qua pronuntiatione facta.

Ordonnez et assignez par le Preteur, Assignati a praetore apparitores.

Traductions

ordonner

befehlen, anordnen, gebieten, verordnen, vorschreiben, bannenorder, tidy, command, ordain, arrange, put in order, tell, direct, prescribebevelen, voorschrijven, gelasten, inrichten, opruimen, regelen, ruimen, schikken, sommeren, terechtbrengen, verordenen, ordenen, wijdenהורה (הפעיל), התקין (הפעיל), נתן פקודה, סידר (פיעל), פיקד (פיעל), פקד (פ'), ציווה (פיעל), סִדֵּר, פִּקֵּד, פָּקַד, צִוָּה, הוֹרָה, הִתְקִיןordenarmandar, ordenarordenarδιατάσσωприказатьcomandare, ordinarepořadírækkefølge (ɔʀdɔne)
verbe transitif
1. donner un ordre, commander ordonner à qqn de faire qqch
2. ranger, classer ordonner ses idées

ordonner

[ɔʀdɔne] vt
[+ éléments] → to arrange, to organize
(= commander) → to order
ordonner à qn de faire → to order sb to do
Il m'a ordonné de sortir → He ordered me to leave.
(MATHÉMATIQUE)to order, to arrange in order
(RELIGION) → to ordain
(MÉDECINE) → to prescribe
(DROIT)to order [ɔʀdɔne] vpr/pass [mots, phrases, pensées] → to fall into place, to become ordered
s'ordonner autour de qch, s'ordonner selon qch [œuvre] → to be organized around sth
L'œuvre s'ordonne autour de quelques thèmes centraux → The work is organized around several central themes.