ordre

(Mot repris de ordres)

ordre

n.m. [ du lat. ordo, ordinis, rang, ordre ]
1. Manière dont les éléments d'un ensemble organisé sont placés les uns par rapport aux autres : L'ordre des mots dans une phrase varie d'une langue à une autre agencement, arrangement, disposition
2. Succession d'éléments rangés, classés d'une manière déterminée ; principe qui détermine le rang de chacun des éléments dans cette succession : Donnez un ordre de préférence. Ordre alphabétique, chronologique, croissant classement
3. Disposition des objets lorsqu'ils sont rangés, mis à la place qui est la leur : Mettre un peu d'ordre dans ses dossiers. Il faut tout remettre en ordre organisation, rangement ; désordre
4. Tendance spontanée à disposer les choses à leur place, à les ranger : Il manque d'ordre minutie, soin ; laisser-aller, négligence
5. Manière d'agir ou de raisonner dans laquelle les étapes de l'action, de la pensée se suivent selon une succession logique, rationnelle : Procéder avec ordre et méthode cohérence
6. Ensemble de règles qui garantissent le fonctionnement social : La loi et l'ordre.
7. Respect des règles de la vie en société ; absence de troubles : Rétablir l'ordre public sécurité calme
8. Ensemble des lois qui régissent l'Univers : C'est dans l'ordre des choses c'est normal, régulier
9. Catégorie dans un ensemble organisé, hiérarchisé : Dans cet ordre d'idées niveau, plan importance genre, sorte, type
10. En sciences de la vie, division de la classification des plantes et des animaux, intermédiaire entre la classe et la famille : L'ordre des lépidoptères.
11. Chacune des trois classes qui composaient la société française sous l'Ancien Régime : Les trois ordres étaient le clergé, la noblesse et le tiers état.
12. Chacun des styles de construction antique et classique, caractérisés par la forme et les proportions : L'ordre dorique.
13. Acte par lequel une personne, une autorité commande à qqn de faire qqch ; commandement, sommation : Donner des ordres directive, instruction ; interdiction consigne, injonction
14. (Spécial.) Texte émanant d'un échelon du commandement militaire : Un ordre de mission.
15. En Bourse, mandat donné à un intermédiaire d'acheter ou de vendre des valeurs mobilières ou des marchandises.
16. Société dont les membres font vœu de vivre selon certaines règles : L'ordre des Dominicains.
17. Association à laquelle les membres de certaines professions libérales sont légalement tenus d'appartenir : L'ordre des avocats. L'ordre des médecins.
18. Compagnie honorifique instituée pour récompenser le mérite personnel : L'ordre de la Légion d'honneur. L'ordre national du Mérite.
À l'ordre de,
formule pour indiquer le destinataire d'un chèque, d'un effet de commerce.
C'est à l'ordre du jour,
cela fait l'objet des conversations du moment ; c'est d'actualité.
De premier ordre,
de grande qualité ; supérieur en son genre.
Entrer dans les ordres,
se faire prêtre, religieux ou religieuse.
Mettre bon ordre à qqch,
porter remède à une situation fâcheuse, la faire cesser.
Mot d'ordre
Ordre du jour,
liste des questions qu'une assemblée doit examiner tour à tour.
Ordre moral,
nom donné à la politique conservatrice et cléricale définie en France en 1873, après la chute de Thiers : Cette censure signifierait le retour à l'ordre moral.

ORDRE

(or-dr') s. m.

Résumé

Disposition des choses selon des rapports apparents et constants, simples ou complexes.
Ordre de succession, ordre dans lequel on hérite des biens, des dignités, de la couronne d'un défunt.
Ordre du jour dans les assemblées délibérantes, travail dont l'assemblée doit s'occuper dans ce jour.
Disposition d'une troupe militaire.
En astronomie, mouvement suivant la série des signes.
Bonne administration.
Arrangement d'une maison, d'une campagne, etc.
Loi générale, règle générale dépendant de la nature, de l'autorité, de l'usage.
En histoire naturelle, nom donné à des groupes plus ou moins nombreux de végétaux ou d'animaux.
10° L'ordre social.
11° Discipline et subordination.
12° Ordre de choses, l'ensemble des conditions au milieu desquelles on se trouve ; régime de gouvernement.
13° Ordre d'idées, système d'idées, classe d'idées.
14° Nom donné aux différentes classes subordonnées entre elles qui composent un État, une corporation.
15° Les neuf classes ou chœurs dans lesquels les anges sont divisés.
16° Il se dit des rangs qu'occupent entre eux les esprits, les personnes, les ouvrages.
17° Espèce, catégorie.
18° En mathématique, ordre se dit pour degré.
19° Compagnie dont les membres font vœu de vivre sous certaines règles.
20° Compagnie de chevalerie instituée par quelque souverain en forme de confrérie.
21° Sacrement de l'Église qui confère le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques.
22° En architecture, proportions et ornements qui distinguent la colonne et l'entablement dans la construction des édifices.
23° Prescription, injonction.
24° Le mot que l'on donne tous les jours aux gens de guerre pour distinguer les amis des ennemis.
25° Dans le commerce, endossement d'un billet ou d'une lettre de change.
26° Par ordre, successivement.
27° En sous-ordre.
Disposition des choses selon des rapports apparents et constants, simples ou complexes.
Ainsi sur chaque auteur il trouve de quoi mordre ; L'un n'a point de raison, et l'autre n'a point d'ordre [RÉGNIER, Sat. X]
Instruis-moi seulement de l'ordre de tes crimes [CORN., Théod. IV, 1]
Il paraît que les hommes sont dans une impuissance naturelle et immuable de traiter quelque science que ce soit dans un ordre absolument accompli ; mais il ne s'ensuit pas de là qu'on doive abandonner toute sorte d'ordre [PASC., Espr. géom. I]
Cet ordre [celui de la démonstration géométrique], le plus parfait entre les hommes, consiste non pas à tout définir ou à tout démontrer, ni aussi à ne rien définir ou à ne rien démontrer, mais à se tenir dans le milieu de ne point définir les choses claires et entendues de tous les hommes, et de définir toutes les autres [ID., ib.]
Parce que cet art [de démontrer] consiste en deux choses principales, l'une de prouver chaque proposition en particulier, l'autre de disposer toutes les propositions dans le meilleur ordre [ID., ib. Fragm. I]
Le cœur a son ordre, l'esprit a le sien, qui est par principes et démonstrations, le cœur en a un autre ; on ne prouve pas qu'on doit être aimé, en exposant d'ordre les causes de l'amour [ID., Pens. VII, 19, éd. HAVET.]
L'homme est visiblement fait pour penser.... et l'ordre de la pensée est de commencer par soi, et par son auteur et sa fin [ID., ib. XXIV, 53]
Jésus-Christ, saint Paul ont l'ordre de la charité, non de l'esprit ; car ils voulaient échauffer, non instruire.... cet ordre consiste principalement à la digression sur chaque point qui a rapport à la fin, pour la montrer toujours [ID., ib. VII, 19]
Il me semble qu'il donnera un bon tour, un bon ordre à toute chose [SÉV., 562]
J'arrive ici où je trouve une lettre de vous, tant j'ai su donner un bon ordre à notre commerce [correspondance] [ID., 56]
Je crois tout simplement et en un mot que l'ordre est la volonté de Dieu : quand les choses sont comme elles doivent aller, c'est sa volonté ; je ne connais point d'autre ordre [ID., 25 août 1680]
Le rapport de la raison et de l'ordre est extrême ; l'ordre ne peut être remis dans les choses que par la raison, ni être entendu que par elle : il est ami de la raison et son propre objet [BOSSUET, Conn. I, 8]
L'ordre est une espèce de vie de l'univers [ID., Élévat. sur myst. XII, 10]
Vous avez découvert toutes ses menées [du pécheur] et reconnu distinctement tout l'ordre du crime [ID., Sermons, Jugement dernier, 2]
Par où il [Jurieu] montre qu'il ne sait pas même qu'il y a un ordre entre les lois naturelles, les moindres cédant aux plus grandes [ID., 4e avert. 5]
Dieu veut l'ordre dans ses ouvrages : ce que nous concevons clairement être conforme à l'ordre, Dieu le veut ; et ce que nous concevons clairement être contraire à l'ordre, Dieu ne le veut pas [MALEBR., Rech. vér. éclairc. liv. I, t. IV, p. 72, dans POUGENS.]
Pourquoi vous arrive-t-il, en me servant, moi qui aime l'ordre et qui n'ai rien fait que dans l'ordre, d'être si souvent hors de l'ordre ? [BOURD., Exhort. sur l'observation des règles, t. I, p. 207]
Cette impatience téméraire de la plupart des jeunes gens... qui se dispensent de l'ordre du temps et de la raison, pour monter précipitamment aux premiers tribunaux [FLÉCH., le Tellier.]
J'entends chanter de Dieu les grandeurs infinies ; Je vois l'ordre pompeux de ses cérémonies [RAC., Ath. II, 7]
Venait-il [Dieu] renverser l'ordre des éléments ? Sur ses antiques fondements Venait-il ébranler la terre ? [ID., ib. I, 4]
Il ne garde plus d'ordre en ses discours confus [CAMPISTRON, Andronic, V, 10]
De ce grand sacrifice ainsi l'ordre est réglé [VOLT., Fanat. IV, 3]
Au milieu de ces saccagements et de ces destructions que nous observons dans l'espace de neuf cents années, nous voyons un amour de l'ordre qui anime en secret le genre humain et qui a prévenu la ruine totale [ID., Mœurs, 197]
En général ordre veut dire arrangement, soit des choses, soit des mots [DUMARS., Œuv. t. III, p. 353]
L'ordre nous plaît, la raison m'en paraît bien simple : c'est qu'il rapproche les choses, qu'il les lie, et que, par ce moyen, facilitant l'exercice des opérations de l'âme, il nous met en état de remarquer sans peine les rapports qu'il nous est important d'apercevoir dans les objets qui nous touchent [CONDIL., Conn. hum. II, II, 4]
Le défaut d'ordre ne plaît que par intervalles, et il n'y a point de règles pour en assurer le succès ; Montaigne est donc bien heureux d'avoir réussi, et l'on serait bien hardi de vouloir l'imiter [ID., ib.]
Mettre en ordre, ranger suivant un ordre convenable.
Esdras mit en ordre les livres saints [BOSSUET, Hist. I, 8]
Le style n'est que l'ordre et le mouvement qu'on met dans les pensées [BUFFON, Disc. de réception.]
Mettre ordre, donner ordre, apporter ordre, donner bon ordre, mettre bon ordre, c'est-à-dire pourvoir à, soit pour procurer, soit pour empêcher, soit pour arranger.
Et de se conserver elle mit si bon ordre.... [RÉGNIER, Sat. X]
Cependant donnons ordre à notre sûreté [MAIRET, Soliman, III, 16]
J'y donnerai bon ordre [CORN., Nic. IV, 3]
Moi, je vais donner ordre à le bien recevoir [ID., Sertor. I, 3]
Donnons ordre au présent ; et, quant à l'avenir, Suivant l'occasion nous saurons y fournir [ID., ib. II, 4]
Cependant que Félix donne ordre au sacrifice [ID., Poly. II, 1]
Ils disaient qu'il était temps à présent de donner ordre aux armées [PERROT D'ABL., Tac. 36]
Nous y mettrons bon ordre [LA FONT., Mandr.]
Je le dirai à monsieur Purgon, afin qu'il mette ordre à cela [MOL., Mal. im. I, 1]
Si vous n'y donnez ordre, nous serons obligés d'en avertir le pape [PASC., Prov. X]
Ce fut un embarras où l'on donnera ordre promptement [SÉV., 411]
M. de Rochebonne s'en va dans ses terres pour donner ordre à ses affaires [ID., 11 oct. 1673]
Il [M. d'Avaux] me demanda si vous aviez reçu votre cordon bleu.... il me dit que les autres l'avaient, et que, comme on oubliait beaucoup de choses, il allait mettre quelque ordre à ce retardement [ID., 19 janv. 1689]
Je ne sais comme M. de la Reynie, qui entend si bien la police, n'a point donné ordre à ces sortes de trahisons [ID., 4 sept. 1680]
Un homme est malade en son lit ; on le vient avertir de donner ordre à ses affaires au plus tôt [BOSSUET, 2e sermon, Compass. de la Ste Vierge, Préambule.]
Il y a bien de l'apparence que ce malheur vous arrivera, si vous n'y donnez ordre [FONTEN., Lett. galant. II, 14]
Fig.
Il [lord Rochester] ne saurait que faire de la [lus jolie créature de la cour ; car il y a longtemps que ses débauches y ont mis ordre [HAMILT., Gramm. 9]
Mettre, donner ordre que, faire en sorte que.
Donnez ordre qu'il règne ; elle vous en conjure [CORN., Nicom. II, 3]
Je mettrai ordre que mon carrosse soit tout prêt pour vous mener à la foire [MOL., l'Av. II, 6]
Je donnerai ordre qu'on vous envoie nos méditations [BOSSUET, Lett. Corn. 160]
Mlle Hubert fut chargée de mettre ordre le plus discrètement qu'elle pourrait, que ces fréquentes et longues conversations n'eussent pas de suite [HAMILT., Gramm. 9]
Mettre ordre de, avec le verbe à l'infinitif.
....On se prépara pour la chasse d'après-dînée, et l'on mit ordre d'avoir des concerts d'instruments pour le lendemain [BUSSY, Hist. amour. des Gaules, p. 196 (Amsterd. 1671).]
Mettre ordre à sa conscience, remplir tous les devoirs moraux ou religieux qu'on avait plus ou moins négligés.
Tout ce qu'on disait là-dessus dans la chaire chrétienne, ne l'avait pas empêché de se promettre qu'il mettrait ordre à sa conscience avant ce dernier moment [MASS., Avent, Mort du péch.]
Ordre de succession, ordre dans lequel on hérite des biens, des dignités, de la couronne d'un défunt.
L'ordre de succession étant une des choses qu'il importe le plus au peuple de savoir, le meilleur est celui qui frappe le plus les yeux, comme la naissance et un certain ordre de naissance [MONTESQ., Esp. V, 14]
Terme de jurisprudence. Ordre entre créanciers, ordre des créanciers, acte qui règle l'ordre dans lequel chaque créancier prend part à la distribution du prix provenant de la vente des immeubles du débiteur. Il est le premier créancier en ordre. Instance d'ordre. Sentence d'ordre. Ouvrir l'ordre. Il s'est fait colloquer en ordre, dans l'ordre.
Ordre du jour dans les assemblées délibérantes, travail dont l'assemblée doit s'occuper dans le jour.
Sur une table étaient inscrites les matières dont le conseil devait s'occuper, c'est ce que nous appelons l'ordre du jour [LÉVESQUE, Instit. Mém. scienc. mor. et polit. t. IV, p. 160]
Grand ordre du jour, les affaires qui ont le plus d'importance ; petit ordre du jour, celles qui en ont moins et qu'on traite les premières. Passer à l'ordre du jour sur une proposition, la rejeter et reprendre la discussion qui est à l'ordre du jour. Demander l'ordre du jour, demander qu'on écarte une proposition et qu'on reprenne la discussion courante.
J'ai sur toutes les requêtes Demandé l'ordre du jour [BÉRANG., Ventru.]
Rappeler à l'ordre, rappel à l'ordre, sorte de blâme que le président d'une assemblée inflige à un des membres qui s'écarte des convenances ou des règlements parlementaires. Elliptiquement, à l'ordre ! à l'ordre ! cris dans une assemblée pour demander au président de rappeler un orateur à l'ordre.
Terme militaire. Disposition d'une troupe.
M. de Bouillon était vaillant, et savait parfaitement tous les ordres de la guerre [LA ROCHEFOUC., Mém. 378]
Ils [les Romains] savaient profiter admirablement de tout ce qu'ils voyaient dans les autres peuples de commode pour les campements, pour les ordres de bataille.... [BOSSUET, Hist. III, 6]
Nous voyons.... ces Romains.... l'emporter sur les Gaulois, parce qu'ils savaient choisir de meilleures armes, se ranger dans un meilleur ordre.... [ID., ib. III, 6]
Il range les soldats d'Acaste, marche à leur tête et s'avance en bon ordre vers les ennemis [FÉN., Tél. I]
Ils combattent sans ordre [ID., ib. X]
Nous avons manqué d'ordre et non pas de vertu [VOLT., Scythes, IV, 8]
Ordre de marche, ordre de bataille, la disposition d'une armée pour marcher, pour combattre. Marcher en ordre de bataille, se dit des troupes lorsqu'elles marchent dans l'ordre où elle combattraient. Terme de tactique. Ordre mince, disposition d'une troupe offrant un front étendu et peu de profondeur. Ordre profond, disposition inverse, où la troupe offre beaucoup de profondeur et peu de front. Ordre oblique, disposition d'une troupe engageant le combat par une de ses ailes, et refusant l'autre aile. Terme de marine. Arrangement des vaisseaux d'une armée navale, qui varie selon les circonstances. Ordre de front, celui dans lequel les bâtiments sont rangés sur une ligne perpendiculaire à la direction de la route.
Terme d'astronomie. Mouvement selon la série des signes, mouvement qui suit de droite à gauche les constellations du zodiaque, en commençant par le Bélier, le Taureau, etc.
Ordre, bonne administration des finances d'un État, de la fortune, des affaires d'un particulier.
Tout est facile à un amant : don Carlos en un jour donna ordre à ses affaires [SCARR., Rom. com. II, 14]
Si la présence de l'abbé vous paraît nécessaire à donner quelque ordre dans vos affaires [SÉV., 13 mai 1672]
Pour mes affaires de Nantes, j'y donne de bons ordres, elles vont leur chemin [ID., 24 juill. 1689]
Nous donnons à tout les meilleurs ordres que nous pouvons [ID., 3 mai 1680]
Nous allons remettre les meilleurs ordres que nous pourrons à nos terres [ID., Mercr. des cendres, 1680]
L'éloquence s'est épuisée à louer la sagesse de ses lois et l'ordre de ses finances [de Louis XIV] [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Le commerce, la navigation et le bon ordre, avec une paix profonde, avaient rendu Jérusalem la plus riche ville de l'Orient [ID., Hist. II, 4]
Un des premiers soins de Darius, quand il se vit sur le trône, fut de régler l'état des provinces, et de mettre l'ordre dans les finances [ROLLIN, Hist. anc. Œuvr. t. III, p. 50, dans POUGENS]
Je veux pourtant songer à mettre ordre à mon bien, Avant qu'un prompt trépas m'en ôte le moyen [REGNARD, le Légat. I, 4]
L'ordre et la règle lui tiennent lieu d'épargne ; il s'enrichit de ce qu'il a dépensé [J. J. ROUSS., Hél. V, 2]
Je ne cesserai de vous crier : de l'ordre, de l'ordre ; sans ordre tout devient incertain ; rien ne se fait, ou tout se fait à la hâte et mal [RAYNAL, Hist. phil. XIX, 6]
Fig.
Donne pour ce grand jour [le jour de la mort], donne ordre à tes affaires, Pour ce grand jour, le comble ou la fin des misères [CORN., Imit. I, 4]
Avoir de l'ordre, bien régler ses affaires, s'en rendre bien compte, ne pas dépenser plus qu'on a. En un sens contraire : manquer d'ordre. Avoir de l'ordre, manquer d'ordre, se dit aussi de l'arrangement matériel des choses, appartements, papiers, objets, livres.
Ordre se dit de l'arrangement d'une maison, d'un appartement, d'un jardin, etc. Sa chambre est en bon ordre. Il aime l'ordre. Tout est chez lui mal en ordre.
La déesse en entrant, qui voit la nappe mise, Admire un si bel ordre, et reconnaît l'Église [BOILEAU, Lutr. I]
Ordre, loi générale, règle générale, dépendant de la nature, de l'autorité, de l'usage, etc. Il est dans l'ordre que les parents meurent avant leurs enfants. C'est un ordre établi. Ce que vous faites là n'est pas dans l'ordre, selon l'ordre de la nature.
Et cet affreux devoir dont l'ordre m'assassine [CORN., Cid, III, 4]
Et l'ordre du destin qui gêne nos pensées N'est pas toujours écrit dans les choses passées [ID., Cinna, II, 1]
Et l'ordre des traités règle tout dans leur cœur [des princesses] [ID., Rodog. III, 4]
Et suivant le vieil ordre en Syrie usité [ID., ib. V, 2]
Tel est ton ordre [ô fortune] aux biens que tu nous fais : Tu nous caresses, tu nous frappes, Tu viens à nous, tu nous échappes, Et tu ne t'arrêtes jamais [ROTR., Antig. III, 1]
L'ordre de Dieu ; il ne faut adorer que son ordre [PASC., Pens. XXIV, 63 ter.]
Je souffre ces maux comme étant dans l'ordre de la Providence [SÉV., 423]
Je voudrais bien me plaindre au père Malebranche des souris qui mangent tout ici, cela est-il dans l'ordre ? quoi, de bon sucre, du fruit, des compotes ! [ID., 446]
Je sens mille fois plus l'amitié que j'ai pour vous que vous ne sentez celle que vous avez pour moi ; c'est l'ordre, et je ne m'en plains pas [ID., 20 sept. 1695]
Voilà l'ordre des conseils de Dieu, tels que lui-même nous les a révélés pour nous apprendre à le craindre, à l'adorer, à l'aimer, à l'attendre avec foi et patience [BOSSUET, Hist. II, 3]
Louis XIII rendit au ciel son âme juste et pieuse, et il parut que notre ministre était réservé au roi son fils ; tel était l'ordre de la Providence [ID., le Tellier.]
Que je méprise ces philosophes qui, mesurant les conseils de Dieu à leurs pensées, ne le font auteur que d'un certain ordre général d'où le reste se développe comme il peut ! [ID., Mar.-Thér.]
Si cet état était pour vous de l'ordre de Dieu, si vous ne l'aviez pas choisi vous-même... [BOURDAL., Dominic. 1, État du mariage, 71]
Dans l'ordre des conseils de Dieu, la plus grande partie du monde devait avoir la pauvreté pour partage [ID., Myst. Nativ. de J. C. t. I, p. 29]
Tout ce qui arrive sur la terre est de l'ordre de Dieu [ID., Dominic. 1, Affliction des justes, 131]
Que le sérail soit désormais fermé, Et que tout rentre ici dans l'ordre accoutumé [RAC., Baj. II, 2]
Si je n'avais eu que deux ou trois galanteries tout au plus, cela était dans l'ordre [FONTEN., Alex. Phryné.]
Il n'y a ici que M. de Valville qui pourrait l'accompagner, et il ne serait pas dans l'ordre qu'il partît avec elle [MARIVAUX, Marianne, VI]
L'ordre commun, la loi commune aux choses.
Quelques faits qui sortent de l'ordre commun [MASS., Carême, Salut.]
Ordre physique, astronomique, etc. les lois physiques, astronomiques, etc. L'ordre de la nature, les lois qui constituent l'ensemble de ce qu'on nomme la nature.
Quels faits sont dans l'ordre de la nature ? [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Terme de théologie. L'ordre de la nature se dit par opposition à l'ordre de la grâce, où Dieu accorde aux hommes des secours particuliers.
Il faut conclure que les passions sont de l'ordre de la nature, puisqu'elles ne peuvent être de l'ordre de la grâce [MALEBRANCHE, Rech. vér. V, 1]
Dans l'ordre de la nature, c'est à l'âme de conserver le corps ; mais dans l'ordre de la grâce, c'est le corps de Jésus-Christ qui conserve notre âme [BOURDAL., Myst. très saint Sacrem. t. I, p. 521]
Terme d'histoire naturelle. Nom donné à des groupes plus ou moins nombreux de végétaux ou d'animaux, et souvent employé comme synonyme de famille, subdivision.
Il [le perroquet amazone] appartient à l'ordre des amazones par le rouge qu'il a sur le fouet des ailes [BUFF., Ois. t. XI, p. 302]
Particulièrement, en zoologie, subdivision immédiate d'une classe d'animaux. Terme de chasse. Se dit pour race. Un bel ordre de chiens.
10° L'ordre social, les règles qui constituent la société. Les fondements de l'ordre social.
Cet ordre par lequel la société subsiste est ce qu'on appelle le gouvernement de la société [DUMARSAIS, Lib. Égl. gall. part. I, max. 1]
Ordre public, ensemble des règles qui font la sûreté de la société. Liberté, ordre public, devise adoptée par le gouvernement de juillet. Ordre moral, les lois sur lesquelles repose la morale.
Il y a quelque ordre moral partout où il y a sentiment et intelligence [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Ordre, discipline et subordination dans un État, dans une province, dans une ville, dans une armée, dans un corps ou établissement quelconque. Faire rentrer les mutins dans l'ordre. L'ordre a été troublé. Rétablir l'ordre.
L'ordre et la discipline militaire s'augmentent avec les armées [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Comme il ne suffit pas d'entendre la guerre si on n'a un sage conseil pour l'entreprendre à propos, et tenir le dedans de l'État dans un bon ordre... [ID., Hist. III, 6]
Apprenant à toutes les congrégations chrétiennes, qu'elles n'ont rien de plus beau ni de plus nécessaire que l'ordre, qui en est l'âme et l'unique fondement [ID., Règl. pour les filles de la prop. de la foi, Préf.]
Plein des maximes d'honneur et de probité dont il savait toutes les lois, il retenait la noblesse dans l'ordre [FLÉCH., Duc de Mont.]
Les citoyens d'une ville bien policée jouissent de l'ordre qui y est établi, sans songer combien il en coûte de peines à ceux qui l'établissent ou le conservent [FONTEN., d'Argenson.]
Auguste (c'est le nom que la flatterie donna à Octave) établit l'ordre, c'est-à-dire une servitude durable [MONTESQ., Rom. 13]
C'est l'ordre qui constitue l'état social, et c'est la loi qui établit et qui maintient l'ordre [CAMBACÉRÈS, Instit. Mém. scienc. mor. et pol. t. III, p. 6]
Moscou vide ne lui offre plus aucune prise ; il dit que c'est un malheur sans doute, mais que ce malheur est bon à quelque chose ; qu'autrement il n'aurait pu établir l'ordre dans une si grande ville... [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 11]
12° Ordre de choses, l'ensemble des conditions au milieu desquelles on se trouve.
La voilà dans un nouvel ordre de choses ; la voilà sujette à de nouveaux engagements, à de nouveaux devoirs ; et son cœur, qui n'était qu'à nous, se doit maintenant à d'autres affections [J. J. ROUSS., Hél. II, 18]
Par extension. Ordre de choses, système de gouvernement. L'ancien ordre de choses. Le nouvel ordre de choses.
13° Ordre d'idées, système d'idées, classe particulière d'idées relatives à un même objet.
14° Nom donné aux différentes classes subordonnées entre elles qui composent un État, une corporation.
Quiconque aime l'Église doit aimer l'unité ; et quiconque aime l'unité doit avoir une adhésion immuable à tout l'ordre épiscopal dans lequel et pour lequel le mystère de l'unité se consomme [BOSSUET, Bourgoing.]
Il [Dieu] a voulu imprimer dans l'ordre et dans l'office des pasteurs le mystère de l'unité de l'Église [ID., ib.]
L'uléma, qui est le clergé des Turcs, est un corps formidable, mais non pas ce que nous appelons un ordre de la nation [VOLT., Mœurs, 83]
Il y avait trois ordres parmi les Gaulois : les druides, les chevaliers et le peuple [CONDILLAC, Hist. anc. III, 8]
Elle [Christine] offensa les deux ordres extrêmes du royaume : le clergé, dont elle bravait l'autorité, et l'ordre des paysans dont elle choquait les préventions [D'ALEMB., Mém. Christ. Œuv. t. IV, p. 55, dans POUGENS]
À Rome, les ordres, le sénat, les chevaliers et la plèbe.
Les juges furent pris dans l'ordre des sénateurs, jusqu'au temps des Gracques [MONTESQ., Esp. XI, 18]
On ne rend point dans un moment aux ordres de l'État le respect qui leur a été ôté si longtemps [ID., Rom. 15]
Les ordres, se dit absolument des trois classes de membres dont se composaient les états en France avant la Révolution : 1° l'ordre du clergé ; 2° l'ordre de la noblesse ; 3° l'ordre du tiers état. Chaque ordre se divisait en plusieurs classes. L'ordre hiérarchique, les divers degrés de pouvoir et d'autorité subordonnés les uns aux autres, tant dans le gouvernement politique que dans celui de l'Église.
Les sociétés, les familles, les républiques, les États, l'Église même et les divers corps de la hiérarchie qui la composent, sont autant d'ordres que Dieu a établis dans le monde [BOURDAL., Fête des saints, Myst. t. II, p. 402]
L'ordre des avocats, la compagnie des avocats inscrits sur le tableau.
Je n'ai pas l'honneur d'être de l'ordre des avocats ; mais je suis de l'ordre de ceux qui aiment la vérité et l'équité [VOLT., Polit. et législ. Supplém. aux causes célèbres.]
Conseil de l'ordre, le conseil de discipline de l'ordre des avocats.
15° Les neuf classes ou chœurs dans lesquels les anges sont divisés. L'ordre des séraphins, des chérubins. Un ange du premier ordre.
Il [le Sauveur] a couru après [la nature humaine] d'une course précipitée, sautant les montagnes, c'est-à-dire les ordres des anges, comme il est écrit aux Cantiques [BOSSUET, Sermons, Bonté, 1]
16° Il se dit des rangs qu'occupent entre eux les esprits, les personnes, les ouvrages. Ce livre est une composition du premier ordre.
Leurs âmes à tous deux, d'elles-mêmes maîtresses, Sont d'un ordre trop haut pour de telles bassesses [CORN., Poly III, 1]
Ceci s'adresse à vous, esprits du dernier ordre [LA FONT., Fabl. V, 16]
Si Mme la Dauphine croit que tous les hommes et toutes les femmes aient autant d'esprit que cet échantillon, elle sera bien trompée ; c'est en vérité un grand avantage que d'être du premier ordre [SÉV., 405]
Aimez-moi toujours, ma chère belle ; mais ne mesurez jamais les autres amitiés à la vôtre ; vous avez un cœur du premier ordre, dont personne ne peut approcher [ID., 16 nov. 1689]
J'ai rencontré Mme de Schomberg, qui m'a dit très sérieusement qu'elle [Mme de Marans] était du premier ordre, et pour la retraite, et pour la pénitence, n'étant d'aucune sorte de société et refusant même les amusements de la dévotion [ID., 5 janv. 1674]
Il y a des âmes d'un ordre supérieur à ses lois [de l'amour], à qui il ne peut inspirer des sentiments indignes de leur rang [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Que si nous pouvons obtenir ces avantages extérieurs que la folle ambition des hommes a mis à un si grand prix, notre cœur s'enfle tellement que nous regardons tous les autres comme étant d'un ordre inférieur [ID., Gornay.]
Un homme libre et qui n'a point de femme.... peut s'élever au-dessus de sa fortune, se mêler dans le monde.... cela est moins facile à celui qui est engagé ; il semble que le mariage met tout le monde dans son ordre [LA BRUY., II]
Glycère... se fait céler... souvent pour ses amis qu'elle resserre dans leur ordre, sans leur rien permettre de ce qui passe l'amitié [ID., III]
17° Espèce catégorie.
L'éclat des grandeurs.... la grandeur des gens d'esprit.... la grandeur de la sagesse qui n'est nulle part sinon en Dieu.... ce sont trois ordres différents en genres [PASC., Pens. XVII, 1, édit. HAVET.]
Ces deux puissances [l'Église et la royauté] d'un ordre si différent ne s'unissent pas, mais s'embarrassent mutuellement quand on les confond ensemble [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il n'y a rien dans l'ordre des créatures qui soit plus uni à la majesté divine que la sainte Vierge [ID., 2e serm. Compass. Ste Vierge, 1]
Dans l'ordre de la fécondité, l'autruche semble encore appartenir de plus près à la classe des quadrupèdes qu'à celle des oiseaux ; car elle est très féconde et produit beaucoup [BUFF., Ois. t. II, p. 247]
Mes preuves sont d'un ordre surnaturel [J. J. ROUSS., Ém. IV]
18° Terme de mathématique. Courbe du second, du troisième, etc. ordre, courbe dont l'équation est du second, du troisième, etc. degré. Infiniment petit du second ordre, quantité infiniment petite par rapport à une autre qui est déjà infiniment petite et que l'on qualifie d'infiniment petit du premier ordre. On dit semblablement infiniment petit du 3e, du 4e ordre, etc.
19° Compagnie dont les membres font vœu de vivre sous certaines règles. Ordre religieux, militaire. Le chapitre général de l'ordre. L'ordre des templiers. L'ordre des hospitaliers, ou de Saint-Jean de Jérusalem, appelé dans les derniers temps l'ordre de Malte.
L'ordre Teutonique fut souverain ; l'ordre de Malte l'est encore, et le sera longtemps [VOLT., Mœurs, 97]
L'ordre des Chartreux, établi près de Grenoble à la fin du XIe siècle, seul ordre ancien qui n'ait jamais eu besoin de réforme [ID., ib. 139]
La prodigieuse multiplication des ordres monastiques, qui, après avoir été dans les beaux jours de l'Église l'asile de l'humilité et de la pénitence, sont devenus si souvent depuis le repaire de l'ignorance et de la fainéantise [D'ALEMB., Éloges, Fleury.]
Les ordres religieux peuvent se distinguer en quatre grandes catégories : 1° les moines proprement dits, qui comprennent l'ordre de Saint-Basile et celui de Saint-Benoît, avec toutes ses branches, Cluny, les camaldules, les chartreux, etc. tous antérieurs au XIIIe siècle ; 2° les chanoines réguliers qui suivent la règle de Saint-Augustin, et auxquels se rattachèrent deux ordres illustres, celui de Prémontré et celui de la Merci ; 3° les frères ou religieux mendiants, comprenant les dominicains, les franciscains, les carmes, les augustins, les servites, etc. et tous les ordres créés du XIIIe au XVIe siècle ; 4° enfin les clercs réguliers, forme affectée exclusivement aux ordres créés au XVIe siècle et depuis, tels que les jésuites, les théatins, les barnabites, etc. Dans l'ordre de Saint-François, le premier ordre était l'ordre fondé par saint François d'Assise et composé des frères mineurs ; le second ordre fut l'ordre des filles qui embrassèrent la règle de Saint-François d'Assise sous la conduite de sainte Claire ; le tiers ordre comprenait des hommes et des femmes vivant dans le monde, même dans le mariage, qui s'obligeaient par vœu à une vie véritablement chrétienne et à l'observation de la règle de Saint-François autant que leur état le permettait. La différence des quatre branches de l'ordre de Saint-François consiste en barbe et pièce [les capucins], pièce sans barbe [les récollets], barbe sans pièce [les piquepuces], et ni pièce ni barbe [les cordeliers]. Congrégations de plusieurs maisons unies sous un chef immédiatement soumis au pape, pour ne faire qu'un corps, ou un ordre religieux. Avant la fondation de Cluny, quoique tous les moines suivissent la règle de Saint-Benoît, chaque abbaye était indépendante de l'autre et soumise à son évêque ; depuis Cluny elle ne relevait plus que du pape. Ordre blanc, les chanoines réguliers de Saint-Augustin. Ordre noir, les bénédictins. Ordre gris, celui des religieux de Cîteaux.
20° Compagnie de chevalerie instituée par quelque souverain en forme de confrérie. L'ordre du Saint-Esprit. L'ordre de Saint-Louis. L'ordre de la Légion d'honneur. L'ordre de la Jarretière.
L'ordre de Saint-Michel, institué par Louis XI, en 1469, se soutint avec éclat sous les règnes de Charles VIII, de Louis XII, de François Ier et de Henri II [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 201, dans POUGENS]
Les ordres de chevalerie, qui jadis étaient des preuves de vertu, ne sont maintenant que des signes de la faveur des rois [J. J. ROUSS., Gouv. de Polog. ch. 13]
Autrefois, en France, chevalier des ordres du roi, chevalier de Saint-Michel et du Saint-Esprit. Chevalier de l'ordre du roi, chevalier de Saint-Michel, et, simplement, chevalier de l'ordre, chevalier du Saint-Esprit.
Vous apprendrez aujourd'hui, ma fille, que le roi nomma hier soixante et quatorze chevaliers de l'ordre, dont je vous envoie la liste [SÉV., 490]
Le roi a parlé à M. de Soubise et lui a dit qu'il lui offrait l'ordre [ID., ib.]
Collier, ruban, ou autre marque d'un ordre de chevalerie. Être décoré de plusieurs ordres. Le roi a envoyé son ordre à tel prince.
Vous aurez vos ordres, et votre cordon avec la croix, comme les autres ; vous serez tous traités également, soit qu'un chevalier vous donne l'ordre, soit qu'on vous permette de le porter, en attendant la réception [SÉV., 497]
Son extérieur est simple ; je n'ai vu aucun ordre sur ses habits [AL. DUVAL, Menuisier de Livonie, II, 2]
L'ordre des Coteaux, voy. COTEAU.
Ce singulier prélat [Lavardin, évêque du Mans], qui avait établi l'ordre des Coteaux [VOLT., Dict. phil. Ordination.]
21° Sacrement de l'Église qui confère le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques.
Il faut donc entrer dans les ordres sacrés, et l'on y entre, pourquoi ? est-ce pour avoir le précieux avantage d'offrir le sacrifice du corps et du sang de Jésus-Christ ? c'est à quoi l'on ne pensait guères [BOURDAL., Exhort. Dign. et dev. des prêtres, t. I, p. 359]
Un canon du premier concile de Tours excommunie tout prêtre qui aurait conservé sa femme après avoir reçu les ordres [CHATEAUBR., Génie, I, I, 8]
On divise les ordres en ordres séculiers ou petits ordres, et en ordres sacrés ou ecclésiastiques ou grands ordres. Les petits ordres ou les quatre moindres ordres, ou les quatre mineurs, sont l'ordre de portier, l'ordre de lecteur, l'ordre d'exorciste et l'ordre d'acolyte. Les grands ordres sont les ordres de sous-diacre, de diacre et de prêtre. Ordre de prières, le canon de la messe. L'ordre romain, livre très ancien (du IXe siècle) concernant les cérémonies de l'Église.
22° Terme d'architecture. Proportions et ornements qui distinguent la colonne et l'entablement dans la construction des édifices. Il y a cinq ordres, le dorique, l'ionique, le corinthien, le composite, et le toscan ou rustique.
Je ne vois point d'ordre asiatique ou égyptien ; ce qui donnerait assez lieu de douter si la symétrie, les mesures, les proportions des colonnes, des pilastres et des autres ornements, régnaient parfaitement dans ces anciens édifices [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. II, p. 419, dans POUGENS]
L'ordre par excellence, l'ordre dorique, qui est le véritable canon de l'architecture [QUATREMÈRE DE QUINCY, Instit. Mém. Hist. et litt. anc. t. II, p. 271]
Cet esprit d'harmonie manifeste surtout dans l'architecture des Grecs par l'invention des ordres, invention particulière à ce peuple [ID., ib. p. 270]
Ordre attique, nom donné à un petit ordre de pilastres qui ont une corniche architravée pour entablement. Ordre caryatique, celui qui a des figures de femmes pour colonnes. Ordre composé, toute composition d'architecture qui est différente des cinq ordres. Ordre persique, celui qui a, au lieu de colonnes, des figures d'esclaves. Ordre français, s'est dit d'un genre de colonnes corinthiennes, dont le chapiteau est orné de fleurs de lis, aigles, coqs, etc. Ordre proto-dorique, nom qu'on a donné quelquefois à la colonne polyédrique des Égyptiens.
Le pilier rectangulaire aux belles proportions [de l'architecture égyptienne archaïque] amène bientôt à la colonne polyédrique ; et, à la XIIe dynastie, les tombeaux de Beni-Hassan fournissent le parfait modèle de cet ordre admirable que Champollion avait nommé proto-dorique, [GUIGNIAUT, Rapport sur le progrès des études relatives à l'Égypte et à l'Orient, p. 51]
23° Prescription, injonction.
Et, pour régler mes vœux, ai-je votre ordre à prendre ? [MOL., D. Garc. III, 3]
Vous violez les ordres les plus saints que Dieu ait imposés aux hommes [PASC., Prov. XII]
Mon fils doit aller à Rennes prendre les ordres de M. de Chaulnes [SÉV., 558]
Sûrement M. de Vendôme [gouverneur] n'ira point [en Provence] ; M. de Pompone me l'a dit avec plaisir : tous les ordres s'adressent à M. de Grignan [ID., 380]
Ils [les de Chaulnes]avaient un architecte avec eux, et allaient donner leurs ordres à des ajustements et même des dérangements si considérables, que ce château, que nous trouvions déjà si beau, ne sera pas reconnaissable [ID., 1er mai 1680]
Il se trouve parmi les Romains plus de gens punis pour avoir combattu sans en avoir ordre, que pour avoir lâché le pied et quitté leur poste [BOSSUET, Hist. III, 6]
Lorsqu'on le crut en meilleur état [le prince de Condé], et que le duc d'Enghien [son fils], toujours partagé entre les devoirs de fils et de sujet, était retourné par son ordre auprès du roi [ID., Louis de Bourbon.]
Il leur donne [à son fils et à sa belle-fille] ses derniers ordres, où tout respirait la piété [ID., ib.]
Justice qui fait semblant d'être vigoureuse à cause qu'elle résiste aux tentations médiocres.... mais qui tombe et disparaît tout à coup lorsqu'on allègue, sans ordre même et mal à propos, le nom de César [ID., le Tellier.]
Les lois de cette milice [romaine] étaient dures, mais nécessaires ; la victoire était périlleuse et souvent mortelle à ceux qui la gagnaient contre les ordres [ID., Hist. III, 6]
Le diligent officier qui porte ses ordres [ID., Louis de Bourbon.]
J'ai ouï dire à notre grand prince, qu'à la journée de Nordlingue, ce qui l'assurait du succès, c'est qu'il connaissait M. de Turenne, dont l'habileté consommée n'avait besoin d'aucun ordre pour faire tout ce qu'il fallait [ID., Louis de Bourbon.]
Quand le sage chancelier reçut l'ordre de dresser ce pieux édit qui donne le dernier coup à l'hérésie [révocation de l'édit de Nantes] [ID., le Tellier.]
Allons, par des ordres contraires, Révoquer d'un méchant les ordres sanguinaires [RAC., Esth. III, 8]
Par mes ordres trompeurs tout le peuple excité [ID., Brit. IV, 2]
Suivez de point en point ces ordres importants [ID., Athal. V, 3]
Il donnait tranquillement tous les ordres pendant que le pilote était troublé [FÉN., Tel. I]
Pygmalion donna ordre de renvoyer les troupes [ID., ib. III]
Il avait ordre de le conduire à Salente [ID., ib. XI]
Il [Antiochus] donna à Lysias, qu'il laissait pour gouverner en son absence, la moitié de toute son armée, avec ordre d'exterminer la nation juive, et de donner leur pays à d'autres peuples [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. VIII, p. 669, dans POUGENS]
[Dans un état despotique] il ne sert de rien d'opposer les sentiments naturels, le respect pour un père, la tendresse pour ses enfants et ses femmes, les lois de l'honneur, l'état de la santé ; on a reçu l'ordre, et cela suffit [MONTESQ., Esp. III, 10]
À cette nouvelle, Napoléon retrouve le feu de ses premières années ; mille ordres d'ensemble et de détail, tous différents, tous d'accord, tous nécessaires, jaillissent à la fois de son génie impétueux [SÉGUR, Hist. de Nap. VIII, 11]
Ordre se prend aussi dans le sens passif pour l'ordre qu'on a reçu.
Je sais quel est mon ordre, et si j'en sors ou non [CORN., Nicom. III, 3]
L'ordre de Fourbin est d'obéir à M. de Chaulnes [SÉV., 16 août 1675]
Jusqu'à nouvel ordre, jusqu'à ce qu'un nouvel ordre soit donné.
Dites-lui que je lui défends de paraître devant moi jusqu'à nouvel ordre [GENLIS, Mme de Maintenon, t. II, p. 218, dans POUGENS]
Par ordre, par une injonction d'une autorité supérieure. Cet avis a été inséré par ordre dans les journaux.
Que ne travailles-tu pour le théâtre ? je te promets de faire jouer par ordre la première pièce que tu feras [AL. DUVAL, Jeunesse du duc de Richel. II, 5]
Par ordre, placé sur les affiches de théâtre devant la composition du spectacle, indique que le souverain a l'intention d'aller le soir même au spectacle.
24° Le mot que l'on donne tous les jours aux gens de guerre pour distinguer les amis des ennemis. Prendre l'ordre. Envoyer l'ordre.
2 sept. 1686 : Les Siamois allèrent à Maintenon voir les travaux qu'on y fait ; on leur fit voir toute l'infanterie sous les armes ; les officiers les saluèrent de la pique, et l'on prit l'ordre d'eux ; enfin on leur rendit toutes sortes d'honneurs [DANGEAU, I, 378]
20 novembre : Ils donnaient l'ordre partout, et, au lieu de nommer le nom d'un saint, ils disaient quelque sentence à la mode de leur pays, et même ils disaient fort spirituellement et presque toujours par rapport à la ville où ils étaient [ID., I, 419]
Le mot de l'ordre, et, plus ordinairement, le mot d'ordre, le mot que l'on donne de cette façon. Avancez à l'ordre, est dit par la sentinelle à la patrouille qui doit avancer pour dire le mot d'ordre, et se faire ainsi reconnaître. Fig. Mot d'ordre, résolution commune que prend un parti, une compagnie, et à laquelle tous les membres obéissent. Le mot d'ordre des partis. N'obéir à aucun mot d'ordre. Le moment de la journée où le général distribue ses ordres à son armée.
Le roi dit à l'ordre qu'il ferait marcher son armée le lundi suivant pour aller camper sur la Haisne [DANGEAU, I, 12, 11 mai 1684]
L'intendant avait beau lui porter ses plaintes [à Turenne] contre le pillage de ses troupes en Lorraine], il répondait froidement : je le ferai dire à l'ordre [VOLT., Lett. Colini, 21 oct. 1767]
Aller, venir à l'ordre, aller, venir chez un chef de service pour prendre le mot d'ordre ou l'ordre du service.
Le hasard fit que j'allai seul à l'ordre chez M. de Luxembourg [SAINT-SIMON, 11, 128]
Il se dit aussi des publications qui se font par ordre du général. Cet avis, ce trait de bravoure a été mis à l'ordre. Mettre à l'ordre un soldat, un officier pour sa belle conduite.
25° Terme de commerce. Endossement d'un billet ou d'une lettre de change, ainsi dit parce que l'endossement est un ordre, un commandement de faire le transport d'une somme à un tiers qui en devra recevoir le montant. Mettre un ordre, son ordre au dos d'un billet. Billet à ordre, billet payable à la personne à l'ordre de laquelle il est fait ou transmis. Je payerai à un tel ou à son ordre, est la formule d'un billet à ordre.
26° Par ordre, loc. adv. Successivement.
Eh bien ! qu'est-ce ? m'as-tu tout parcouru par ordre ? [MOL., Amph. III, 2]
Il [saint Luc] est le seul qui promet à la tête de son Évangile de raconter les choses [de la cène] par ordre [BOSSUET, Euch. III, 7]
L'un [Turenne], dès qu'il parut dans les armées, donne une haute idée de sa valeur, et fait attendre quelque chose d'extraordinaire, mais toutefois s'avance par ordre, et vient comme par degrés aux prodiges qui ont fini le cours de sa vie... [ID., Louis de Bourb.]
Daniel.... vit par ordre, à diverses fois et sous des figures différentes, quatre monarchies sous lesquelles devaient vivre les Israélites [ID., Hist. II, 4]
D'ordre, suivant un certain ordre.
En exposant d'ordre les causes de l'amour [PASC., Pens. VII, 19, édit. HAVET.]
27° En sous-ordre, loc. adv. Voy. SOUS-ORDRE.

REMARQUE

  • Au XVIIe siècle, on faisait ordre féminin, quand il signifiait les sacrements de l'Église : les saintes ordres. Aujourd'hui il est exclusivement masculin.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ordres nen ont [les clercs] ne en lor chefs couronés [, Ch. de Rol. CCLXVI]
  • XIIe s.
    D'un seul mesfait ne deit nuls huem dous feis perir ; Quant li clers pert sun ordre, nel puet hum plus hunir [, Th. le mart. 28]
    En dous ordres de gent est faite sainte iglise ; Del pueple et del clergié ele est faite e asise [, ib. 79]
    Se j'en ooie novele au reperier, Toutes vos ordres [qualité de prêtre] n'i auroient mestier, Que n'en feïsse les testes reoignier [, Li coronemens Looys, v. 1982]
  • XIIIe s.
    Ainsi ont no ministre cest ordre [monastique] devisé [, Berte, XLV]
    Tout ensemble dire ne puis, Mès tout vous conterai par ordre [, la Rose, 703]
    Sor totes autres ordres doit on mult honorer L'ordre de mariage, et amer, et garder [RUTEB., 243]
    Tout li muebles que je aurai, demourront après mon decet à l'abbé et covant devant dis, et se je antroie an ordre aussi [DU CANGE, ordo.]
  • XIVe s.
    Et ce soit fait en quelque maniere que l'ordre de l'art le commande [H. DE MONDEVILLE, f° 90, verso.]
    Pourquoy au jour d'uy il [les tribuns] s'efforcent de troubler la concorde des ordres [BERCHEURE, f° 97]
    Se rendi en l'ordre de Premonstré moyne blanc [, Hist. litt. de la Fr. t. XXV, p. 502]
  • XVe s.
    Ne voilà pas Guillaume de Hainaut qui, puis un peu de temps, a pris le bleu gertier [jarretière] pour sa chausse lier, qui est l'ordre et enseigne des Anglois [FROISS., III, IV, 50]
    Et fut en deux batailles et en plusieurs rencontres et sieges, accompaignant son pere ; et desja se monstra fier et courageux et principalement à tenir ordre, où il se delectoit aigrement, monstrant qu'il estoit prince et seigneur apparent, et se faisoit craindre [O. DE LA MARCHE, Mém. p. 70, dans LACURNE]
    Perrotin estant plevy en fiance à une jeune fille, et cuidant icelle espouser, et recevoir l'ordre de mariage [DU CANGE, ordo.]
    Les princes de l'empire, encores que l'empereur fust homme de peu de vertus, y donneroient ordre [empêcheraient les conquêtes que prétendait faire le duc de Bourgogne] [COMM., IV, 1]
    Pour remontrer au roy le mauvais ordre et injustice qu'il faisoit en son royaulme [ID., I, 2]
    Commença à marcher le conte de Charolois, laissant, comme j'ay dit, toute ordre par avant devisée [ID., I, 3]
    Et s'estoient faits freres d'ordre, car il portoit la toison et le dit duc portoit la jartiere [ID., III, 6]
    Et se je estoye recogneu, si seroit honte à chevalerie, que ung homme fut trouvé en l'ordre, qui telz parlers auroit dit [, Perceforest, t. VI, f° 38]
  • XVIe s.
    Seullement, envoya qui ameneroyt en ordre les legions.... [RAB., Garg. I, 47]
    Tous furent receuz entre les ordres [rangs], et là ruez par terre [ID., ib. I, 48]
    Panurge meit deux selles d'armes des chevaliers en telle ordre que elles servirent de landiers [ID., Pant. II, 26]
    Je y donneray bon ordre, ou bastons fauldront on monde [ID., ib. III, 28]
    Il n'y a ordre que nous pretendions d'estre du corps de Christ, nous abandonnant à toute licence, et menant une vie dissolue [CALVIN, Inst. 191]
    J'espere que Dieu me donnera la grace de vous faire quelque service, au moins de ne rien gaster de la bonne ordre que jusques icy le roy de Navarre a tenue [MARG., Lett. 88]
    Je ne saurois faire escuse qui seult couvrir la faulte d'avoir receu ung si grant heur [la visite du roi] en si mauvais ordre [ID., ib. 129]
    La distribution et ordre de son convoi [MONT., I, 17]
    Sans ordre et propos [ID., I, 33]
    L'ordre de Saint Michel a esté longtemps en credit parmy nous [ID., II, 64]
    [L'éléphant] s'estant defendu jusques à n'en pouvoir plus, n'y voyant plus d'ordre, .... casse ses dens contre les arbres [LA BOÉTIE, 29]
    [Syracuse] estant pressée par les guerres, inconsideréement ne mettant ordre qu'au danger, esleva Denis le premier [ID., 33]
    Eh bien ! dit le coutelier, l'appelant monsieu, car il le voyoit bien en ordre [bien mis] [DESPER., Contes, 83]
    Le légat n'use de ses facultez qu'après avoir juré par ses sainctes ordres de.... [P. PITHOU, 11]
    Ilz se voyoient de tous costez enfermez, sans ordre [moyen] d'en pouvoir eschapper [AMYOT, Fab. 16]
    Il n'y avoit ordre de sauver la Grece, sinon en combatant par mer [ID., Arist. 22]
    Ilz voulurent une autre fois essayer la fortune en meilleure ordre et meilleur esquippage que devant [ID., Nicias, 37]
    Le pont du Gar est d'ordre tuscan.... [O. DE SERRES, 753]
    Il y a trente ans et plus que vous tenez l'un des premiers lieux entre ceux de nostre ordre [des avocats] en vostre païs [PASQUIER, Lett. t. I, p. 420]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. odre ; Berry, orde, espèce, famille : ce chien est de la bonne orde ; prov. orde, horde, orden ; esp. orden ; port. ordem ; ital. ordine ; du lat. ordinem, ordre. Corssen (Beitr. p. 108) voit dans ordo le suffixe don, qui est dans dulce-do, cupido, et la racine or, de oriri ; comparez le verbe grec signifiant faire aller ; sanscr. ar, rinomi (1er i accent bref , o accent long ), se mettre en mouvement, aller : ordo serait donc la mise en mouvement, la façon d'aller.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ORDRE. Ajoutez :
    28° Marchandise d'ordre, en fait de soie, marchandise de premier rang.
    Voici, d'après le Moniteur des soies, les dernières nouvelles du marché des soies à Lyon : la marchandise d'ordre fait assez bonne contenance ; elle se défend aussi bien que lui permet son peu d'abondance ; mais les prix des mérites secondaires et courants commencent à fléchir [, Journ. offic. 20 nov. 1871, p. 4554, 2e col.]
    29° Il s'est dit pour moyen de faire quelque chose.
    Monsieur le Grand me commanda de faire des vers.... je fis ce que je pus pour m'en excuser, mais il n'y eut ordre [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
    Il n'y avait ordre de manier le pinceau [ID., ib.]
    Le bruit du cirque me vint aux oreilles, et lors il n'y a plus d'ordre de dormir : il faut que je me réveille [ID., ib.]

ordre

ORDRE. n. m. Arrangement, disposition régulière des choses les unes par rapport aux autres. Ordre naturel. Ordre nécessaire. L'ordre admirable que Dieu a mis dans l'univers. L'ordre et l'enchaînement des causes. L'ordre des pensées, des mots. Il n'y a point d'ordre dans ce discours. Suivre l'ordre des temps. Mettre ses papiers en ordre. Intervertir l'ordre. Ranger, disposer, placer les choses dans un meilleur ordre. Tenir en ordre. Remettre en ordre. Procéder par ordre. Ordre chronologique. Ordre alphabétique. Ordre des matières.

Ordre de marche, ordre de bataille, La disposition selon laquelle une armée doit être rangée pour marcher ou pour combattre.

Marcher en ordre de bataille se dit des Troupes lorsqu'elles marchent dans le même ordre où elles combattraient.

En termes militaires, Ordre mince, Disposition suivant laquelle une troupe est rangée sur un front très étendu, avec très peu de profondeur. Ordre profond, Disposition suivant laquelle une troupe est rangée sur une grande profondeur. Ordre oblique, Disposition d'après laquelle une armée ou un corps de troupes engage le combat par l'une de ses ailes, en refusant l'autre aile à l'ennemi.

En termes de Procédure, Ordre des créanciers, État qu'on dresse de tous les créanciers d'une personne, d'une succession, pour les payer suivant leurs privilèges, la date de leur hypothèque, etc. Il est le premier créancier en ordre, le second en ordre. Dans cet ordre, tel avoué est le poursuivant. Instance d'ordre. Sentence d'ordre. Il y a un arrêt d'ordre. Il est des derniers créanciers, il ne viendra pas en ordre utile.

ORDRE, dans un sens général, signifie Loi, règle établie par la nature, par l'autorité, par les bienséances, par l'usage, etc. Ce que vous faites là est dans l'ordre, n'est pas dans l'ordre. Il n'est pas dans l'ordre que les enfants meurent avant leurs parents. Cela est dans l'ordre de la nature, de la Providence. Selon l'ordre de la nature. Il n'est pas dans l'ordre qu'on soit juge dans sa propre cause. Je ne vous demande rien qui ne soit dans l'ordre. C'est un ordre établi, un ordre invariable. Ne rien changer à l'ordre des choses.

L'ordre social, Les règles qui constituent la société. Les fondements de l'ordre social. L'ordre social fut ébranlé par cette révolution. Cette question intéresse tout l'ordre social.

Ordre de choses, Système, régime, ensemble de choses. Il se dit particulièrement d'un Système de gouvernement, d'administration. L'ancien ordre de choses. Le nouvel ordre de choses. L'ordre de choses établi.

ORDRE, en parlant d'un État, d'une province, d'une ville, d'une armée, signifie Tranquillité, discipline, subordination aux règles établies. L'ordre public. La police est chargée d'établir, de maintenir l'ordre, le bon ordre, de veiller au bon ordre. Ce général a rétabli l'ordre dans l'armée. L'ordre a été troublé quelque temps dans cette province, dans cette ville. L'ordre règne dans tout le pays. Faire rentrer les rebelles dans l'ordre. Le parti de l'ordre. Partisan de l'ordre. Un homme d'ordre.

Il se dit aussi en parlant des Finances d'un État, de la fortune, des affaires d'un particulier, et signifie Régularité, exactitude, économie. Ce ministre a rétabli l'ordre dans les finances de l'État. Cet homme a mis, a remis de l'ordre dans ses affaires. Il a mis ses affaires en ordre. C'est pour le bon ordre.

Mettre ordre à, donner ordre à, S'occuper de, pourvoir à, remédier à. Voilà une mauvaise affaire, mettez-y ordre, donnez-y ordre. Vous serez ruiné si vous n'y donnez ordre. J'y mettrai bon ordre.

ORDRE se dit aussi en parlant d'une Maison, d'un appartement, etc., et désigne l'Arrangement, l'état des choses qu'ils contiennent. Sa maison, son appartement, sa chambre est bien en ordre, n'est pas en ordre. Avoir de l'ordre.

Il signifie encore Degré, rang, classe. Un talent de premier ordre. Un esprit du dernier ordre. Un ouvrage d'un ordre supérieur. Répertoire du théâtre de second ordre.

Ordre d'idées, Ensemble d'idées, classe particulière d'idées relatives à un objet déterminé. Cette réflexion est étrangère à la question, elle appartient à un autre ordre d'idées.

Ordre hiérarchique, Les différents degrés de dignité, d'autorité dans l'Église, et, par extension, dans tous les corps qui comportent des rangs, des grades, des pouvoirs différents subordonnés les uns aux autres.

ORDRE se dit spécialement des Neuf classes, autrement appelées Choeurs, dans lesquelles on suppose que les anges sont distribués. Les neuf ordres des anges. L'ordre des séraphins, des chérubins.

Il se dit aussi de Chacun des degrés de la hiérarchie ecclésiastique. Les ordres sacrés. Recevoir les ordres. Donner, conférer les ordres. Les ordres mineurs, Les ordres de portier, de lecteur, d'exorciste et d'acolyte. Les ordres majeurs, Le sous-diaconat, le diaconat et la prêtrise.

Entrer dans les ordres, Se faire prêtre.

Le Sacrement de l'Ordre et, absolument, l'Ordre, Le sacrement de l'Église par lequel l'évêque confère à celui qui le reçoit le pouvoir de remplir les fonctions ecclésiastiques.

ORDRE désigne aussi une Congrégation de personnes s'engageant à vivre sous une règle religieuse. Ordre religieux. L'ordre de Saint- Benoît, de Saint-Bernard, des Frères prêcheurs, des Frères mineurs. Le chapitre général de l'ordre s'est tenu en tel endroit. Fondateur de l'ordre. Les règles d'un ordre. Un général d'ordre.

Tiers ordre se dit d'une Association de personnes vivant dans le monde, mais affiliées à un ordre religieux et en suivant certaines règles.

ORDRE désigne aussi une Compagnie dont les membres font voeu de vivre sous de certaines règles ou s'y obligent par serment. Ordre militaire. Ordre de chevalerie. Ordre des Templiers. L'ordre des Hospitaliers ou de Saint-Jean de Jérusalem, appelé dans les derniers temps l'ordre de Malte. L'ordre Teutonique. L'ordre de Saint- Jacques.

Il se dit aussi de Certaines compagnies honorifiques de chevalerie, que des souverains ou des États ont instituées et dans lesquelles on est admis en raison de sa naissance, de ses services, de son mérite. L'ordre de Saint-Michel. L'ordre du Saint-Esprit. L'ordre de Saint-Louis. L'ordre de la Légion d'honneur. L'ordre de la Toison d'or. L'ordre de la Jarretière. L'ordre de l'Annonciade. Chevalier, officier, commandeur de tel ordre.

Il se dit, par extension, du Collier, du ruban ou d'un autre insigne d'un ordre de chevalerie. Le roi a envoyé son ordre à tel prince, a donné l'ordre à un tel. Il porte l'ordre de la Toison d'or, l'ordre de la Jarretière. Être décoré de plusieurs ordres.

Il se dit aussi des Différentes classes subordonnées entre elles qui composent un État, une corporation. Il y avait à Rome l'ordre des patriciens, l'ordre des chevaliers et l'ordre plébéien. En France, les États étaient composés de trois ordres, l'ordre du clergé, l'ordre de la noblesse, l'ordre du tiers état.

L'ordre des avocats, L'ensemble des avocats exerçant auprès d'une juridiction et inscrits sur le tableau. Le conseil de l'ordre, Le conseil de discipline de l'ordre des avocats.

ORDRE désigne aussi Ce qui est enjoint, commandé à quelqu'un par une autorité supérieure. C'est à lui à donner l'ordre. Donner les ordres, des ordres, ses ordres. Un ordre écrit. Un ordre verbal. Un ordre exprès. D'ordre du roi. Les ordres du Ciel. Être soumis aux ordres de la Providence. Il l'a fait sans ordre, il l'a fait par mon ordre. Il a fait cela par ordre. Suivre les ordres qu'on a reçus. Jusqu'à nouvel ordre. L'ordre est changé. J'attends vos ordres. Je suis à vos ordres. On lui a envoyé l'ordre de combattre. Porter les ordres de quelqu'un. Recevoir, exécuter l'ordre de quelqu'un. Expédier des ordres. Vos moindres désirs sont des ordres pour moi. Ordres de service. Ordre de mobilisation.

En termes militaires, Mot d'ordre, et elliptiquement Ordre, Mot qu'un chef donne à ceux qui sont sous ses ordres pour qu'ils puissent se reconnaître entre eux. Le général donne l'ordre. Aller à l'ordre. Prendre l'ordre. Envoyer l'ordre. Porter l'ordre aux capitaines. Avance à l'ordre! En ce sens, le Mot d'ordre s'oppose au Mot de ralliement. Voyez MOT.

ORDRE désigne encore, en termes militaires, le Moment de la journée où le général distribue ses ordres à son armée. N'y avait-il rien de nouveau à l'ordre?

On dit, dans le même sens, Venir aux ordres, en parlant des Domestiques d'une maison.

ORDRE ou, plus souvent, Ordre du jour se dit également des Publications qui se font par ordre du général. Faire connaître une décision, une mesure par la voie de l'ordre, c'est-à-dire de l'ordre du jour. On dit aussi dans ce sens Cet avis, ce trait de bravoure a été mis à l'ordre de l'armée. Il a été cité à l'ordre du jour de l'armée, de la division, du régiment. Il a été mis, pour ses services exceptionnels, à l'ordre de la nation.

Ordre du jour se dit, dans les assemblées délibérantes, du Travail dont on doit s'occuper en séance à la date du jour. Mettre à l'ordre du jour. Passer à l'ordre du jour, dans le langage parlementaire ou dans les sociétés d'affaires, signifie Reprendre la suite des questions dont on doit parler ce jour-là. Nous avons épuisé l'ordre du jour, levons la séance. On écarta cette proposition et on passa à l'ordre du jour. Demander le passage à l'ordre du jour.

Ordre du jour motivé, Résolution par laquelle une assemblée, en passant à l'ordre du jour, exprime un jugement favorable ou défavorable sur la proposition incidente qui lui a été soumise. Quand la résolution n'est accompagnée d'aucun considérant, elle s'appelle Ordre du jour pur et simple.

Par extension, Être à l'ordre du jour se dit d'une Chose qui, dans le moment présent, occupe le public, qui est l'objet de ses discussions. Cette question est à l'ordre du jour.

Rappel à l'ordre, Sorte de blâme que le président d'une assemblée inflige à l'un des membres qui a manqué au règlement ou aux convenances. On dit dans le même sens Rappeler à l'ordre. On le dit aussi, dans le langage courant, pour Faire observer à quelqu'un une incorrection.

ORDRE, en termes de Banque, de Commerce, d'Affaires, signifie Endossement ou écrit succinct que le propriétaire d'un billet ou d'une lettre de change met au dos de cet effet pour en faire le transfert à une autre personne qui en devra recevoir le montant. Mettre un ordre, son ordre au dos d'un billet.

Billet à ordre, Billet payable à la personne qui y est dénommée, ou à telle autre personne qu'il lui conviendra de substituer à sa place. Je paierai à un tel ou à son ordre est la Formule d'un billet à ordre.

ORDRE, en Histoire naturelle, désigne Une des principales divisions admises dans la classification des animaux, des végétaux, etc. Les ordres sont en général des subdivisions de classes, et les familles des subdivisions d'ordres. Indiquer, déterminer la classe et l'ordre auxquels appartient un animal, une plante.

En termes d'Architecture, il se dit de Certaines proportions, de certaines dispositions et de certains ornements qui distinguent la colonne et l'entablement, dans les diverses manières de construire les édifices. Il y a cinq ordres d'architecture, le Toscan ou Rustique, le Dorique, l'Ionique, le Corinthien et le Composite. L'ordre corinthien a un caractère d'élégance et de richesse.

EN SOUS-ORDRE, loc. adv. Subordonnément. Voyez SOUS-ORDRE.

ordre

Ordre, m. penac. Est disposition par assiete de choses en proportion, convenance et succession entre elles. Ainsi l'on dit, Mettre par ordre plusieurs choses, et les ordonner soit par rang d'estoc, qu'on dit direct et de droit fil, soit branchu, qu'on dit collateral et par travers, In ordinem cogere, Redigere, Seriatim collocare. Car ce mot designe convenance et decence d'assiete d'entre plusieurs choses differentes, et faisans eschellons entre elles, Ordo. Selon ce on dit, L'ordre des effigies des Rois de France, Regum Francorum stemmata. L'ordre, suite et dependence des choses, Rerum series, fatalis consequutio. Dire par ordre, Ordine recto ac compositio dicere. Opiner en son ordre, Suo loco sententiam dicere. L'ordre y defaut, qu'on dit, Il n'y a point d'ordre, Ibi nihil primum, nihilque secundum. Bud. Garder l'ordre, Ordinem seruare. Se remettre en ordre, Ordinem repetere. Mettre par ordre, Ordine disponere, locare. Troubler, ou brouiller, et renverser l'ordre, Ordinem interuertere, miscere, turbare.

Ordre delaissé pour un temps, Ordo intermissus.

D'ordre, Ordine.

Escrire une chose sans ordre, comme il vient à la memoire, Saltuatim scribere.

Estre mal en ordre par nonchaloir, Squalere.

En bon ordre, Explicata res familiaris. B.

J'ai trouvé tout en ordre, Explicata expeditaque omnia reperi. Bud. ex Cicerone.

Maison fort bien en ordre, et où il ne defaut rien, Domus constructissima et apparatissima. B.

Se faire de l'ordre, Adoptare se alicui ordini. B. ex Plin.

Mettre en ordre, Ordinare, In ordinem adducere, siue ponere, Struere.

Mettre ordre en quelque affaire, Ordinem rei gerendae componere.

Se remettre en ordre, In ordinem redire.

Mettre par ordre, ordonner et disposer, Digerere, Metari, Ordinare, In ordinem redigere.

Mettre une legion en ordre, Legionem instruere.

Mettre par bon ordre et en bel arroy, Componere numero in turmas.

As tu mis si povre ordre à tes affaires, que tu n'ayes plus aucune esperance? Itane parasti te, vt spes nulla reliqua in te siet tibi?

Renverser l'ordre, Ordinem inuertere.

Retourner à son ordre, Se ad ordinem referre.

Par ordre, Composite, Ex ordine, In ordine, Per ordinem, Ordinatim, Ordinate.

Sans ordre, Aceruatim, Incomposite, Indigeste, Incuriose, Sine ordine.

Qui est sans ordre, Inordinatus, Indigestus.

¶ Il n'y a point d'ordre d'avoir fait cela, Praeter ius et aequum hoc factum est.

¶ Les saints ordres, Ius infularum, Infulae maiores, Infulae Pontificiae et Sacerdotales. B.

Qui a l'ordre de prestrise, Infulis Sacerdotij ornatus, Sic infulae Diaconatus. B.

Un Prestre adjuré ou assermenté par ses saints ordres, Sacerdos per infulas suas adactus, vel per sacras infulas adactus iureiurando. B.

L'ordre des Augustins, Jacobins, Cordeliers, etc. Familia Augustinianorum, Dominicalium, Franciscanorum. B.

L'ordre, c'est une compagnie dressée par aucun Prince souverain, en forme de confrairie, composée d'un chef qui est ledit Prince et d'aucuns officiers, comme Chancelier, Herault et Secretaire, et de plusieurs Chevaliers, comme membres d'icelle, obligez au debvoir de certains statuts, et au port de certaine marque, par iceluy Prince mis sus et establis. Ainsi dit on, l'ordre de France, dont la marque est un saint Michel d'or, surmontant un diable, le tout fait à maniere d'enseigne, pendant à une chaine faite à coquilles et cordons enlacez, le tout d'or, que lesdits confraires de l'ordre portent, Ordo Conchulatus. Bud. Et l'ordre d'Angleterre, dont la marque, qui est un saint George, et l'ordre de Bourgongne, qui a pour marque une Toison d'or.

Chevaliers de l'ordre, Ce sont ceux ausquels le Roy a donné son ordre, Conchulati equites, Sodales conchulati, Thyasotae cochleati, Thyasus cochleatorum. Bud.

Ordre, aussi est le nom d'une grosse tour assise sur la coste de lez la ville de Boulongne sur la mer, que Nicoles Gilles en la vie de Charlemagne dit avoir esté par ledit Roy rebastie, sur les fondemens de celle que Jules Cesar y avoit fait élever, et y avoir estably un Phanal, pour l'addresse des navires flottans par nuit sur la mer, qu'on appelle la tour d'Ordre.

ordre


ORDRE, s. m. 1°. Arrangement, disposition. "Mettre, garder, maintenir l'ordre: changer l'ordre. "Parler, écrire avec ordre. "L'ordre des pensées, des mots, etc. = L'ordre (la conduite) de la Providence, de la natûre, de la grâce. = Ordre de bataille; l'état suivant lequel les troupes doivent être rangées le jour de la bataille. "L'armée marcha en ordre de bataille. = 2°. État, situation, par raport à la fortune, aux afaires. "Être en bon ou en mauvais ordre; bien ou mal en ordre. "Homme d'ordre, qui aime l'ordre. = Doner ou aporter ou mettre ordre; pourvoir. "Mettez-y, donez-y ordre. "Quel ordre y pouvez-vous aporter? = 3°. Corps qui compôsent un État. "Il y avoit à Rome l'ordre des Sénateurs, l'ordre des Chevaliers, l'ordre des Plébéiens. Parmi nous, l'ordre de l'Église, de la Noblesse. Les Avocats apèlent leur Compagnie, l'Ordre. "L'ordre des Avocats. = Dans l' Église on dit, l'Ordre Hiérarchique; le Clergé du second ordre, les Éclésiastiques; du premier ordre, les Évêques. = 3°. Comandement d'un Superieur. "Doner, suivre les ordres. "J'atends vos ordres. "Être soumis aux ordres de la Providence. "On lui a envoyé ordre de combattre, etc. = 5°. Le mot du guet. Doner, envoyer, porter, prendre l'ordre: Aller à l'ordre. = 6°. Compagnie de Religieux. "L'Ordre de St. Benoit, de St. François, etc. Voy. CONGRÉGATION. — Ordre de Chevalerie. "L'Ordre de Saint Michel, du Saint-Esprit, de Saint-Louis, de la Toison. Quand on dit l'Ordre du Roi, c'est celui de Saint Michel. Les Cordons-Bleus sont Chevaliers des Ordres du Roi, du st. Esprit et de St. Michel. = C'est aussi le colier ou le ruban, ou autre marque d'un Ordre de Chevalerie. "Il porte l' Ordre de.... Le Roi a envoyé, a doné l'Ordre à un tel, etc. = 7°. Le 6e Sacrement de l' Église: l'Ordre de Diacre; l'Ordre de Prêtrise. Doner, conférer les Ordres; prendre les Ordres; aler aux Ordres. = 8°. En termes d'Architectûre, il se dit de certaines proportions et de certains ornemens, sur lesquels on règle la colonne et l'entablement. Il y a cinq ordres d' Architectûre: le Toscan, le Dorique, l'Ionique, le Corinthien, et le Composite.
   Rem. 1°. On disait anciènement, les saintes Ordres (n°. 7°.) et Vaugelas, ainsi que Th. Corneille, le regardaient comme une expression reçue et qu' un vieil usage avait consacrée. On ne le dit plus aujourd'hui; on dit: les saints Ordres; et plus comunément, les Ordres sacrés. = 2°. * On dit: aler avec ordre, et non pas: aler d'ordre, comme dit le P. d'Orléans: "Dom Pèdre aloit d'ordre, pour aller plus sûrement. Révol. d'Esp. = Fontenelle dit aussi d'ordre, pour, avec ordre ou dans l'ordre. "Nous n'en sommes pas encôre là, parce que toute la terre n'est pas encôre découverte, et qu'aparemment il faut que tout se fasse d'ordre. "En vérité, dit la Marquise, tout cela est d'un grand ordre. = 3°. Mettre ou doner ordre, régissent le 1er le datif des noms, le 2d l'infinitif du verbe avec de. Avoir ordre a ce dernier régime. "Mettez ordre à vos afaires. On avait doné ordre au domestique de partir: j'ai ordre de vous acompagner. — Remarquez que dans mettre ordre, ce nom est indéclinable. "Il mit à l'armée quelques ordres nécessaires, est une phrâse vicieûse. — 4°. Il est dans l'ordre que régit le subjonctif. "Tous aspirent au titre de galant homme; tous voudroient avoir en partage les qualités, qui lui sont essentielles; et il seroit dans l'ordre qu'ils s'efforçassent de les acquérir. MARIN, l'Homme Aimable. = 5°. De l'ordre de, se dit à présent plus comunément que, par l'ordre de: "Il en falut passer par là et de l'ordre exprès de sa Majesté, ils comencèrent, etc. = En sous-ordre, subordonément. "Il travaille en sous-ordre. = 6°. * On a dit autrefois, en son ordre, pour en son rang: "Comme il sera dit ci-dessous en son ordre. CHRON.

Synonymes et Contraires

ordre

nom masculin ordre
1.  Disposition d'éléments.
2.  État de ce qui est rangé.
3.  Capacité à être méthodique.
4.  Catégorie de classement.
Traductions

ordre

Ordnung, Befehl, Reihenfolge, Anordnung, Aufforderung, Orden, Vorschriftorder, command, orderliness, tidinessorde, bevel, rangorde, bestelling, categorie, genootschap, opdracht, openbare orde, order, soort, volgorde, ordelijkheid, commandoהוראה (נ), סדר (ז), סידור (ז), פקודה (נ), צו (ז), ציווי (ז), סִדּוּר, סֵדֶר, פְּקֻדָּה, צָו, הוֹרָאָהordreordning, befaling, ordreordoordenjärjestys, käskyaba-abaordine, comando目, 順, 順序, 順番, 命令porządek, rozkazordem, arranjo, disposição, ordo, comandoorden, order, ordningδιαταγή, εντολή, σειρά, τάξηأَمْر, أمْرٌpříkaz, rozkaznaredba, zapovijed명령kommando, ordreкоманда, приказ, очерёдностьคำสั่งemirmệnh lệnh定单, 指令 (ɔʀdʀ)
nom masculin
1. action de commander donner un ordre à qqn donner l'ordre de sortir
jusqu'à ce que qqch change la situation Nous restons ici jusqu'à nouvel ordre.
2. manière d'organiser, de classer des choses par ordre alphabétique
3. fait de disposer, de ranger les choses mettre une pièce en ordre mettre de l'ordre dans ses papiers être en ordre
ranger les choses à leur place, être organisé
4. ensemble de lois qui règlent la société l'ordre public le maintien de l'ordre
5. redevenir normal
6. nature de qqch, catégorie C'est du même ordre.

ordre

[ɔʀdʀ]
nm
(injonction)order
donner un ordre à qn → to give sb an order
donner l'ordre à qn de faire qch → to order sb to do sth
Ça ne se discute pas, c'est un ordre → There's no discussion, it's an order.
jusqu'à nouvel ordre → until further notice
être aux ordres de qn → to be at sb's disposal
être sous les ordres de qn → to be under sb's command
(classement)order
par ordre alphabétique → in alphabetical order
dans l'ordre → in order
par ordre d'entrée en scène → in order of appearance
procéder par ordre → to take things one at a time
le nouvel ordre mondial → the new world order
(= nature, type) de même ordre → of the same kind
d'ordre pratique → of a practical nature
dans le même ordre d'idées → in this connection
Peux-tu me donner un ordre de grandeur? → Can you give me some idea of the size?
de premier ordre → first-rate
dans l'ordre des choses → in the natural order of things
(organisation)orderliness, tidiness
avoir de l'ordre → to be tidy, to be orderly
mettre en ordre → to tidy, to tidy up, to put in order
mettre bon ordre à → to put to rights, to sort out
en ordre dispersé → in disarray
agir en ordre dispersé → not to have a plan of action
en ordre de bataille → ready for battle
(légalité, discipline)order
la loi et l'ordre → law and order
rappeler qn à l'ordre → to call sb to order
l'ordre établi → the established order
bousculer l'ordre établi, bouleverser l'ordre établi → to overthrow the established order
l'ordre public → public order
l'ordre moral → moral order
(COMMERCE)order
ordres de Bourse → stock exchange order
à l'ordre de → payable to
(= association) → order
un ordre religieux → a religious order
l'ordre des médecins → the medical association
l'ordre des avocats → the lawyers' association ordres
nmpl (RELIGION)Holy Orders
entrer dans les ordres → to take Holy Orders
ordre d'achat (FINANCE) nmpurchase order
ordre de grève nmstrike call
ordre de mission nm (MILITAIRE)orders pl
ordre de route nm (MILITAIRE)marching orders pl
ordre du jour nm [réunion] → agenda (MILITAIRE)order of the day
à l'ordre du jour (lit, fig) → on the agenda
ne pas être à l'ordre du jour → not to be on the agenda