oreillé

oreille

OREILLE. n. f. Organe de l'ouïe, placé de chaque côté de la tête. Oreille droite. Oreille gauche. Le tympan de l'oreille. Se boucher les oreilles. Avoir un bourdonnement, un tintement d'oreille. Les oreilles me cornent. En termes d'Anatomie, Oreille externe, Partie extérieure de l'oreille; Oreille interne, Partie intérieure de l'oreille, qui contient le labyrinthe, organe essentiel de l'audition; Oreille moyenne, La caisse du tympan et la trompe d'Eustache.

Fig., Fermer l'oreille à quelque discours, Ne vouloir pas l'écouter.

Fig., Ouvrir l'oreille, Écouter très attentivement. J'ouvre l'oreille et je n'entends rien.

Fig., Ouvrir les oreilles, Écouter favorablement une proposition par quelque motif d'intérêt. Quand je lui ai fait espérer telle chose, il a ouvert les oreilles, cela lui a fait ouvrir les oreilles, il a commencé à ouvrir les oreilles.

Fig., Prêter l'oreille, Être attentif ou Écouter favorablement. Prêtez-moi l'oreille. Prêtez l'oreille à ce que je vous dis. Prêter une oreille attentive à quelqu'un, à quelque discours. Il ne faut pas prêter l'oreille aux calomniateurs, à la calomnie.

Fig., Dresser l'oreille, les oreilles, Devenir très attentif à ce qui se dit. Faire dresser l'oreille, Éveiller, attirer l'attention.

Fig., Écouter de toutes ses oreilles, Écouter de toute son attention. On dit aussi Être tout oreilles.

Fig. et fam., Les oreilles ont bien dû vous corner, vous tinter, Nous avons beaucoup parlé de vous, nous avons souvent parlé de vous en votre absence.

Fig. et fam., Les oreilles vous cornent se dit à Quelqu'un qui croit entendre ce qu'on ne lui dit pas, ou un bruit qui n'est pas réel.

Fig. et fam., Corner aux oreilles de quelqu'un, Parler continuellement d'une chose à quelqu'un, dans le dessein de la lui persuader.

Fam., Dire un mot à l'oreille de quelqu'un, Parler à quelqu'un de fort près, de manière à n'être entendu que de lui seul. On dit dans le même sens Parler à l'oreille de quelqu'un. L'expression analogue Dire deux mots à l'oreille de quelqu'un se prend comme une menace. S'il ne change pas de conduite, je lui dirai deux mots à l'oreille.

Fam., Souffler quelque chose aux oreilles de quelqu'un, Lui dire quelque chose secrètement.

Venir aux oreilles se dit des Choses dont on entend parler. Si cela vient aux oreilles de votre père, vous recevrez une forte réprimande.

Fam., Avoir les oreilles rebattues d'une chose, En avoir souvent entendu parler, en être ennuyé. On a les oreilles rebattues de cette question.

Fam., Étourdir, rompre les oreilles à quelqu'un, Lui tenir des discours qui l'importunent, qui le fatiguent. Il m'a étourdi les oreilles de ses réclamations, de ses plaintes. Il m'a rompu les oreilles de ses projets.

Fig., et fam., Cela lui entre par une oreille et lui sort par l'autre se dit en parlant d'une Personne qui oublie facilement les conseils qu'on lui donne, les remontrances qu'on lui fait, ou en général qui ne fait aucune attention à ce qu'on lui dit.

Prov. et fig., Ventre affamé n'a point d'oreilles, Un homme, pressé par la faim ou par quelque nécessité urgente, n'entend point les représentations qu'on lui fait.

Prov. et fig., Les murs ont des oreilles se dit Lorsqu'on parle dans un lieu où l'on peut craindre d'être entendu.

OREILLE se dit aussi, soit au singulier, soit au pluriel, de l'Ouïe, du sens de la perception des sons. Avoir l'oreille bonne, l'oreille fine. Avoir l'oreille dure. Être dur d'oreille. Avoir une certaine dureté d'oreille. On lui faisait entendre de la bonne musique pour former son oreille, pour lui former l'oreille. Cet instrument flatte, charme l'oreille. Cette musique discordante blesse, offense, choque, écorche, déchire l'oreille, les oreilles. Ce musicien a l'oreille juste, l'oreille délicate. Il a de l'oreille. Il n'a pas d'oreille. Il manque d'oreille. Avoir l'oreille sensible au rythme des vers. L'harmonie de ses vers, de sa prose satisfait l'oreille la plus difficile, la plus sévère. Je n'ai pas l'oreille faite à cette musique. Mes oreilles ne sont pas accoutumées à ce grand bruit.

Fam., Faire la sourde oreille, Faire semblant de ne pas entendre ce qu'on dit, n'y avoir point d'égard.

Fig., Avoir les oreilles délicates, Se fâcher aisément, se choquer des moindres choses.

Fig., Avoir des oreilles chastes, Craindre les paroles qui blessent tant soit peu la pudeur.

Fig., Avoir l'oreille de quelqu'un, Avoir un libre accès auprès de lui, en être écouté favorablement. Il a l'oreille de ce ministre.

OREILLE se dit souvent de l'Oreille externe, de la partie cartilagineuse qui est au-dehors et autour du trou de l'oreille. Oreilles plates, bordées, rebordées, ourlées. Oreilles rouges. Oreilles pointues. Oreilles de satyre. Le pavillon de l'oreille. Le lobe de l'oreille. Tirer les oreilles à quelqu'un. Se faire percer les oreilles. Boucles, pendants d'oreilles. Il se dit aussi des Animaux. Une oreille de veau. Manger des oreilles de cochon. Un chien qui secoue les oreilles. Un cheval qui chauvit des oreilles. Voyez CHAUVIR.

Fig. et fam., Avoir l'oreille basse, Être humilié, mortifié par quelque perte, par quelque mauvais succès. On dit dans le même sens Baisser l'oreille.

Fig. et fam., Avoir la puce à l'oreille, Être inquiet, pressentir quelque difficulté contre laquelle il faut se prémunir. Il a la puce à l'oreille. Cette lettre lui a mis la puce à l'oreille.

Fig. et fam., Se gratter l'oreille, Se sentir embarrassé.

Fig. et fam., Se faire tirer l'oreille, Avoir de la peine à consentir à quelque chose. Il s'est fait tirer l'oreille pour faire ce qu'on lui demandait.

Fig. et fam., Dormir sur les deux oreilles, Être parfaitement tranquille. Vous pouvez dormir sur les deux oreilles, votre affaire réussira.

Fig. et fam., Échauffer les oreilles à quelqu'un, Le mettre en colère par quelque discours. Ne lui échauffez pas les oreilles. Si vous lui échauffez les oreilles, vous vous en repentirez.

Fig. et fam., Frotter les oreilles, tirer les oreilles, donner sur les oreilles, Infliger une correction, faire de vifs reproches.

Fig. et fam., Avoir sur les oreilles, Recevoir une correction, subir des reproches.

Fig. et fam., Fendre l'oreille à quelqu'un, Le mettre à la retraite, en réforme.

Fam., Mettre son chapeau, porter le chapeau sur l'oreille, Le mettre, le porter penché de côté pour se donner un air décidé.

Fig. et fam., Montrer, laisser passer, laisser percer le bout de l'oreille, Laisser voir ce qu'on est, laisser deviner ses intentions.

Prov. et fig., Tenir le loup par les oreilles, Être aux prises avec une situation difficile sans savoir comment en sortir.

Prov. et fig., Chien hargneux a toujours l'oreille déchirée, Il arrive toujours quelque accident aux gens querelleurs.

OREILLE se dit, par analogie, des Parties d'objets qui ont quelque ressemblance de forme avec l'oreille. Les oreilles d'une écuelle. Une tasse à oreilles. Un plat à oreilles. Les oreilles d'un fauteuil, d'une bergère. L'oreille d'une charrue. Les oreilles d'une ancre.

Il désigne particulièrement un Pli qu'on fait à un feuillet de livre, au coin d'en haut ou d'en bas, pour marquer l'endroit où l'on a interrompu sa lecture, ou quelque passage qu'on veut pouvoir retrouver facilement. Marquez ce passage, faites-y une oreille. Il a vieilli dans ce sens; on dit plutôt Faire une corne à un livre.

Il se dit également de la Partie de toile d'emballage qu'on laisse aux quatre coins d'un ballot pour pouvoir le saisir, le soulever, le transporter plus facilement.

Il se dit encore de Chacune des deux dents d'un peigne qui sont placées aux extrémités, et qui, étant plus fortes que les autres, servent à les maintenir et à les préserver.

En termes de Botanique, il se dit des Appendices qui se trouvent à la base de certaines feuilles et de quelques pétales. On les appelle aussi Oreillons ou Oreillettes.

Oreille-d'ours ou Cortuse, Petite plante printanière, à fleur monopétale, qui sert à l'ornement des jardins. Oreille-de-souris ou Myosotis, Petite plante à fleurs bleues et quelquefois blanches, dont une espèce, à feuilles velues, croît au bord des eaux et dans les lieux humides; on l'appelle communément Ne m'oubliez pas.

JUSQU'AUX OREILLES, loc. adv. Des pieds à la tête. Être crotté jusqu'aux oreilles. Il s'est mis de la boue jusqu'aux oreilles.

Il s'emploie figurément et signifie Très avant, profondément. Il est dans les procès jusqu'aux oreilles. Il s'y est mis, il s'y est plongé jusqu'aux oreilles. On dit plutôt aujourd'hui Jusqu'au cou.

PAR-DESSUS LES OREILLES, loc. adv. Il n'est d'usage qu'au figuré et signifie Plus qu'on ne peut endurer, supporter. J'ai de cet homme-là par-dessus les oreilles. Il est familier.

oreille

Oreille, Auris, Auricula.

Oreille de lievre, voyez Voile latine.

Oreilles courtes, et serrées contre la teste, Aures applicatae.

Oreilles coupées et rongnées, Mutilatae aures.

Qui ont les oreilles coupées, Laceri. B.

Oreilles ouvertes et grandes, Capaces aures.

Oreilles pendantes, Flaccidae aures, vel marcidae.

Qui a grandes oreilles, ou bonne ouye, Auritus.

Qui a les oreilles lasches et pendantes, Flaccus.

Qui de nature n'a point d'oreilles, Inauritus.

Vos oreilles sont elles estrangeres, et n'escoutent point ce qui se dit si souvent parmy la ville? Vestrae peregrinantur aures, neque in hoc peruagato ciuitatis sermone versantur?

Les oreilles ne le peuvent ouir mouvoir, Excedit aurium sensum.

Les oreilles reçoivent le son, Recipiunt aures sonum.

Nous avons les oreilles toutes eschauffées d'ouïr raconter de ses meschancetez, Aures nobis calent illius criminibus.

Qui a bonne oreille, et est fort attentif à ouïr, Auritus.

Quand une chose entre bien dedans l'oreille, et resveille l'auditeur pour le plaisir qu'il y prend, Ferire aures.

Approcher son oreille, Admouere aurem.

Chatoüiller les oreilles d'autruy, Auribus alterius aliquid dare.

Oreilles chatoüilleuses, Aures delicatae.

Les oreilles me cornent, ou tintent, Sonant aures, vel tinniunt.

Couper ou arracher l'oreille, Auferre auriculam, Auribus minuere.

Dire en l'oreille, Dicere in aurem.

Dresser les oreilles, Aures arrigere.

Il m'a fait dresser les oreilles par son parler, Arrexit mihi aures suo sermone.

Lever les oreilles et baisser, Submittere aures et subrigere. Bud. ex Plin.

Estouper ses oreilles, Obstruere aures, Praetendere auribus.

Estouper ses oreilles contre la verité, Aures claudere veritati.

Il m'est advis que tu m'escorches les oreilles, Lapides loqueris.

Mettre en ses oreilles, Aliquid in aures suas immittere.

Ouvrir ses oreilles, et escouter de pres ce qu'aucun dit, Aucupium auribus facere.

Il est parvenu à mes oreilles, Accidit auribus, et ad aures.

Prester l'oreille à quelqu'un, Dare aures suas alicui.

Prester l'oreille aux fables, Aurem fabulis aduertere.

Prester l'oreille aux flateurs, Patefacere aures assentatoribus.

Remuer dru et menu souvent et promptement les oreilles, Micare auribus.

Rompre les oreilles à aucun, Atterere aures alicui.

Rompre les oreilles à quelqu'un de paroles, Abuti auribus alicuius, Personare aures alicuius, Astrepere sermone aures alicuius.

Ils nous rompent les oreilles, Inculcant se auribus nostris. Bud. ex Cicerone.

Souffler quelque chose dedans l'oreille, l'y faire entrer en soufflant par un tuau, Per fistulam aliquid in aurem flatu impellere. Plin. lib. 34. cap. 11. 3. Vel per fistulam inspirare. lib. eodem cap. 12. ad finem.

Souffler aux oreilles de l'assemblée, Concionem aliquam ventilare.

Tenir le loup par les oreilles, Auribus lupum tenere.

Tirer l'oreille pour ramentevoir quelque chose, Aurem vellere, Vellicare.

Chose appartenant à oreille, Auricularius.

Douleurs d'oreilles font devenir aucunesfois un homme insensé, et mourir, Aurium dolores interdum ad dementiam mortemque praecipitant.

Petite bague ou affiquet pendu au tendron des oreilles, Inauris.