oreillard, arde

OREILLARD, ARDE

(o-rè-llar, llar-d', ll mouillées, et non o-rè-yar) adj.
Qui a les oreilles longues, basses, pendantes. Une jument oreillarde.
Les oreilles [des chevaux] doivent être petites, hardies et bien placées en haut de la tête, et non pas basses et tombantes, ce qu'on appelle oreillards [GENLIS, Maison rustique, t. I, p. 189, dans POUGENS]
On dit aussi orillard.
Terme de zoologie. Dont les oreilles offrent quelque circonstance notable. Grèbe oreillard, colymbus auritus, L. S. m. Espèce de chauve-souris, vespertilio auritus, L.
L'oreillard est peut-être plus commun que la chauve-souris.... il a.... les oreilles d'une grandeur démesurée [BUFF., Quadrup. t. II, p. 337]
Ét. Geoffroy St-Hilaire a séparé des vespertilions un sous-genre oreillard, plecotus.

ÉTYMOLOGIE

  • Oreille.