orfraie

orfraie

[ ɔrfrɛ] n.f. [ du lat. ossifraga, qui brise les os, de os, ossis, os ]
Pousser des cris d'orfraie,
pousser des cris épouvantables, très aigus.

ORFRAIE

(or-frê) s. f.
Oiseau de proie nommé aussi aigle de mer et aigle barbu ; c'est le pygargue orfraie, haliaetus nisus, Savigny, falco ossifragus, Gmelin, famille des faucons.
Il semble qu'on entend les hurlements des loups, La plainte de l'orfraie et le cri des hiboux [BRÉBEUF, Pharsale, VI]
Le grand aigle de mer, qui s'éloigne encore plus de l'espèce [des aigles], et que, par cette raison, j'appellerai orfraie, de son vieux nom français [BUFF., Ois. t. I, p. 102]
Le duc, la chevêche et l'orfraie faisaient entendre leurs cris dans les fentes de la montagne ; quelques petits oiseaux rares mais familiers tempéraient l'horreur de cette solitude [J. J. ROUSS., Prom. 7]
Fig.
Ce n'est pas un des cygnes de nos canaux, c'est une orfraie de nos cimetières [BALZ., le Barbon.]

REMARQUE

  • On l'a fait masculin :
    Où le funeste orfraye et le hibou se perchent, [THÉOPHILE, Œuvres, 1re partie, p. 221, dans LACURNE]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Qu'il n'y ait que serpens, qu'orfrayes et corbeaux, Huppes et chahuans, et les tristes oyseaux [R. BELLEAU, Bergeries, t. I, p. 112, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Dit pour osfraie (angl. osprey), du lat. ossifragus, qui brise les os, de os, os, et frangere, briser ; ital. ossifrago.

orfraie

ORFRAIE. n. f. Oiseau de proie, qu'on nomme autrement Aigle de mer. Le cri de l'orfraie.

orfraie


ORFRAIE, s. f. ORFROI, s. m. [Orfrê, froa: 2e ê ouv. au 1er.] Le 1er se dit d'une espèce d'oiseau nocturne: le 2d s'est dit aûtrefois des étofes tissûes d'or: il ne se dit plus que des pâremens d'une chape, d'une chasuble.

Traductions

orfraie

עוזנייה (נ), פרס (ז), עָזְנִיָּה

orfraie

osprey

orfraie

[ɔʀfʀɛ] nmwhite-tailed eagle
pousser des cris d'orfraie → to yell at the top of one's voice