orge

(Mot repris de orges)

orge

n.f. [ lat. hordeum ]
Céréale dont les épis portent de longues barbes ; graine de cette céréale, utilisée dans l'alimentation animale et dans la brasserie : L'orge est encore verte.
Sucre d'orge,
bâtonnet de sucre cuit, coloré et aromatisé.
n.m.
Orge mondé,
grains d'orge débarrassés de leur première enveloppe.
Orge perlé,
grains d'orge réduits en petites boules farineuses.

orge

(ɔʀʒ)
nom féminin
1. plante à épi cultiver un champ d'orge
2. graine de cette plante utilisée pour nourrir les animaux L'orge sert aussi à fabriquer la bière.
3. bâtonnet de sucre aromatisé

ORGE

(or-j') s. f.
Sorte de grain, du nombre de ceux qu'on nomme menus grains. De belle orge.
C'est là [à un autel du temple de Délos] que Pythagore venait, à l'exemple du peuple, offrir des gâteaux de l'orge et du froment [BARTHÉL., Anach. ch. 76]
Pain d'orge, pain fait avec de la farine d'orge.
Ces épreuves d'un pain d'orge qu'on mange sans étouffer, de l'eau bouillante dans laquelle on enfonce la main sans s'échauder [VOLT., Pol. et législ. Fragm. hist. sur l'Inde, XX]
Familièrement. Grossier comme du pain d'orge, très grossier. Fig. Entre l'orge et l'avoine, entre deux objets dont le choix est difficile.
Le voilà donc entre l'orge et l'avoine, mais la plus mauvaise orge et la plus mauvaise avoine qu'il pût trouver [SÉV., 18 août 1680]
Plante qui produit ce grain.
L'orge, coupée en vert et donnée largement aux chevaux, mules, bœufs et autres animaux de labour, devient pour eux une nourriture très saine et qui vaut mieux que tous les remèdes imaginables [GENLIS, Maison rust. t. III, p. 57, dans POUGENS]
Orge, genre hordeum, graminées. Orge commune, hordeum vulgare, L. Orge à 6 rangs, ou carrée, ou d'hiver, hordeum hexastichon, L. Orge à 2 rangs, ou paumelle, pamelle, hordeum distichon, L. Orge pyramidale, ou riz d'Allemagne, hordeum zeocriton, L. Orge queue de souris (non cultivée), hordeum murinum, L. Fig. et populairement. Faire ses orges, faire bien ses orges, faire bien ses affaires en quelque chose, s'y enrichir (locution tirée de ce que faire ses orges signifie, au propre, faire la moisson de l'orge).
Je faisais bien mes orges tant à Mixco qu'à Petapa [LESAGE, Bach. de Salam. ch. 62]
Le neveu de Melchior faisait là ses orges [ID., Gil Blas, VIII, 1]
Orge est masculin dans les trois cas qui suivent. Orge mondé, grains d'orge auxquels on enlève, par le moyen de la meule, la première de leurs enveloppes, qui est fort épaisse. Orge perlé, grains d'orge dépouillés de leur seconde enveloppe, et obtenus en petits grains naturellement arrondis, mais entiers et intacts, c'est-à-dire sans que la meule les ait ni broyés ni même entamés pour les arrondir.
Orge carré, espèce d'orge dite aussi orge d'automne ou de prime [, Dict. de l'Acad. au mot escourgeon]
Eau d'orge mondé ou eau d'orge perlé, eau dans laquelle on a fait bouillir l'un ou l'autre de ces orges. Il a pris un peu d'eau d'orge mondé. On lui a recommandé de boire de l'eau d'orge perlé. Par abréviation, on dit, pour l'une et pour l'autre, de l'eau d'orge, et même, simplement, de l'orge. Elle a pris son orge.
Sucre d'orge, sucre dépuré cuit avec une décoction d'orge, coloré par quelques gouttes de teinture de safran, et qu'on laisse refroidir sans le remuer pour qu'il conserve sa transparence.
Si par hasard le papier s'était attaché en quelque lieu [d'un tableau roulé et envoyé], prenez un peu de sucre d'orge, frottez doucement cet endroit, et le papier se détachera [POUSSIN, Lett. 12 janv. 1644]
Grain d'orge, nom qu'on donne quelquefois à la grandeur d'une ligne, qui est la douzième partie d'un pouce. Grain d'orge, nom donné par les imprimeurs aux notes de plain-chant qui sont en losange, et qui valent la moitié d'une mesure. Grain d'orge, se dit pour orgelet.
Toile, linge de grain d'orge, à grain d'orge, ou toile, linge grain d'orge, ou, elliptiquement, du grain d'orge, toile semée de points ressemblants à des grains d'orge. On dit de même : futaine, broderie à grains d'orge.
Combien vaut l'orge ? nom d'un jeu en forme de dialogue.
Petite orge, cévadille

PROVERBE

    Il faut mourir, petit cochon, il n'y a plus d'orge, c'est-à-dire la mort est inévitable.

REMARQUE

  • Orge était autrefois masculin et féminin. Bossuet l'a fait masculin :
    La meule d'un moulin.... ne moudra que le grain qu'on aura mis dessous ; si c'est de l'orge, on aura de l'orge moulu [BOSS., Élévat. sur myst. I, 8]
    L'Académie le fait féminin, sauf pour orge mondé, orge perlé, orge carré ; c'est évidemment une exception que rien ne justifie ; et les personnes qui écrivent orge mondée, orge perlée, orge carrée, ont raison.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    De cinq pains d'orge, de deux poissons noant [nageant] [, Ronc. p. 152]
  • XIIIe s.
    Tout fromant, tout blé, tout orge, tout saigle, tout pois.... sunt de la meisme coustume devant dite [, Liv. des mét. 313]
    Et Rooniax parmi la gorge Trois tors li fet fere en une orge [, Ren. 11612]
  • XVe s.
    En chevauchant parmi nostre pays, ils ont foulé et abattu les blés, les orges et les avoines [FROISS., II, II, 288]
    Et encor seroit bon, nature, Que vous cessissiez vostre forge Dorenavant, et que tel orge, C'est à dire bestes et gens Et la semence des vivans Qui tant est mauvaise et despite.... [E. DESCH., Poésies mss. f° 432]
  • XVIe s.
    Ils faisoient leurs orges, comme l'on dit, en leurs charges [CARL., VI, 17]
    Orge mondé [PARÉ, I, 14]
    Des orges, il y en a et de l'automne et du printemps, ceux de l'automne sont appelés chevalins ; ceux du printemps sont appellés paumés ou paumoules.... [O. DE SERRES, 108]
    Les orges sont très profitables et sains à estre mangés en potage, pellés et mundés [ID., 109]
    L'argent quand l'orge [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, woig, s. m. ; prov. ordi ; esp. orzuelo ; ital. orzo ; du lat. hordeum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    ORGE. Ajoutez :
    10° Lancette en grain d'orge, lancette dont la lame a la forme d'un grain d'orge.

orge

ORGE. n. f. Végétal du genre des Graminées, caractérisé par un chaume noueux dont la fleur constitue un ensemble d'épis. De l'orge bien levée. Des épis d'orge.

Il se dit aussi du Grain que produit cette plante. Du pain, de la farine d'orge. Eau d'orge. Grain d'orge. Semer les orges. Faire les orges. Orge d'automne. Orge de mars.

Spécialement, au masculin, Orge mondé, Grain d'orge qu'on a dépouillé de sa première enveloppe. Orge perlé, Grain d'orge qu'on a dépouillé de sa seconde enveloppe et qu'on a rendu sphérique en le passant dans un moulin à râper.

Fig. et fam., Être grossier comme du pain d'orge, Être très grossier.

Sucre d'orge, Préparation de sucre fondu dans une légère décoction d'orge et solidifié. Un bâton de sucre d'orge. Un bonbon de sucre d'orge. Une boîte de sucres d'orge. Sucer des sucres d'orge.

orge

Orge, m. penac. Est une espece de grain court et comme quarré, revestu de paille folle blanchastre, qu'on seme en Mars, et pour cette cause l'une des sortes qu'on appelle les Mars, ou bleds de Mars, Hordeum. Duquel mot Latin il vient, suyvant laquelle etymologie on le debvroit escrire Horge. L'Italien dit aussi Orzo.

Pain d'orge, Panis hordeaceus.

Prunes de la couleur d'orge, ou qui viennent au temps des orges, Hordearia pruna.

Orge qui n'a que deux ordres ou rengées de grain en son espi, Hordeum distichum seu Galaticum.

Orge à six rengées de grain en l'espi, Hordeum hepasticum. Aucuns le nomment orge pelé, ou mondé.

Orge mondé, ou mundé, est l'expression et le jus espais qui est fait de l'orge escorcé boüilli ou bien destrempé en eauë amandée ou autre par maceration sur estamine ou sur drappeau, Cremor ptisanae. Celsus lib. 3. Orge mondé se peut aussi dire celuy qui naturellement et de soy-mesme se despoüille de sa cotte, Hordeum hepasticum, ou Canterinum, voyez les annotat. de Jean Thierry, sur le 7. chap. du 2. livre de Columelle.

Esmonder l'orge et semblables, Pisere.

Qui vit d'orge, Hordearius.

orge


ORGE, s. f. et m. Richelet et Danet font ce mot masculin, et un assez grand nombre d'Auteurs les ont suivis, l'Acad. le marque féminin, et son autorité en a entraîné un grand nombre d'aûtres. Elle n'excepte que, orge mondé, où il est du genre masculin. Hors de là, on dit, de belle orge; de belles orges; de l'orge bien levée, etc. = On dit, proverbialement, faire ses orges, ou faire bien ses orges, faire un grand profit, faire bien ses afaires. — Être entre l'orge et l'avoine, dans l'embârrâs de savoir que choisir. "Le voilà entre l'orge et l'avoine, mais la plus mauvaise orge et la plus mauvaise avoine qu'il pût jamais trouver. Sév.

Traductions

orge

Gerste

orge

barley

orge

gerst

orge

ordi

orge

byg

orge

hordeo

orge

cebada

orge

oder

orge

جو

orge

ohra

orge

जौ

orge

árpa

orge

orzo

orge

オオムギ, 大麦

orge

보리

orge

hordeum

orge

bygg

orge

cevada

orge

korn

orge

shayiri

orge

arpa

orge

جو

orge

大麦

orge

ječmen

orge

ječam

orge

ข้าวบาร์เลย์

orge

lúa mạch

orge

ечемик

orge

大麥

orge

[ɔʀʒ] nfbarley