origine

origine

n.f. [ lat. origo, originis ]
1. Commencement de l'existence, d'une chose : L'origine de l'Univers
2. Point de départ ; cause : On n'a pas pu déterminer l'origine de l'explosion
3. Milieu d'où qqn est issu : Elle est d'origine modeste
4. Temps, lieu, milieu d'où est issu qqch : Une appellation d'origine contrôlée
provenance : Mot d'origine grecque
À l'origine, dès l'origine,
au début.
Être à l'origine de qqch,
en être la cause ou le point de départ : Sa mère est à l'origine de son goût pour la musique. Son passage au ministère est à l'origine de sa fulgurante carrière.

ORIGINE

(o-ri-ji-n') s. f.
Principe d'où quelque chose provient.
La coutume de voir les rois accompagnés de gardes, de tambours, d'officiers.... imprime le respect et la terreur.... et le monde, qui ne sait pas que cet effet a son origine dans cette coutume, croit qu'il vient d'une force naturelle [PASC., Pens. diverses, 10, éd. FAUGÈRE.]
Quelque inégalité qui paraisse dans le cours des rivières qui arrosent la surface de la terre, elles ont toutes cela de commun qu'elles viennent d'une petite origine [BOSSUET, Gornay.]
Dans son origine, Dieu l'avait fait [l'homme] à son image, et ce nom d'image lui doit faire entendre qu'il n'était pas fait pour lui-même [BOSSUET, la Vallière.]
Je crois de ce désordre entrevoir l'origine [RAC., Bérén. II, 5]
Remontez à la première origine de vos désordres [MASS., Carême, F. legères.]
Cette dernière façon de conter l'histoire est peut-être la meilleure ; les petites origines conviennent assez aux grandes choses [FONTEN., Oracl. I, 10]
Ce fut là l'origine de ma fortune [MARIVAUX, Paysan parv. 5e partie.]
Ce fut de nos malheurs la première origine [VOLT., Œdipe, I, 1]
L'origine du mal a toujours été un abîme dont personne n'a pu voir le fond [ID., Dict. phil. Bien.]
Presque toutes les origines sont ignorées ; qui le premier inventa un bateau ? qui imagina de plier une branche de frêne, de l'assujettir avec une corde faite d'un intestin d'un animal, et d'y ajouter une verge garnie d'un os à un bout et de quatre plumes à l'autre bout ? [ID., Tactique, not.]
Si ce philosophe [Descartes] n'avait pas été prévenu pour les idées innées, il aurait vu que l'unique moyen de se faire un nouveau fond de connaissances était de détruire les idées mêmes, pour les reprendre à leur origine, c'est-à-dire aux sensations [CONDILLAC, Art de penser, II, 5]
La poésie, le dévouement, l'honneur, la religion ont la même origine [STAËL, Corinne, XVIII, 5]
Les Origines, titre d'un ouvrage de Caton le censeur sur l'histoire romaine, et d'un ouvrage de saint Isidore de Séville, espèce d'encyclopédie.
Terme de géométrie. Le point à partir duquel on compte les coordonnées. Terme d'astronomie. Le point à partir duquel on compte les ascensions droites et les longitudes.
Il se dit du point où commence un organe dans un végétal ou un animal. L'origine de cette branche. Suivre une artère, un nerf jusqu'à son origine.
Les pieds sont couverts de plumes jusqu'à l'origine des doigts [BUFF., Ois. t. II, p. 36]
Extraction d'une personne, d'une race, d'une nation.
[ô Rome] Albe est ton origine [CORN., Hor. I, 1]
Laridon et César, frères dont l'origine Venait de chiens fameux, beaux, bien faits et hardis [LA FONT., Fabl. VIII, 23]
N'accusons pas aveuglément le naturel des habitants de l'île la plus célèbre du monde [l'Angleterre], qui tirent leur origine des Gaules [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
De quelque superbe distinction que se flattent les hommes, ils ont tous une même origine, et cette origine est petite [ID., Duch. d'Orl.]
Combien de siècles faut-il percer pour découvrir l'origine de la maison de Bavière ! [FLÉCH., Dauphine.]
Si, tout sorti qu'il est d'une source divine, Son cœur [du noble] dément en lui sa superbe origine [BOILEAU, Sat. V]
Je n'ai point de son sang démenti l'origine [RAC., Phèdre, IV, 2]
À d'illustres parents s'il [un enfant] doit son origine [ID., Ath. II, 5]
Vous, vous êtes Grecs d'origine [FÉN., Tél. X]
De façon que ces maîtres du monde, non-seulement dans les commencements, mais dans tous les temps, furent la plupart d'origine servile [MONTESQ., Rom. 13]
C'est d'un frère de cet Othon IV que descendent les princes qui règnent aujourd'hui en Angleterre ; de sorte que les ducs de Brunswick, les rois d'Angleterre, les ducs de Modène ont tous une origine commune ; et cette origine est italienne [VOLT., Ann. Emp. Frédéric Ier, 1181]
C'est l'imagination seule qui a écrit les premières histoires ; non-seulement chaque peuple inventa son origine, mais il inventa aussi l'origine du monde entier [ID., Dict. phil. Histoire.]
Toutes les origines des peuples sont visiblement des fables ; la raison en est que les hommes ont dû vivre longtemps en corps de peuple, et apprendre à faire du pain et des habits (ce qui était difficile), avant d'apprendre à transmettre toutes leurs pensées à la postérité (ce qui était plus difficile encore) [ID., ib.]
Le jeune érudit [Fréret], avec une grande sûreté de méthode, résolut, ou, pour mieux dire, trancha cette question de l'origine des Franks posée à faux ou faiblement touchée jusqu'à lui.... Fréret fut arrêté par lettre de cachet, et enfermé à la Bastille [AUG. THIERRY, Considérations sur l'histoire de France, ch. I.]
Étymologie. L'origine d'un mot.
Dès l'origine, loc. adv. Dès le principe.
Dans l'origine, loc. adv. Dans le principe, au début.

REMARQUE

  • 1. Voltaire a dit : De votre sang soutenir l'origine, Oreste, II, 5. Laharpe a repris cette locution : On soutient, dit-il, l'honneur, la dignité, les droits du sang ; on n'en soutient pas l'origine.
  • 2. Humbert, Gloss. génev. a condamné à l'origine dont il cite cet exemple :
    À l'origine, ce vaste pays [le Brésil] fut peu estimé des Portugais [BRÉDOW, Hist. univ. t. II, p. 116]
    Cette réprobation paraît excessive ; pourquoi ne dirait-on pas à l'origine, comme on dit à l'entrée ?

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Ileuc trovai dame Hermeline, Qui moult par est de franche orine [, Ren. 19458]
    Prove [preuve] par ourine de lignage [BEAUMANOIR, LXIII, 16]
  • XIVe s.
    Là y vint un archier qui fu de noble orine, Et estoit de Paris la cité noble et digne [, Guesclin. 19400]
  • XVe s.
    Encor ot la noble royne Une fille de noble orine [FROISS., Buisson de jonece.]
  • XVIe s.
    La semence qui estoit bonne de son origine est tellement corrompue qu'elle ne produit que meschans fruits [CALV., Inst. 12]
    .... Et qu'elle a dans les cieux Prise son origine entre les plus beaux dieux [RONS., 213]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, origne, orine ; Saint-Brieuc, orine ; ce chat est de l'orine d'un beau chat. L'ancien français orine vient du latin originem, avec l'accent sur ri (de oriri, voy. ORIENT) ; origine est moderne et refait sur originem, sans tenir compte de l'accent latin.

origine

ORIGINE. n. f. Principe ou commencement de quelque chose. L'origine du monde. Savez- vous l'origine de cette cérémonie? Cet usage tire son origine d'une coutume de l'antiquité. L'origine de sa fortune est suspecte. Chercher, découvrir, trouver, révéler l'origine d'une chose. Il faut remonter à l'origine. L'origine en est obscure.

L'origine d'un mot, La source d'où une langue l'a tiré pour le mettre dans l'usage. On dit aussi Les origines d'une langue, L'origine d'un proverbe.

Certificat d'origine, Certificat indiquant officiellement la provenance d'un produit alimentaire, en particulier d'un vin. Exiger le certificat d'origine.

En termes de Géométrie, L'origine des coordonnées, Le point à partir duquel on compte les coordonnées.

ORIGINE se dit aussi de l'Extraction d'une personne, d'une race, d'une nation. Je connais son origine. Il était de basse origine, de noble origine. Il est Français d'origine. D'où tire- t-il son origine? Il dément son origine. Nous avons tous la même origine, une origine commune. L'origine de ce peuple se perd dans la nuit des temps.

Il signifie aussi Principe, cause. L'origine d'un mal. L'intempérance est l'origine de la plupart des maladies. Les origines de cette guerre sont difficiles à démêler. Les origines lointaines du romantisme.

DANS L'ORIGINE, et mieux À L'ORIGINE, loc. adv. Originairement, dans le principe. Dans l'origine, à l'origine, son mal n'était rien. Cette ville n'était à l'origine qu'une bourgade.

DÈS L'ORIGINE, loc. adv. Dès le commencement, dès le principe. Dès l'origine, j'ai vu qu'il se ruinerait dans son entreprise. Cette affaire était condamnée dès l'origine. Cette attitude est celle qu'il a prise dès l'origine. Dès l'origine, il s'est montré hostile à cette solution.

origine

Origine, Origo, Initium.

Synonymes et Contraires

origine

nom féminin origine
1.  Début de l'existence de.
2.  Ce qui cause l'apparition de.
3.  Milieu dont on est issu.
Traductions

origine

Ursprung, Anfang, Abkunft, Abstammung, Herkunftorigin, extraction, root, descent, derivation, parentageafkomst, oorsprong, herkomst, begin, oorspongהתחלה (נ), יסוד (ז), מולדת (נ), מוצא (ז), מחצבת (נ), מקור (ז), צור מחצבת (ז), קדמות (נ), ראשית (נ), שורש (ז), יְסוֹד, מוֹצָאherkoms, oorsprongorigenoprindelseoriginoorigen, descendenciaorigine, nascita, provenienza起源, 出身origoorigem, procedênciaasıl, kaynakπροέλευση, αρχή, γένεσηأصْلٌpůvodalkuperäporijeklo근원opprinnelsezaczątekпроисхождениеursprungจุดกำเนิดnguồn gốc起源 (ɔʀiʒin)
nom féminin
1. début, commencement l'origine de l'homme
au début Il était rouge à l'origine.
2. ce qui provoque qqch, cause l'origine d'un conflit être à l'origine de qqch
3. lieu d'où vient qqn, qqch être d'origine australienne
4. qui est le premier, qui existait au début Ces meubles ne sont pas d'origine.

origine

[ɔʀiʒin]
nf
[événement, phénomène, coutume] → origin
avoir son origine dans → to have its origins in, to originate in
être à l'origine de → to be the cause of, to be behind
[message, appel téléphonique] → source
[révolution, réussite] → root
[personne] → origin
d'origine modeste → from a modest background
d'origine française → of French origin
(autres locutions) dès l'origine → from the outset
à l'origine → originally
d'origine [pays] → of origin; [pneus] → original; [bureau postal] → dispatching origines
nfpl
[personne] → origins