originel, elle

ORIGINEL, ELLE

(o-ri-ji-nèl, nè-l') adj.
Qui remonte jusqu'à l'origine. Les droits originels de l'humanité.
Terme de théologie. Péché originel, péché que tous les hommes ont contracté dans la personne d'Adam.
Le péché originel est une folie devant les hommes ; mais on le donne pour tel ; vous ne me devez pas reprocher le défaut de raison en cette doctrine, puisque je la donne pour être sans raison [PASC., Pens. XII, 7, éd. HAVET.]
En ces temps Célestius et Pélage nièrent le péché originel, et la grâce par laquelle nous sommes chrétiens [BOSSUET, Hist. I, 11]
Les deux conciles œcuméniques, le concile de Lyon sous Grégoire X, et celui de Florence sous Eugène IV, où les deux Églises réunies décident comme de foi que les âmes de ceux qui meurent ou dans le péché mortel actuel ou dans le seul originel, descendent incontinent dans l'enfer, pour y être toutefois punies par des peines inégales [ID., Déf. de la tradit. V, 2]
Fig.
C'est le péché originel de l'homme de vouloir être plus qu'il n'est [BOURDAL., 10e dim. après la Pentecôte, Dominic. t. III, p. 192]
Fig. Cet homme a le péché originel, c'est-à-dire sa famille, sa nation, ses liaisons, sont une espèce d'empêchement à ce qu'il parvienne à telle charge, à telle dignité. Justice, grâce originelle, état d'innocence où Adam a été créé.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Qui veult avoir congnoissance Des metaulx.... D'après leur source originelle [, Traité d'alch. 11]
  • XVIe s.
    Titres originels [originaux] [, Nouv. coust. génér. t. II, p. 91]
    Ayant prins en payement [des souffrances de la vie] mes commoditez naturelles et originelles, sans en rechercher d'autres [MONT., I, 219]
    La conformation originelle et trempe premiere [CHARRON, De la Sagesse, Préf. de la 2e édit.]

ÉTYMOLOGIE

  • Autre forme d'original.