orle

(Mot repris de orles)

ORLE

(or-l') s. m.
Terme d'architecture. Filet sous l'ove d'un chapiteau.
Terme de blason. Bordure, sans largeur déterminée, qui ne touche pas les bords de l'écu, mais qui en suit la forme, de sorte que, lorsqu'il est dans un écu en losange, il doit être aussi en losange. Porter de sable à l'orle d'or.
Contour du cratère d'un volcan.
Les orles du cratère [du Stromboli], amas confus de laves, de scories, de sable, ont une forme arrondie ; leur contour est d'environ trois cent quarante pieds [SPALLANZANI, Voy. dans les deux Siciles, t. II, p. 41]
Terme de marine. Ourlet qui est autour des voiles.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    L'urle de son vestement [, Liber psalm. p. 208]
    Dis alnes [aunes] ont del travers amunt dès l'un ur al altre ur [, Rois, p. 254]
    Dous iraignes vit surdre del funz d'une tenur ; Sur un ur s'assist l'une, e l'altre sur l'autre ur : Ostez, fait-il, ne voil beivre ceste puur [, Th. le mart. 105]
    En l'orlle del vestiment [ST BERN., 562]
  • XIIIe s.
    Piaus d'orle et piaus blanches ne doivent que obole à col [, Liv. des mét. 281]
  • XVe s.
    Le seigneur de Commines, d'or à l'escusson le sable diapré à ung orle de roses de gueulles [, Jeh. de Saint. ch. 58]

ÉTYMOLOGIE

  • Ourlet en est le diminutif (voy. OURLER).

orle

ORLE. n. m. T. d'Architecture. Rebord ou filet sous l'ove d'un chapiteau.

Il se dit, en termes de Blason, d'une Pièce honorable qui est faite en forme de bordure mais qui ne touche pas les bords de l'écu. Porter de sable à orle d'or, huit tours en orle.

Traductions

orle

orle