orphée

(Mot repris de orphées)

ORPHÉE

(or-fée) s. m.
Personnage mythologique renommé par son excellence comme musicien et comme chantre, et dont on fit plus tard un philosophe et un théologien.
De là sont nés ces bruits reçus dans l'univers, Qu'aux accents dont Orphée emplit les monts de Thrace, Les tigres amollis dépouillaient leur audace [BOILEAU, Art p. ch. IV]
On rencontre quelquefois dans les monuments chrétiens du premier âge la figure mythologique d'Orphée [MARTIGNY, Dictionn. antiquit. chrét.]
Fig. Tout poëte ou musicien illustre.
Les Muses, les neuf belles fées, Dont les bois suivent les chansons, Rempliront de nouveaux Orphées La troupe de leurs nourrissons [MALH., III, 2]
Ô vous, nouvel Orphée, ô vous, de qui la veine Peut charmer des enfers la noire souveraine Et le terrible dieu qu'on appelle Pluton, Daignez, tout-puissant la Fontaine, Rendre notre Waller [poëte anglais qui venait de mourir], au lieu d'Anacréon [SAINT-ÉVREMOND, dans LA FONT. Lettre à Mme de Bouillon]
La France a perdu son Orphée [LEFRANC DE POMPIGNAN, Ode sur la mort de J. B. Rousseau.]
Rien ne prédit la gloire d'un Orphée à mon berceau qui n'était pas de fleurs [BÉRANG., le Tailleur et la fée.]
Un des noms de la constellation d'Hercule.

ÉTYMOLOGIE

  • On l'a assimilé au sanscrit ribhu (i bref), au pluriel ribhavas, nom de demi-dieux védiques.
Traductions

orphée

Orpheus

orphée

Orpheus