orteil

(Mot repris de orteils)

orteil

[ ɔrtɛj] n.m. [ du lat. articulus, articulation, jointure ]
Doigt de pied.

ORTEIL

(or-tèll, ll mouillées) s. m.
Doigt du pied. Les cinq orteils. Le gros orteil, ou, simplement, l'orteil, le plus gros doigt du pied.
Elle [la goutte] prend l'autre lot, y plante le piquet [dans une cabane], S'étend à son plaisir sur l'orteil d'un pauvre homme [LA FONT., Fabl. III, S.]
Ancien terme de fortification. Espace d'une certaine largeur qu'on laisse en dehors, entre le pied d'un rempart et l'escarpe du fossé, pour retenir la terre du parapet.
Orteil de mer, espèce d'alcyon.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Ses mains [elle] lur enjoinst maintes feiz, E voleit baiser lur orteiz ; N'i a nul d'els pitié n'en ait De l'angoissus dol [deuil] qu'ele fait [BENOIT, II, 2825]
  • XIIIe s.
    Sur les ortilz des pisz [ils] esteient [MARIE, Purgatoire, 1157]
    [Chez l'autour] lonc talon, et tout l'arteil bien gros, non pas de char, mais de ners avec les OS [BRUN. LATINI, Trésor, p. 199]
  • XIVe s.
    Le leup a le bout des ortaux plus gros et plus rond que n'ont les chiens [, Modus, f° XXXIX, verso]
  • XVe s.
    Ne me demeure orteil en pied ne doy en main dont le sang ne saille [, Perceforest, t. IV, f° 107]
  • XVIe s.
    L'on dit que le gros orteil de son pied droit avoit quelque vertu divine [AMYOT, Pyrrh. 6]
    En mon enfance, le prince de Sulmone à Naples, maniant un rude cheval de toute sorte de maniements, tenoit, soubs ses genouils et soubs ses orteils, des reales, comme si elles y eussent esté clouées, pour monstrer la fermeté de son assiette [MONT., I, 369]
    Fut tiré un coup de hacquebouze, dont la pierre le vint frapper au travers des reins et lui rompit tout le gros orteil [articulation] de l'eschine [, Hist. du chev. Bayard, p. 397, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Arteil, dans Furetière qui dit que orteil est la prononciation populaire (mais l'historique montre que orteil remonte aux plus anciens temps) ; Berry, orté, arté, artoul prononcé artou, ortignolle, s. f., diminutif d'orteil ; bourg. atô, orteils ; picard, ortieu ; wallon, ôrtia ; Hainaut, artoille ; génev. arteuil, artieu, orteuil ; prov. arteil ; esp. artijo ; port. artelho ; ital. artiglio ; du lat. articulus, diminutif de artus, membre (voy. ARTICLE) : proprement le petit membre. Le sens étymologique d'articulation se trouve dans un des textes de l'historique. Orteil est un des rares exemples du changement de a en o, tandis que le changement inverse d'o en a est fréquent.

orteil

ORTEIL. n. m. Doigt du pied. Se dresser sur ses orteils.

Il se dit particulièrement, et le plus souvent, du Gros doigt du pied.

orteil

Orteil, Les orteils des pieds, Digiti pedum. Semble qu'il vienne de Articulus, et qu'il faille dire Arteil.

orteil


ORTEIL, s. m. [Or-teil: mouillez l'l finale. On a dit aussi arteil, mais on ne le dit plus.] Doigt du pied. On ne le dit plus que du grôs doigt. Avoir la goutte à l'orteil, ou au grôs orteil.

Traductions

orteil

Zehe, Zehtoe, digitteen, (grote) teenבוהן (ז), בֹּהֶןtoon, vingerditprst, prst u nohyδάκτυλο του ποδιού, δάκτυλο, δάκτυλος, δάχτυλοpiedfingrodedo de piesormi, varvaslábujj, ujjjari kakidito del piededigituspalec, palec u nogidedo do pédegetпалецkidole, kidole cha mguuayak parmağı, parmak腳趾발가락 (ɔʀtɛj)
nom masculin
doigt de pied

orteil

[ɔʀtɛj] nmtoe
gros orteil → big toe