ostrogot, ote

OSTROGOT, OTE

(o-stro-go, go-t') s. m. et f.
Habitant de la Gothie orientale. Les Ostrogots ont occupé l'Italie.
Fig. et familièrement. Homme, femme qui ignore les usages, les bienséances, la politesse, la correction (avec une minuscule).
Une ostrogote faite en dépit de nature [TH. CORN., Baron d'Albikrac, I, 3]
Tant mieux qu'elle ait refusé les ostrogots dont tu viens de me parler [HAMILT., Gramm. 7]
Le roi de Prusse trouve les Pélopides une très bonne pièce très bien écrite ; il dit expressément que celle de Crébillon est d'un ostrogot [VOLT., Lett. d'Argent. 9 mai 1772]
Adj.
Je me mis d'abord à la méthode latine de Port-Royal, mais sans fruit ; ces vers ostrogots me faisaient mal au cœur, et ne pouvaient entrer dans mon oreille [J. J. ROUSS., Conf. VI]

REMARQUE

  • On écrit gothique avec un h, et l'on n'en met pas à ostrogot ; pourquoi ? PAUTEX.

ÉTYMOLOGIE

  • Germanique, ost, l'orient, et got : Goth de l'orient.