outarde

outarde

n.f. [ du lat. avis tarda, oiseau lent ]
1. Oiseau échassier au corps lourd, à la chair savoureuse.
2. Au Québec, oie sauvage hivernant en Europe, aussi appelée bernache.

OUTARDE

(ou-tar-d') s. f.
Genre d'oiseaux de l'ordre des échassiers, se rapprochant des autruches par la disposition de leurs pieds et leur port lourd, mais capables de voler. Grande outarde, otis tarda, Linné ; outarde canepetière, otis tetrax, L.
Tout le monde sait que l'outarde est, parmi les oiseaux d'Europe, celui qui a le plus de rapport avec l'autruche, et que la canepetière n'est qu'une petite outarde [BUFF., Ois. t. II, p. 238]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Sur les petiz [il] fist la restrinction [économie] Qui monte à pou ; vez ci large ignorance : Es grans cas chiet [tombe] la bonne pourvoiance ; Plus despent loup que brebis ne oustarde [E. DESCH., Administration de l'hôtel du prince.]
    Mignons, laissez chevaulx et bardes, Vos grands bastons, vos becs d'oustarde [COQUILL., Les droits nouveaux.]
    Le suppliant aperçut des oultardes, esquelles il se adressa pour y tirer [DU CANGE, cavalcare.]
  • XVIe s.
    Puis les poules d'eau, le heron, l'otarde [O. DE SERRES, 345]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. austarda ; espagn. avutarda ; port. abetarda, betarda ; ital. ottarda ; du lat. avis, oiseau, et tarda, lent. Avis tarda était, dit Pline, le nom donné par les Espagnols à l'outarde. Dans le provençal et le français, la syllabe aus, ous, représente le nominatif avis. On ne peut donc songer à otis.

outarde

OUTARDE. n. f. Genre d'oiseaux échassiers qu'on rencontre ordinairement dans les régions chaudes. Pâté d'outarde.

outarde

Une Outarde ou Oustarde, Otis otidis, f. g. auis tarda ab Hispaniis ducta.

outarde


OUTARDE, s. f. Grôs oiseau, de beau plumage. "Une jeune outarde: pâté d'outarde.

Traductions