outré

(Mot repris de outree)

outré, e

adj.
1. Litt. Qui est poussé à l'extrême : Une imitation outrée d'un politicien exagéré, outrancier ; sobre
2. Qui montre de l'indignation ; qui est scandalisé : Elle est outrée de cette hypocrisie révolté

outré


outrée

(utʀe)
adjectif
1. qui est scandalisé, révolté Je suis outré par son attitude provocante.
2. qui est exagéré, qui dépasse les limites Ces compliments outrés sont hypocrites.

outre

OUTRE. n. f. Peau de bouc préparée pour recevoir des liquides. Une outre de vin, une outre d'huile.

outre

OUTRE. préposition de lieu. Au-delà de. Il n'est en usage, comme préposition de lieu, que dans certains mots composés, tels que Outre- Meuse, outre-Rhin, outre-mer, outre-monts. Les pays d'outre-Meuse. Les guerres d'outre-mer. Les pays d'outre-mer. Une voix d'outre-tombe.

Il est aussi adverbe et s'emploie tant au propre qu'au figuré. Il n'alla pas plus outre. La nuit qui survint l'empêcha de passer outre. Malgré les défenses et les oppositions, ils n'ont pas laissé de passer outre.

OUTRE, préposition, signifie aussi Par- dessus, en plus de. On lui donna mille francs et outre cela on lui promit... Outre cette somme, il a reçu une forte indemnité. Outre ce que je viens de dire, il faut remarquer que...

EN OUTRE, loc. adv. De plus. Il a des appointements et, en outre, il est logé et chauffé.

OUTRE QUE, loc. conj. En plus de ce que. Outre qu'elle est riche, elle est belle et sage. Outre que votre père vous le commande, l'honneur vous y oblige.

OUTRE MESURE, loc. adv. Avec excès, déraisonnablement. Vous me louez outre mesure. Il ne faut pas faire travailler un cheval outre mesure.

D'OUTRE EN OUTRE, loc. adv. De part en part. Un coup d'épée qui le perça d'outre en outre.

outré

OUTRÉ, ÉE. adj. Qui est excessif, exagéré, qui passe les bornes prescrites par la raison. Une pensée outrée. Des sentiments outrés. Des louanges outrées. Sa morale est outrée. Le caractère de ce personnage est outré. Dans ce sens, il se dit quelquefois des Personnes. Cet homme est outré en tout.

Il signifie aussi Qui est poussé à bout, transporté. Outré de douleur, de dépit, de colère.

Il est outré de vos refus, de vos injures, Vos refus, vos injures le révoltent. En ce sens, on dit absolument : Il est outré. Je suis outré.

outre

Outre, voyez Oultre.

outre


OUTRE: l'ou est long dans poûtre et coûtre; bref par-tout ailleurs.

outre


OUTRE, s. f. [Ou-tre: 2e e muet.] Peau de bouc, acomodée de manière qu'on y puisse mettre des chôses liquides. "Une outre de vin.

outre


OUTRE, prép. Au delà. Il n'est préposition de lieu que dans certaines locutions. Outre-mer, outre-meuse: "Les guerres, les voyages d'outremer. "Les pays d'outre meuse. Hors de là, on doit dire, au-delà de:
   * Soit que le Rhône, outre ses bords,
   Lui vit faire éclater sa gloire.
       Malherbe.
On dirait aujourd'hui, au delà de ses bords. = Outre, adv. se dit du lieu. "Pâsser outre; il n'alla pas plus outre. = Il se dit sur-tout au figuré. "On pâssa outre au jugement. = D'outre en outre se dit avec percer. "Il le perça d'outre en outre.
   OUTRE, par dessus. "Outre cela: outre la somme promise: outre ce que je viens de dire. = On a dit anciènement, outre plus et outre ce, pour outre cela. Pour celui-ci. V. D'AILLEURS, au mot AILLEURS. = Outre et par dessus n'est en usage que chez les Praticiens, les Financiers et les Négocians.
   EN OUTRE, de plus, outre cela. Il vieillit, dit l'Acad. Quelques Auteurs l'emploient encôre. "Son orgueil est, en outre, piqué de, etc. Merc. — Un Auteur anonyme d'une Histoire, d'ailleurs assez bien écrite, dit souvent, en outre; ce qui dépâre un peu le ton du reste de l'ouvrage. — * Un aûtre écrivain moderne dit, le non plus outre, pour le non plus ultra. Cette locution, ainsi francisée, est un barbarisme.

Synonymes et Contraires

outré

adjectif outré
Traductions

outré

זועם (ת), מופלג (ת)

outré

ofuscado

outré

[utʀe] adj
[flatterie] → excessive; [éloge] → extravagant
(= indigné, scandalisé) → outraged
Il a été outré de son insolence → He was outraged at her cheek.