ouvrer

(Mot repris de ouvrés)

ouvrer

v.t. [ du lat. operari, travailler ]
Façonner des matériaux ; travailler, orner : Ouvrer du bois, de la lingerie.

ouvrer


Participe passé: ouvré
Gérondif: ouvrant

Indicatif présent
j'ouvre
tu ouvres
il/elle ouvre
nous ouvrons
vous ouvrez
ils/elles ouvrent
Passé simple
j'ouvrai
tu ouvras
il/elle ouvra
nous ouvrâmes
vous ouvrâtes
ils/elles ouvrèrent
Imparfait
j'ouvrais
tu ouvrais
il/elle ouvrait
nous ouvrions
vous ouvriez
ils/elles ouvraient
Futur
j'ouvrerai
tu ouvreras
il/elle ouvrera
nous ouvrerons
vous ouvrerez
ils/elles ouvreront
Conditionnel présent
j'ouvrerais
tu ouvrerais
il/elle ouvrerait
nous ouvrerions
vous ouvreriez
ils/elles ouvreraient
Subjonctif imparfait
j'ouvrasse
tu ouvrasses
il/elle ouvrât
nous ouvrassions
vous ouvrassiez
ils/elles ouvrassent
Subjonctif présent
j'ouvre
tu ouvres
il/elle ouvre
nous ouvrions
vous ouvriez
ils/elles ouvrent
Impératif
ouvre (tu)
ouvrons (nous)
ouvrez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais ouvré
tu avais ouvré
il/elle avait ouvré
nous avions ouvré
vous aviez ouvré
ils/elles avaient ouvré
Futur antérieur
j'aurai ouvré
tu auras ouvré
il/elle aura ouvré
nous aurons ouvré
vous aurez ouvré
ils/elles auront ouvré
Passé composé
j'ai ouvré
tu as ouvré
il/elle a ouvré
nous avons ouvré
vous avez ouvré
ils/elles ont ouvré
Conditionnel passé
j'aurais ouvré
tu aurais ouvré
il/elle aurait ouvré
nous aurions ouvré
vous auriez ouvré
ils/elles auraient ouvré
Passé antérieur
j'eus ouvré
tu eus ouvré
il/elle eut ouvré
nous eûmes ouvré
vous eûtes ouvré
ils/elles eurent ouvré
Subjonctif passé
j'aie ouvré
tu aies ouvré
il/elle ait ouvré
nous ayons ouvré
vous ayez ouvré
ils/elles aient ouvré
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse ouvré
tu eusses ouvré
il/elle eût ouvré
nous eussions ouvré
vous eussiez ouvré
ils/elles eussent ouvré

OUVRER

(ou-vré)
V. a. Fabriquer, façonner. Ouvrer la monnaie. Terme forestier. Ouvrer les bois, les travailler, les façonner, les mettre en état d'être employés. Faire le travail de l'ouvreur dans une papeterie. Par extension et plaisanterie.
Tant fut ouvré que.... [LA FONT., Faiseur.]
V. n. Travailler. Il est défendu d'ouvrer les fêtes et les dimanches. Vieux en cette acception.

REMARQUE

  • Ce verbe faisait j'euvre, il euvre, comme je treuve de trouver. Cela est oublié (voy. cependant un verbe ŒUVRER).

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Par grant maistrie sont ovré li giron [, Ronc. p. 51]
    Mout ovre bien cui Dame Dex aïue [aide] [, ib. p. 147]
    Sire, dist li traïtres, malement ai ovré [, ib. p. 198]
    Qu'um le laisse en avant, cum il soleit, ovrer [, Th. le mart. 31]
  • XIIIe s.
    Et clerement fu seu prochainement des Grieus et des François comment il avoit esté estranglés, et comment Morchufles avoit ovré [VILLEH., XCVIII]
    Bien surent les deux filles d'or et de soie ouvrer [, Berte, LVII]
    Bertain [elles] treuvent ouvrant d'œuvre très fine et vraie [, ib. LVIII]
    [Sa chambre] Où ele a des hui main mout durement ouvré Au drap de nostre autel que [elle] trouva deschiré [, ib. CXXV]
    Biel signour, li rois de France me requiert ma serour à feme ; j'en voel ouvrer par vo conselg [, Chron. de Rains, p. 50]
    Pour garder ceulx qui ouvroient à la chaucie, fist faire le roy deux beffrois que l'en appelle chas chatiaux [JOINV., 220]
  • XVe s.
    On dit, et voir est, que tout edifice est ouvré et maçonné l'une pierre après l'autre.... [FROISS., Prol.]
    En tout ce [siége d'Orléans], Dieu ouvroit ; car, quant ung homme venoit pour besogner aus dits pons, il estoit tout ouvrier, comme s'il eust accoustumé toute sa vie [, Bibl. des chartes, 2e série, t. III, p. 506]
  • XVIe s.
    S'il veut rien faire de nouveau, Qu'il œuvre hardiment en prose [MAROT, II, 376]
    Le sage œuvre, quand il œuvre, par toutes les vertus ensemble [MONT., II, 125]
    Des statues non ouvrées de mortelle main, mais.... [ID., II, 148]
    J'ay la veue claire, mais, à l'ouvrer, elle se trouble [ID., III, 34]
    De jeunes hommes ceincts de beaux devantez ouvrez à l'aiguille [AMYOT, P. Aem. 56]
    Des vases faits et ouvrez à l'antique [ID., ib.]
    Et leseigneur ouvrant avec eux [BÈZE, St Marc, XVI, 20]
    Le temps ouvre [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. ôvrai ; prov. obrar ; ital. operare ; du lat. operari, qui vient de opera (voy. ŒUVRE).

ouvrer

OUVRER. v. intr. Travailler. Les règlements de police défendaient d'ouvrer les dimanches et les jours de fête.

Il est aussi transitif et signifie, en termes d'Arts, Mettre en oeuvre, façonner.

Ouvrer la monnaie, Fabriquer des espèces.

Ouvrer du bois, Le préparer en forêt pour qu'on puisse le mettre en oeuvre.

Fer ouvré, cuivre ouvré, Fer, cuivre façonné en ouvrages, à la différence du fer en barres, du cuivre en lames.

Linge ouvré, Sorte de linge façonné de manière à représenter des figures, des fleurs, des ornements. Des serviettes, des nappes ouvrées.

ouvrer

Ouvrer, c'est faire besongner, Operari, Gerere, Un tel preudhomme, comme vous estes doit ouvrer en cest affaire sagement, Se prudenter in hoc negotio gerere, l'Espagnol de mesme dit obrar, et l'Italien operar, dont aucuns ont tiré operer qui est estrangier et laissé ouvrer qui est François.

Ouvrer quelque chose au tour, ou touret, Detornare.

Traductions

ouvrer

pattern, work