péché


Recherches associées à péché: péché mortel

péché

n.m. [ du lat. peccatum, faute, de peccare, pécher ]
Transgression consciente et volontaire de la Loi divine : Confesser ses péchés offense
Péché mignon,
défaut mineur auquel on s'abandonne : Les bonbons à la menthe sont son péché mignon.

PÉCHÉ

(pé-ché ; Ménage recommande de dire peché et non péché) s. m.
Transgression volontaire de la loi religieuse.
Mes maux seront encor moindres que mes péchés [ROTR., St Gen. IV, 7]
Le péché est le violement de la loi [SACI, Bible, St Jean, 1re épît. III, 4]
Étonné d'un tel discours, selon lequel tous les péchés de surprise et ceux qu'on fait dans un entier oubli de Dieu ne pourraient être imputés [PASC., Prov. IV]
La nature nous tente continuellement.... mais le péché n'est pas achevé, si la raison ne consent [ID., Lett. sur la mort de son père]
Il [Jésus-Christ] a adopté nos péchés, et nous a admis à son alliance ; car les vertus lui sont propres, et les péchés étrangers ; et les vertus nous sont étrangères, et nos péchés nous sont propres [ID., Pens. XXV, 105, éd. HAVET.]
La raison pour laquelle les péchés sont péchés, c'est seulement parce qu'ils sont contraires à la volonté de Dieu [ID., Lett. à Mlle de Roannez, 5]
Si j'avais autant pleuré mes péchés, que j'ai pleuré pour vous depuis que je suis ici.... [SÉV., 34]
Après tant de maux et tant de traverses, elle ne connut plus d'autres ennemis que ses péchés [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il ne reste plus à l'homme [qui meurt] que le néant et le péché ; pour tout fonds, le néant, pour toute acquisition, le péché [ID., Anne de Gonz.]
Ô sacré pontife, quand vous tiendrez en vos mains la sainte victime qui ôte les péchés du monde [ID., ib.]
Comme le christianisme a pris naissance de la croix, ce sont aussi les malheurs qui le fortifient ; là on expie ses péchés, là on épure ses intentions [ID., Reine d'Anglet.]
Le péché est le seul mal qu'on guérit en le pleurant [ID., Médit. sur l'Évang. Sermon sur la montagne, 4e jour.]
Dès que nous sommes si malheureux que d'être tout à fait d'accord avec nos péchés [ID., Sermons, Nécess. de travailler au salut, 1]
Le péché est un mouvement de la volonté de l'homme contre les ordres suprêmes de la sainte volonté de Dieu [ID., Sermons, Nécessité de la pénit. 1]
Par une suite funeste mais naturelle, les péchés même des grands deviennent les modes des peuples [FLÉCH., Marie-Thér.]
Est-ce un corps de péché comme le vôtre qui mérite d'être tant ménagé ? [MASS., Carême, Jeûne.]
Il mourra dans son péché, se dit de quelqu'un obstiné dans le mal.
Si vous attendez de vous convertir à la mort, vous mourrez dans votre péché [MASS., Carême, Impén. fin.]
Familièrement. Vous en porterez le péché, je mets cela sur votre conscience.
Si j'y vais, pour le moins ce sera malgré moi, et vous en porterez le péché [HAUTEROCHE, Esp. foll. V, 14]
Vieux péchés, les péchés qu'on a commis anciennement, dans la jeunesse.
Peut-on faire mieux que d'expier ses vieux péchés en mettant son expérience au service de la morale ? [CH. DE BERNARD, La chasse aux amants, § 2]
Rechercher les vieux péchés de quelqu'un, fouiller dans sa vie passée à dessein de lui nuire. Mettre quelqu'un, quelque chose au rang des vieux péchés, des péchés oubliés, n'y plus songer, ne s'en soucier plus.
On a beau nous aimer, les pleurs sont tôt séchés, Et les morts soudain mis au rang des vieux péchés [CORN., la Veuve, IV, 5]
Et mettons notre amour au rang des vieux péchés [MOL., le Dép. IV, 2]
Familièrement. Laid comme le péché, très laid.
Il y avait à Marseille une madame Arnould, laide comme le péché [SAINT-SIMON, 68, 124]
Fig. Ce n'est pas un grand péché, ce n'est pas un péché irrémissible, se dit des fautes légères dans le commerce de la vie, qu'on veut atténuer. Familièrement. Pour mes péchés, pour la peine que je mérite, pour me punir.
Et c'est pour mes péchés que je vous aime ainsi [MOL., Mis. II, 2]
Le gouverneur, pour mes péchés, s'avisa de venir entendre la messe dans cette église [LE SAGE, Guzm. d'Alfar. III, 5]
Péché mortel, péché qui donne la mort à l'âme. Péché veniel, péché qui ne fait que contrister l'Esprit-Saint sans donner la mort à l'âme.
Chrétien, tu sais trop la distinction des péchés véniels d'avec les mortels ; quoi ! le nom commun de péché ne suffira pas pour te les faire détester les uns et les autres ? sais-tu que ces péchés qui semblent légers deviennent accablants par leur multitude ? [BOSSUET, Mar.-Thér.]
Fig. Dire les sept péchés mortels de quelqu'un, en dire tout le mal qu'on peut imaginer.
Vous disiez hautement.... les sept péchés mortels contre les gens du monde [HAUTEROCHE, Appar. tromp. I, 2]
Ils se sont dit les sept péchés mortels, ils se sont dit l'un à l'autre les plus grandes injures.
Péché de commission, d'omission (voy. COMMISSION). Péché de l'esprit, celui qui a pour objet une délectation intérieure ou spirituelle. Familièrement. Péché mignon, mauvaise habitude dont on ne veut pas se défaire.
Péché originel, le péché du premier homme qui passe dans tous ses descendants. Absolument. Le péché, le péché originel.
Chose étonnante, que le mystère le plus éloigné de notre connaissance, qui est celui de la transmission du péché, soit une chose sans laquelle nous ne pouvons avoir aucune connaissance de nous-mêmes ! [PASC., Pens. VIII, 1]
Nulle religion que la nôtre n'a enseigné que l'homme naît en péché, nulle secte de philosophes ne l'a dit ; nulle n'a donc dit vrai [ID., ib. XI, 4 ter.]
Depuis le péché, les plaisirs des sens ont abaissé l'âme vers les choses sensibles [MALEBR., Rech. vér. I, 5]
Péché actuel, péché fait actuellement, par opposition à péché originel. Fig. Dans le langage général. Péché originel, tache, faute inhérente à quelqu'un.
Péché contre nature, nom que l'on donne par euphémisme à la pédérastie. Fig.
Attenter à la liberté de son prochain me paraît un crime contre l'humanité ; c'est le péché contre nature [VOLT., Lett. Thiriot, 6 déc. 1787]
Péché d'Onan, voy. ONANISME.
Fig. Péché se dit quelquefois en plaisantant d'actes que l'on compare à des péchés.
Il n'est pas juste de m'attribuer l'Honnêteté littéraire quand je ne l'ai pas faite.... j'ai bien assez de mes péchés, sans me charger encore de ceux de mon prochain [VOLT., Lett. Damilaville, 11 nov. 1767]

PROVERBES

  • Péché caché est à demi pardonné, c'est-à-dire éviter le scandale rend le mal moindre.
    Le péché que l'on cache est demi-pardonné, La faute seulement ne gît en la défense : Le scandale, l'opprobre est cause de l'offense [RÉGNIER, Sat. XII]
  • À tout péché miséricorde, il n'y a point de faute qu'on ne doive pardonner, quand ceux qui l'ont commise s'en repentent.

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Oez, seigneur, quel pechet nous encombre [, Ch. de Rol. II]
  • XIIe s.
    E fu lur peschied mult forment granz [, Rois, p. 3]
    Grant pechiez est et grant peine D'amor servir faintement [, Couci, IV]
  • XIIIe s.
    Li uns pechiés attire l'autre [LEROUX DE LINCY, Prov. t. II, p. 339]
    Il les tient [des possessions] à tort et à pechié [VILLEH., LXVIII]
    Or vous demande je, fist-il, lequel vous ameriez miex, ou que vous feussiez mesiaus [lépreux], ou que vous eussiez fait un pechié mortel [JOINV., 194]
  • XIVe s.
    Pour eviter laidure de pechié [ORESME, Eth. 90]
    Aucune fois, pour la honte du monde, donnent ou refusent paix ou convenables pactis, dont maintes fois ont puis porté de vieux pechez nouveles penitences, en non chalant le jugement de Dieu [, Ordonn. de Phil. le Bel sur les duels]
  • XVe s.
    La belle Catherine estoit mise avec les pechés oubliés [LOUIS XI, Nouv. XXVI]
    On imposait à Octo Castellan, qu'il avoit commis le peché desordonné ou bougrerie [DU CANGE, peccatum.]
    Femme de pechié [femme publique] [ID., ib.]
    De petit pechié petit pardon [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 39]
    Madame, dist le chevalier, vieil peché fait nouvelle vergongne [, Perceforest, t. II, f° 104]
  • XVIe s.
    Peché d'autruy ne doit nuire [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 39]
    L'on ne doit pas avoir d'un peché deux penitences [ID., ib. t. II, p. 337]
    Charité oingt et peché point [COTGRAVE, ]
    En coffre ouvert le juste peche [ID., ]
    Où richesse est peché est [ID., ]
    Quand tous pechez sont vieux, avarice est encore jeune [ID., ]

ÉTYMOLOGIE

  • Nivernais, pésé ; bourg. peiché ; prov. peccat, pechat ; cat. pecat ; esp. pecado ; ital. peccato ; du lat. peccatum, de peccare, pécher.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PÉCHÉ. - SYN. PÉCHÉ CAPITAL, PÉCHÉ MORTEL., Les péchés capitaux sont ainsi nommés parce qu'ils sont la source de tous les autres ; mais ils ne sont pas les seuls péchés mortels. Ainsi la haine, la vengeance, les blasphèmes, les outrages, les meurtres, que le catéchisme donne comme les effets de la colère, sont autant de péchés mortels. Tous les péchés capitaux sont des péchés mortels ; mais tous les péchés mortels ne sont pas des péchés capitaux.

HISTORIQUE

  • XVIe s. Ajoutez :
    Quand ce viendra aux payes, aux advantages, aux recompenses, ils [les soldats étrangers] seront mis [par les Espagnols] au rang des pechez oubliez, comme l'on dit, et on les renverra chargez d'injure et de vitupere [, Œuvres de Ph. Marnix de Sainte-Aldegonde, Bruxelles, 1859, Écrits politiques et historiques, p. 50]

pêche

PÊCHE. n. f. Fruit à noyau très dur, à peau veloutée, très parfumé et d'un goût savoureux. Pêche juteuse. Pêche cotonneuse. Certaines pêches adhèrent au noyau. Pêche jaune. Pêche blanche. Pêche hâtive. Pêche tardive. Pêche de vigne. Noyau de pêche. Le duvet de la pêche.

Fig., Un teint de pêche, Un teint rose et velouté.

Fig. et pop., Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, Un matelas, un coussin très dur.

pêche

PÊCHE. n. f. Art, exercice, action de pêcher. La pêche à la ligne, au filet, à l'épervier, à la mouche, aux flambeaux, au harpon. Droit de pêche. La pêche du hareng. Aller à la pêche de la morue, de la baleine. La pêche à la truite. La pêche aux écrevisses. Vivre de sa pêche.

Pêche miraculeuse, Celle que firent les disciples de JÉSUS-CHRIST sur son indication.

PÊCHE se dit aussi du Droit de pêcher. Avoir la pêche d'une rivière, Avoir seul le droit d'y pêcher. Affermer la pêche d'une rivière, Affermer le droit d'y pêcher.

Il se dit quelquefois du Poisson qu'on a pêché, ou même de Celui qu'on pêchera. Combien voulez-vous vendre votre pêche? Réservez- moi votre pêche; je vous l'achète.

PÊCHE se dit encore en parlant des Perles, du corail, des éponges qu'on prend dans certaines mers. La pêche des perles. La pêche du corail, des éponges.

péché

PÉCHÉ. n. m. Transgression volontaire de la loi divine ou religieuse. Péché originel. Péché actuel. Péché mortel. Péché véniel. Péché d'habitude. Péché contre le Saint-Esprit. Le péché contre l'Esprit. La désobéissance a été le péché du premier homme. Le péché de la chair. Péché grave. Péché réservé. Gros péché. Péché de commission. Péché d'omission. La rémission des péchés. Faire, commettre un péché. Être en état de péché. Confesser ses péchés. Pleurer ses péchés. Absoudre les péchés. Donner l'absolution des péchés. Remettre les péchés. Pardonner les péchés. JÉSUS-CHRIST est mort pour nos péchés. Racheter ses péchés. Le péché d'orgueil, d'avarice. Les sept péchés capitaux. Faire pénitence de ses péchés. Les péchés d'Israël.

Fam., Péché mignon, Péché léger auquel on s'abandonne volontiers. La coquetterie est son péché mignon.

Péché de jeunesse, Faute excusable en raison de la jeunesse de celui qui la commet.

Fig. et fam., Pour mes péchés, En punition de mes péchés. Cet importun est venu me voir : j'ai dû le recevoir pour mes péchés.

Prov., Péché avoué est à demi pardonné.

Prov., À tout péché miséricorde signifie tantôt : Il faut avoir de l'indulgence; tantôt : Espérez votre pardon.

PÉCHÉ désigne aussi, en langage ecclésiastique, l'État de celui qui pèche. Croupir dans le péché. Mourir dans le péché. Sortir du péché.

peché

Peché, PESCHAH Hebraeis, Peccatum Latinis.

Peché et offense pour laquelle il faut faire aucune chose pour se purger, Piaculum.

Pechez, Praue facta.

Estre puni pour ses pechez, Luere peccata.

Se purger de son peché, Diluere peccatum suum.

Peché originel, Primigenia noxa. Bud.

Peché mortel, Offensa animae capitalis et exitialis. Bud.

Peché veniel, Offensa venialis.

Sans peché le puisse-je dire, Pace deum dixerim, Dij propitij sint. B. ex Liu.

péché


PÉCHÉ, s. m. PÉCHER, v. n. PÉCHEUR, CHERESSE, s. m. et f. [Ces mots difèrent des suivans par l'accent, qui est dans ceux-ci un é fer. et dans les autres un ê ouv. 2e é fer. aux 2 prem. e muet dans le dern. dont la 3e est un è moy. Pécherèce.] Pécher, c'est transgresser la Loi divine. Péché, est la transgression de la Loi de Dieu. Pécheur, pécheresse, qui comet des péchés, ou qui est enclin au péché, ou qui est dans l'habitude du péché. "Péché originel ou actuel, mortel ou véniel; d'omission ou de comission, etc. "Pécher mortellement ou véniellement; pécher contre les Comandemens de Dieu. "Nous sommes tous pécheurs~. "Je suis un grand pécheur. "Pécheur scandaleux. La femme pécheresse de l'Évangile, etc.
   Rem. 1°. Dans les Provinces Méridionales plusieurs font de la 1re syllabe de ces mots un e muet, et prononcent peché, pecher, pe-cheur: c' est une prononciation gascone, et três-mauvaise.
   2°. Péché et Pécheur ne se disent que de l'ofense de Dieu et de la transgression de sa Loi. Pécher, au contraire, se dit aussi des faûtes contre quelque règle que ce soit, ou de morale, ou d'arts et de sciences, d'ordinaire avec la prép. contre. "Pécher contre la bienséance, contre l'honeur, contre les règles de l'art. = On le dit même des chôses. "Cet ouvrage ne pèche que par trop d'esprit, par trop d' ornemens. "Ces humeurs pèchent en quantité ou en qualité; par la qualité ou par la quantité.
   On dit proverbialement et adverbialement: pour mes péchés, pour ma punition. "Avez-vous lu ce livre? — Helas! oui, pour mes péchés.
   Adieu! si de ma vie
   Je vous rapèle et qu'il m'en prène envie,
   Puissé-je, chez les morts, avoir, pour mes péchés,
   Deux femmes comme vous toujours à mes côtés.
       La Font.
Rechercher les vieux péchés de quelqu'un; c. à. d. sa vie pâssée. Voy. MIGNON, MISÉRICORDE, OUBLIÉ. — Voy. aussi FAûTE.

pêche


PêCHE, s. f. PêCHER, s. m. [1re ê ouv. et lon. 2e e muet au 1er, é fer. au 2d: che, ché.] La pêche est un gros fruit à noyau qui a beaucoup d'eau, et qui est d'un goût excellent. = Pêcher, est l'arbre qui porte la pêche.
   Rem. Dans les Provinces Méridionales, on fait assez volontiers pêche masc. On dit: un gros pêche, un pêche excellent; c'est une grosse pêche, une pêche excellente qu'il faut dire.

pêche


PêCHE, s. f. PêCHER, v. act. et neut. PêCHERIE, s. f. PêCHEUR, s. m. [1re ê ouv. et long: 2e e muet au 1er et au 3e, é fer. au 2d.] Pêcher, c'est prendre du poisson avec des filets, ou aûtrement. Pêche est l'art, l'exercice, l'action de pêcher. Pêcherie, lieu où l'on a coutume de pêcher, ou qui est préparé pour pêcher. Pêcheur, celui qui fait métier de pêcher. "Pêcher du poisson au filet, à la ligne, etc. ou neutralement: pêcher à la ligne, au filet, à l'épervier, etc. "Faire une bone, une heureuse pêche. Aller à la pêche; aimer la pêche. "Établir de nouvelles Pêcheries. "Bon, habile Pêcheur. Patron Pêcheur. Barque, bateau de Pêcheur.
   PêCHE se dit aussi du poisson que l'on pêche. "Combien vendez-vous votre pêche? le poisson que vous avez pêché. = On le dit encore des perles et du corail, etc. "La pêche des perles, du corail, du débris d'un vaisseau. = On dit aussi, pêcher du corail, des perles, du bois qui est emporté par le courant.
   PêCHER se dit non-seulement du poisson, mais d'un étang où l'on pêche le poisson. "Pêcher un étang, pêcher tout le poisson qui y est enfermé. = Il ne faudrait pas, par une analogie trompeuse, étendre cette expression à d'autres amâs d'eau où il y a du poisson, et dire: pêcher une rivière, un lac: l'expression serait ridicule. = On dit, pêcher, au fig. (st. fam.) pour prendre: "Où péchez-vous cette fausse et offensante humilité? Sév. = Pècher en eau trouble, profiter des désordres pour son avantage; les faire naître à ce dessein. = Toujours pêche qui en prend un: ce n'est pas perdre tout-à-fait son tems que de faire un petit gain. = Pêcher au plat, prendre dans le plat ce qu' on veut.

Traductions

péché

Sündesin, transgressionzondeחטא (ז), סירחון (ז), עבירה (נ), עוון (ז), עָווֹןoortreding, sondeαμαρτίαpekosyntidosasyndpecadopăcatгрехsyndpecadopeccatoخَطِيئَةhříchsyndgrijehgrzechบาปgünahtội lỗi罪孽Грях (peʃe)
nom masculin
action contraire à la religion

péché

[peʃe] nmsin