pécher

(Mot repris de péchées)

pécher

v.i. [ lat. peccare ]
1. Transgresser la Loi divine, commettre un péché.
2. Commettre une erreur : Vous avez péché contre la politesse enfreindre, manquer à 
3. Présenter un défaut : Votre théorie pèche sur un point.

PÉCHER

(pé-ché. La syllabe pé prend un accent grave quand la syllabe qui suit est muette : je pèche ; excepté au futur et au conditionnel : je pécherai, je pécherais) v. n.
Transgresser la loi religieuse.
Celui n'a point péché de qui la repentance Témoigne la surprise et suit de près l'offense [ROTR., St Gen. II, 8]
Si un homme pèche contre un homme, on peut lui rendre Dieu favorable ; mais, si un homme pèche contre le Seigneur, qui priera pour lui ? [SACI, Bible, Rois, I, II, 25]
Tel pèche de la langue qui ne pèche point de cœur [ID., ib. Ecclésiastiq. XIX, 16]
Le scandale du monde est ce qui fait l'offense, Et ce n'est point pécher que pécher en silence [MOL., Tart. IV, 7]
J'essaye autant que je puis de ne m'affliger de rien, et de prendre tout ce qui arrive pour le meilleur ; je crois que c'est un devoir, et qu'on pèche en ne le faisant pas [PASC., Lett. à Mlle de Roannez, 5]
Siècle vainement subtil, où l'on veut pécher avec raison, où la faiblesse veut s'autoriser par des maximes.... [BOSSUET, Anne de Gonz.]
Quiconque pèche en un seul article, viole l'autorité de tous les autres [ID., Sermons, Respect vérité, 1]
Nos pères ont péché, nos pères ne sont plus, Et nous portons la peine de leurs crimes [RAC., Esth. I, 5]
Par extension, faillir contre quelque règle de morale. Pécher contre l'honneur.
Ce que j'ai dit suffit pour faire voir combien vous péchez contre la vérité et la discrétion tout ensemble [PASC., Prov. X]
Ce n'est pas par là qu'il pèche, c'est-à-dire ce n'est pas là son défaut.
Faillir contre quelque autre règle que ce soit.
Je pèche contre le sens commun [PASC., Prov. II]
N'êtes-vous pas étonné qu'il [l'Arioste] ait pu faire un poëme de plus de quarante mille vers, dans lequel il n'y a pas un morceau ennuyeux, et pas une ligne qui pèche contre la langue ? [VOLT., Lett. Champfort, 16 nov. 1774]
Lebrun, disciple de Vouet, n'a péché que dans le coloris [ID., Temple du Goût.]
On pèche toujours en physique lorsqu'on multiplie les êtres sans nécessité [BUFF., Min. t. I, p. 351]
Il se dit aussi des choses.
Sa comédie pèche contre toutes les règles de l'art [MOL., Crit. 7]
Apercevoir par où un raisonnement pèche [CONDIL., Conn. hum. II, 7]
Chaque climat, par ses influences et par celles de la nourriture, donne une certaine conformation qui pèche par quelque excès ou par quelque défaut [BUFF., Quadrup. t. I, p. 76]
Ce vin pèche en couleur, par la couleur, il n'a pas sa couleur naturelle. Être peccant, en parlant des humeurs.
Arrière les humeurs, qu'elles pèchent ou non ; La fièvre est un levain qui subsiste sans elles [LA FONT., Quinquina, II]
Pécher, joint à un nom qui exprime quelque chose de favorable, prend le sens de porter trop loin une bonne intention, une bonne qualité : Cet écrivain ne pèche que par trop d'exactitude. Cet ouvrage pèche par trop d'esprit.
De tels regrets Pourraient pécher par leur excès [LA FONT., Matr.]

PROVERBES

  • Celui qui pèche ignore, il ne connaît pas le vrai bien.
  • Autant pèche celui qui tient le sac que celui qui met dedans, le complice est aussi coupable que l'auteur principal.
  • Qui perd pèche, se dit de celui à qui une perte fait commettre quelque péché, comme de penser mal de son prochain au sujet de la perte essuyée ; se dit aussi pour signifier qu'on donne tort à celui qui perd.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Mult fuissent à pecher li pluisur deslié, Quant autrement ne fussent destraint par le clergié [, Th. le mart. 59]
  • XIIIe s.
    Et ses maris [le mari de Lucrèce] meïsmement.... s'estudioit à trover Vives raisons por li prover Que ses cors n'avoit pas pechié, Quant li cuers ne volt le pechié [, la Rose, 8667]
    Et se je ne le fes, je peque et sui tenus à rendre ce que je disme malvesement [BEAUMANOIR, XI, 39]
  • XIVe s.
    Il n'est pas vraysemblable ou raisonnable que il pechent en toutes choses et soient faux universelment [ORESME, Eth. 17]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, péché ; provenç. peccar, pequar ; espagn. pecar ; ital. peccare ; du lat. peccare.

pécher

PÉCHER. v. intr. Transgresser la loi divine ou religieuse. Pécher mortellement. Pécher véniellement. Pécher légèrement. Ève fit pécher Adam. Pécher contre le Saint-Esprit. Pécher contre les commandements de Dieu, contre les commandements de l'Église.

Prov., Qui perd pèche, On est porté à donner tort à celui qui perd, qui ne réussit pas.

PÉCHER signifie aussi Faillir contre quelque règle de morale. Pécher contre les bonnes moeurs. Pécher contre l'honneur. Pécher contre la bienséance.

Il signifie, par extension, Faillir contre quelque autre règle que ce soit. Vous avez péché contre les règles de l'art. Pécher contre le bon sens, contre la vraisemblance, contre les règles de la logique, de la grammaire, de la versification. Cet acte pèche par la forme. Ce raisonnement pèche par la base.

Il signifie aussi Mal user d'une bonne qualité ou d'une bonne intention, la porter trop loin, en avoir l'excès. Il a péché par trop de précaution, par trop de zèle. Il a péché pour vouloir trop bien faire, par trop bien faire. Cela pèche par trop de soin. Cet ouvrage ne pèche que par trop d'esprit.

Fam., Ce n'est pas par là qu'il pèche, Ce n'est pas là son défaut; cette qualité est celle dont il manque le plus. Vous ne direz pas qu'il est trop conciliant : ce n'est pas par là qu'il pèche.

pêcher

PÊCHER. n. m. Arbre de la famille des Rosacées, qui porte la pêche. Un espalier de pêchers. Pêcher de plein vent. Pêcher franc. Pêcher sur amandier. Pêcher sur prunier. Pêcher à fleur double.

Couleur fleur de pêcher, Sorte de couleur chair, à peu près semblable à celle des fleurs de pêcher.

pêcher

PÊCHER. v. tr. Prendre du poisson. Pêcher une anguille, un brochet, une carpe. Pêcher du poisson dans la mer, dans une rivière, dans un étang. Pêcher à la ligne, au filet.

Pêcher au vif, Pêcher à la ligne avec un appât vivant, par exemple dans la pêche au brochet.

Pêcher un étang, Pêcher tout le poisson d'un étang. On pêche les étangs de trois en trois ans. On met les étangs à sec pour les pêcher.

PÊCHER se dit aussi en parlant de Tout ce qu'on tire de l'eau. Pêcher des perles, du corail. Pêcher du bois emporté par le courant.

Fig., Pêcher en eau trouble, Profiter du désordre des affaires publiques ou particulières pour en tirer son avantage. Il y a des gens qui se réjouissent des malheurs publics dans l'espoir de pêcher en eau trouble.

Fig. et fam., et par une sorte de mépris, Où avez-vous pêché cela? ou êtes-vous allé pêcher cela? Où avez-vous pris, où avez-vous trouvé cela? On dit aussi : Où avez-vous pêché cette nouvelle? Où pêche-t-il ce qu'il dit? On dit de même : Où êtes-vous allé pêcher cet homme-là? Qui vous a suggéré un pareil choix?

pecher

Pecher, Peccare.

Pecher mortellement, Capitalem fraudem animae admittere, Impia fraude animam suam obligare. B.

Dieu me garde de pecher de ce dire, Pace deum dixerim. Bud. ex Liu.

pécher


PÉCHER, PÉCHEUR. Voy. PÉCHÉ.

Synonymes et Contraires

pécher

verbe pécher
Commettre un péché.
Traductions

pécher

sich versündigen, sündigensin, transgress, errzondigen, zondedoen, zonde doenחטא (פ'), סרח (פ'), פשע (פ'), פָּשַׁע, חָטָא, סָרַחoortreepecarsyndeαμαρτάνωpekipecarcometer pecado, pecar, ofendersyndapeccareГряхSin (peʃe)
verbe intransitif
commettre un péché

pécher

[peʃe] vi
(RELIGION) → to sin (fig) [personne] → to err
pécher contre la bienséance → to break the rules of good behaviour
pécher par excès de confiance → to be over-confident
pécher par excès d'optimisme → to be over-optimistic
pécher par excès de modestie → to be modest to a fault
pécher par manque de qch [+ ambition, originalité, expérience] → to be unfortunately lacking in sth
Son travail péche par manque d'originalité → His work is unfortunately lacking in originality.
[chose] → to be flawed