pénétrable

pénétrable

adj.
1. Où l'on peut pénétrer : Une forêt difficilement pénétrable impénétrable
2. Litt. Que l'on peut comprendre ; intelligible.

PÉNÉTRABLE

(pé-né-tra-bl') adj.
Dans quoi l'on peut pénétrer.
Pour arriver à des points fixes d'où l'on puisse compter le mouvement absolu des corps, on imagine un espace sans bornes, immobile et pénétrable à la matière [LA PLACE, Expos. III, 1]
Terme de physique. Qui peut laisser entrer en soi un corps de manière à occuper en même temps que lui le même lieu. La matière n'est point pénétrable.
Fig. Qui peut être pénétré, conçu.
La vérité contenue dans l'idée des objets les moins pénétrables à notre conscience [BOULAINVILLIERS., Réfut. de Spinoza, p. 149]

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Cité de legier [facilement] penetrable [accessible] [ORESME, Thèse de MEUNIER.]
  • XVIe s.
    Leur ame, pour estre crasse et obtuse, en est moins penetrable et agitable [MONT., IV, 215]

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. penetrabilis, de penetrare, pénétrer.

pénétrable

PÉNÉTRABLE. adj. des deux genres. Que l'on peut pénétrer, où l'on peut pénétrer. Ce bois est si épais qu'il n'est pas pénétrable.

pénétrable


PÉNÉTRABLE, adj. PÉNÉTRABILITÉ, s. f. PÉNÉTRANT, ANTE, adj. PÉNÉTRATION, s. f. PÉNÉTRER, v. act. et n. [1re et 2e é fer. 3e dout. au 1er, lon. au 3e et 4e, é fer. au dern. tion dans le 5e a le son de cion: pénétra-cion, en vers ci-on.] Pénétrer, c'est au propre, percer, pâsser à travers. Pénétration, vertu et action de pénétrer. Pénétrant, qui pénètre. Pénétrable, qu'on peut pénétrer, où l'on peut pénétrer. Pénétrabilité, qualité qui rend pénétrable. "La lumière pénètre le verre: l'eau forte pénètre le fer et l' acier. "l'activité et la pénétration du mercûre. "Le sel est pénétrant. Rien de si pénétrant que le mercûre. "Ce bois est si épais qu'il n'est pas pénétrable. "La pénétrabilité de l'espace.
   PÉNÉTRER, est aussi neutre. "Le coup pénètre dans les chairs. Alexandre pénétra bien avant dans les Indes, etc.
   Rem. 1°. Pénétrable et pénétrabilité, ne se disent qu'au propre, et seulement parmi les savans: leur emploi est peu étendu. Pénétrer, pénétrant et pénétration, se disent aussi au figuré. Il pénètre, il perce les sombres voiles de l'avenir, ou, dans les sombres voiles de, etc. "Esprit pénétrant. "Grande pénétration d'esprit, pour les afaires; pour les Sciences; et absolument, il a de la pénétration, de la sagacité, de la facilité à pénétrer dans la conaissance des chôses. = 2°. En parlant des lieux où l'on parvient, pénétrer est neutre. * Bossuet le fait actif. "Les Sarrasins pénétrèrent l'Empire. "On vit la Perse pénétrée par les Romains. On doit dire, pénétrèrent dans l'Empire: on vit les Romains pénétrer dans la Perse. = 3°. Se pénétrer et être pénétré, se disent au figuré avec la prép. de: "Elle se pénétroit du plaisir de me considérer. "Pénétré de douleur, de joie, de l'amour de Dieu, des vérités de la Religion. = On dit au propre, pénétré de sueur. = 4°. Pénétrant, n'aime pas à suivre le substantif. Bayle, parlant de Pascal, dit: Les libertins ne pourront plus dire qu'il n'y a que de petits esprits qui aient de la piété; car on leur en fait voir de la mieux poussée dans un des plus grands Géomètres, des plus subtils Métaphysiciens et des plus pénétrans esprits, qui aient jamais été au monde. Cette inversion est dûre.

Synonymes et Contraires

pénétrable

adjectif pénétrable
1.  Qui peut être pénétré.
2.  Littéraire. Qui peut être compris.
Traductions