pénible

pénible

adj. [ de peine ]
1. Qui se fait avec peine, fatigue : L'ascension jusqu'au refuge est pénible
2. Qui cause une peine morale : J'ai une pénible nouvelle à vous annoncer
3. Fam. Se dit d'une personne qu'il est difficile de supporter : Le patron est pénible avec ses serveurs

PÉNIBLE

(pé-ni-bl') adj.
Qui donne de la peine, de la fatigue. Travail, entreprise pénible.
Et moi, sur ce sujet loin d'exercer ma plume, J'amasse de tes faits le pénible volume [BOILEAU, Épître VIII]
Pensez-vous que ces cœurs, tremblants de leurs défaite, Fatigués d'une longue et pénible retraite.... [RAC., Mithr. III, 1]
J'ai su, par une longue et pénible industrie, Des plus mortels venins prévenir la furie [ID., ib. IV, 5]
Il n'y a point au monde un si pénible métier que de se faire un grand nom [LA BRUY., II]
Style pénible, style où le naturel manque, défaut des auteurs qui traitent un sujet auquel la nature ne les a pas rendus propres.
L'ennui d'un dialogue pénible, lâche et diffus [GRIMM, Corresp. t. IV, p. 294]
Il se dit aussi de ce qui cause une peine morale.
Si nos sens ne s'opposaient pas à la pénitence.... il n'y aurait en cela rien de pénible pour nous [PASC., Pens. XXIV, 61, éd. HAVET.]
Lorsqu'il faut souffrir une longue et pénible langueur [FLÉCH., Dauphine.]
Tout doit tendre au bon sens ; mais, pour y parvenir, Le chemin est glissant et pénible à tenir [BOILEAU, Art p. I]
Il régit quelquefois à devant un infinitif. Cela est pénible à dire.
Un trône est plus pénible à quitter que la vie [RAC., Théb. III, 4]
Avec le verbe être employé impersonnellement, il régit de : Il est pénible de se quitter.
Vous qui ne connaissez qu'une crainte servile, Ingrats, un Dieu si bon ne peut-il vous charmer ? Est-il donc à vos cœurs, est-il si difficile, Et si pénible de l'aimer ? [RAC., Athal. I, 4]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Penible [dur à la peine] [, Partonop. v. 9356]
  • XIVe s.
    La quelle chose avoit esté hastivement faite par crainte de une loy et d'une ordonnance penible [qui inflige une peine] [BERCHEURE, f° 21, verso.]
  • XVe s.
    Preudons seras, poures, penibles [laborieux, qui se donne du mal] [E. DESCH., Poésies mss. f° 525]
  • XVIe s.
    Une occupation non penible ny ennuyeuse [MONT., I, 282]
    La conscience qui nous tourmente de plusieurs imaginations penibles [ID., II, 45]
    Selon le naturel de toutes choses dont les plus precieuses sont les plus penibles à garder [O. DE SERRES, 227]

ÉTYMOLOGIE

  • Peine. On donne encore à pénible le sens de dur à la peine, dans le Midi. Le provençal disait penable dans le sens où nous disons pénible.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PÉNIBLE. Ajoutez :
    Des âmes pénibles, des âmes difficiles à gouverner par un directeur.
    Il est certain qu'il y a des âmes qui sont pénibles [ST-CYRAN, dans STE-BEUVE, Port-Royal, t. I, p. 461, 3e éd.]

pénible

PÉNIBLE. adj. des deux genres. Qui se fait avec peine, qui donne de la peine, de la fatigue. Un travail ingrat et pénible. Une situation pénible. Un effort pénible. L'intrigue de cette pièce est pénible à suivre.

Un style pénible, Un style qui manque de naturel et qui sent l'effort.

PÉNIBLE signifie encore Qui fait de la peine, qui affecte désagréablement l'âme, l'esprit. Situation pénible. Sentiment pénible. Doute pénible. Il est pénible d'avoir à punir de pareilles fautes. Une chose pénible à voir, à entendre. Un aveu pénible à faire.

penible

Penible, Homme penible et grand travailleur, qui peut porter beaucoup de peine, Laboriosus homo.

Chose penible et qui requiert grande peine de travail, Laboriosum opus, Res operosa.

Labeur penible, Operosus et molestus labor.

pénible


PÉNIBLE, adj. PÉNIBLEMENT, adv. [1re é fer. 3e e muet: en, dans le 2d, a le son d'an.] Qui done de la peine. "Travail, ouvrage, chemin, entreprise pénible. = Avec peine: "Écrire, travailler péniblement. "Cet Auteur compose péniblement.
   Rem. 1°. Pénible, se plait à précéder le substantif, en vers du moins et dans le discours soutenu.
   Dans le hardi projet de mon pénible ouvrage.
       L. Rac.
"Que l'amour de Dieu et du devoir vous anime dans ce pénible travail. = 2°. Pénible, ne se dit point des persones. Homme pénible, c. à. d. laborieux, est un gasconisme; persone pénible, qui a pour des riens des peines d'esprit, en est un aûtre. = 3°. Quelques Auteurs ont fait régir à pénible la prép. à devant l' infinitif. "Ce bois est pénible à travailler. = M. Racine le Fils désaprouve ce régime dans ces vers de son Père.
   Un trône est plus pénible à quitter que la vie.
On ne dit point une chose pénible à quitter. L. RAC. L'Acad. ne done point d'exemple de ce régime. = Avec le v. être impersonel, il régit régulièrement la prép. de. "Il est plus pénible de quitter un trône que la vie.

Synonymes et Contraires
Traductions

pénible

painful, troublesome, dismal, miserable, hard, nasty, onerous, trying, arduous, bleak, challenging, depressing, distressing, exacting, formidable, grievous, heavy, hurtful, saddening, tough, tiresomezwaar, droevig, moeilijk, moeizaam, zuur, bedroevend, deerlijk, droef, moeitevol, pijnlijk, smartelijk, treurig, triest, zeer, lastig, verdrietigחמור (ת), כאוב (ת), כואב (ת), מכאיב (ת), מר ונמהר (ת), קשה (ת), חָמוּר, כָּאוּב, כּוֹאֵב, מַכְאִיב, מַר וְנִמְהָרbedroewend, seersmerteligbetrüblich, Schmerz-, Schmerzens-, schmerzhaft, schmerzlich, mühsamaflikta, dolora, malĝojiga, penigaafligidodoloroso, faticoso, greve, penoso, pesante, stentatosturenaflitivo, dolorosoболезненныйpinsam, smärtsamacıklı, ağrılı痛苦고통스러운เจ็บปวด (penibl)
adjectif
1. difficile, fatigant un travail pénible
2. désagréable, douloureux moralement un moment pénible

pénible

[penibl] adj
[travail] → hard
Travailler sur un chantier est pénible → Working on a building site is hard.
(moralement)painful
"il m'est pénible de ..." → "I'm sorry to ..."
[personne, caractère] → tiresome
être pénible [personne] → to be a nuisance
Il est vraiment pénible → He's a real nuisance.