pérégrination

pérégrination

[ peregrinasjɔ̃] n.f. [ du lat. peregrinari, voyager, de peregrinus, voyageur ]
(Surtout au pl.) Allées et venues incessantes ; déplacements nombreux : Les pérégrinations des Vikings.

PÉRÉGRINATION

(pé-ré-gri-na-sion ; en vers, de six syllabes) s. f.
Voyage fait dans les pays étrangers.
Aimez-vous le mot de pérégrination, dont M. Sarasin s'est servi dans un discours de la Tragédie ? [BOUHOURS, Doutes sur la langue française, p. 43]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    En l'exil et en la misere de ceste peregrination [ST BERN., 546]
  • XVIe s.
    Les peregrinations des apostres, qu'ont-ce esté sinon des communications continuelles avec les gentils ? [LANOUE, 78]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. peregrinacio, pelegrinatio ; espagn. peregrinacion ; ital. pellegrinazione ; du lat. peregrinationem, de peregrinari, peregrinus (voy. PÊLERIN).

pérégrination

PÉRÉGRINATION. n. f. Voyage fait dans des pays éloignés. Il ne s'emploie plus guère qu'au pluriel pour désigner des Allées et venues, des voyages multiples et compliqués. Ses continuelles pérégrinations l'ont épuisé.

peregrination

Peregrination, Peregrinatio.

Peregrination par laquelle on n'acquiert nul bruit, Peregrinatio obscura et sordida.

pérégrination


*PÉRÉGRINATION, s. f. [1re et 2e é fer. tion a le son de cion.] Vieux mot. Voyage fait dans des pays éloignés. "Il est revenu de ses longues pérégrinations. = Le Père Bouhours condamne ce mot dans ses Doutes; M. Andry l'aprouve dans ses Réflexions. Il ne se trouve pas dans la 1re édition du Dict. de l'Acad. Dans les suivantes, elle dit qu'il n'est guère en usage que pour plaisanter. Dans la dernière, elle se borne à dire, qu'il est vieux.

Traductions

pérégrination

היטלטלות (נ)

pérégrination

peregrination