péribole

(Mot repris de périboles)

PÉRIBOLE1

(pé-ri-bo-l') s. m.
Espace planté d'arbres, que les anciens laissaient autour des temples, ordinairement fermé d'un mur, et consacré aux divinités du lieu. Les premiers chrétiens avaient aussi des périboles autour de leurs églises.
Le temple de Jupiter Olympien, grand et célèbre édifice, placé au milieu d'un péribole [QUATREMÈRE DE QUINCY, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 221]
Dans l'architecture moderne, il se dit d'un espace laissé entre un édifice et la clôture qui est autour. Le péribole de la Bourse de Paris.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, autour, et, jeter.

PÉRIBOLE2

(pé-ri-bo-l') s. f.
Ancien terme de médecine. Transport d'humeurs, de l'intérieur du corps à la surface.

ÉTYMOLOGIE

  • Du grec, autour, à la surface, et, jeter.

péribole

PÉRIBOLE. n. m. Enceinte sacrée autour des temples anciens. Le péribole du temple de Palmyre était un des plus vastes.

Il se dit aussi, dans l'Architecture moderne, de l'Espace laissé entre un édifice et la clôture qui est autour.