périphrase


Recherches associées à périphrase: anaphore, paraphrase

périphrase

n.f. [ lat. periphrasis, du gr. periphrazein, parler par circonlocutions ]
1. Locution que l'on substitue à un mot unique : « La ville rose » est une périphrase pour « Toulouse ».
2. Détour de langage : Ne parlez pas par périphrases, dites-moi franchement votre pensée circonlocution
Remarque: Ne pas confondre avec paraphrase.

périphrase

(peʀifʀɑz)
nom féminin
littérature façon d'exprimer en plusieurs mots ce qui peut être dit en un mot "La cité phocéenne" est une périphrase utilisée pour parler de Marseille.

PÉRIPHRASE

(pé-ri-frâ-z') s. f.
Figure de style par laquelle, au lieu d'un seul mot, on en met plusieurs qui forment le même sens : par exemple, l'oiseau de Jupiter, pour l'aigle ; les portes du matin, pour le levant.
Il n'y a rien dont l'usage s'étende plus loin que la périphrase, pourvu qu'on ne la répande pas partout sans choix et sans mesure [BOILEAU, Longin, Sublime, ch. XXIV]
La règle est que, quand on veut exprimer une même chose par plusieurs périphrases, il faut que les images soient dans une certaine gradation, qu'elles ajoutent successivement les unes aux autres, et que tout ce qu'elles expriment convienne également, non-seulement à la chose dont on parle, mais encore à ce qu'on en dit [CONDIL., Art d'écr. II, 3]

SYNONYME

  • 1. PÉRIPHRASE, CIRCONLOCUTION.
    Périphrase est littéraire et relatif seulement à la forme du discours, au lieu que circonlocution est de la langue commune et se rapporte au sens, aux idées. On se sert de périphrases pour embellir le discours, et de circonlocutions pour adoucir ce qui blesserait, pour écarter des idées désagréables, basses ou peu honnêtes. De plus la périphrase est proprement un terme de rhétorique et un moyen d'ennoblir le discours, de l'orner, de le rendre plus frappant et plus pittoresque. La circonlocution est plutôt un terme de grammaire, et un moyen de faciliter l'intelligence, une expression substituée à l'expression ordinaire, moins par art et avec une intention oratoire ou poétique, que par nécessité, pour la commodité et l'utilité [LAFAYE, ]
  • 2. PÉRIPHRASE, PARAPHRASE., La périphrase ne fait que tenir la place d'un mot ou d'une expression ; au fond elle ne dit pas davantage ; au lieu que la paraphrase ajoute d'autres pensées, elle explique, elle développe.

ÉTYMOLOGIE

  • (voy. PÉRIPHASER).

périphrase

PÉRIPHRASE. n. f. Figure de langage, tour dont on se sert pour exprimer ce qu'on ne veut pas dire en termes propres. L'oiseau de Jupiter pour l'aigle; les portes du matin pour l'orient sont des périphrases. Une longue périphrase. Une périphrase obscure, embarrassée, entortillée. Ne trouvant pas le mot propre, il s'est servi d'une périphrase.

périphrâse


PÉRIPHRâSE, s. f. PÉRIPHRASER, v. n. [Périfrâze, frazé: 1re é fer. 3e lon. au 1er, br. au 2d, mais devant l'e muet elle est longue: il périphrâse, périphrâsera.] Périphrâse, est une circonlocution, un circuit de paroles, qu'on emploie, quand on ne veut, ou l'on ne peut pas se servir des termes propres, parce qu'il ne convient pas de s'en servir, ou qu'il n'y en a point de tels. "Il ne faut pas user de périphrâses sans nécessité. = Périphraser, parler par périphrâses. "Il périphrâse toujours: il ne parle que par périphrâses. = Le verbe se prend en mauvaise part. C'est un vice du discours. L'Acad. le met sans remarque, mais les exemples qu'elle aporte le font assez entendre.

Synonymes et Contraires

périphrase

nom féminin périphrase
Détour de langage.
Traductions

périphrase

תעקיף (ז)

périphrase

circumlocution

périphrase

giro di parole

périphrase

Perifrase

périphrase

[peʀifʀɑz] nfcircumlocution