pétrifié, ée

PÉTRIFIÉ, ÉE

(pé-tri-fi-é, ée) part. passé de pétrifier
Converti en pierre.
Morceaux pétrifiés, coquillage, croissance, Caprices infinis du hasard et des eaux, Reparaissent aux yeux plus brillants et plus beaux [LA FONT., Psyché, I, 18]
Il n'y a rien de nouveau en Russie, sinon un rhinocéros pétrifié qu'on a trouvé dans les sables, au 65e degré de latitude [VOLT., Lett. Constant de Rebecque, 29 sept. 1772]
On a trouvé, auprès de Rome, en 1772, une tête de bœuf pétrifiée [BUFF., Note justif. Ép. nat. Œuv. t. XIII, p. 275]
Fig. Rendu immobile par quelque sentiment intense.
Pour moi, mon cher duc, j'ai été étonnée, frappée, abattue, indignée, pétrifiée dans le premier moment [MAINTENON, Lett. au D. de Noaill. 15 juin 1706]
Je suis pétrifié d'étonnement et de douleur [VOLT., Lett. Christine, 5 mars 1776]