pêche


Recherches associées à pêche: pèche, pêcheur

1. pêche

n.f. [ du lat. persicus, de la Perse ]
1. Fruit comestible du pêcher : Acheter un cageot de pêches.
2. Fam. Coup de poing.
Avoir la pêche,
Fam. se sentir plein d'allant, de dynamisme.
Peau, teint de pêche,
rose et velouté.
Se fendre la pêche,
Fam. bien rire : Nous nous sommes fendu la pêche.
adj. inv.
D'un rose pâle légèrement doré : Des teints pêche.

2. pêche

n.f. [ de 2. pêcher ]
1. Action, manière de pêcher : Elle va à la pêche. La pêche au lancer.
2. Poissons pêchés : La pêche était bonne.
3. Lieu où l'on pêche : Pêche gardée.

PÊCHE1

(pê-ch') s. f.
Fruit du pêcher. Cette espèce de pêche quitte le noyau. Nom, dans le midi, des pêches dont le noyau se détache de la chair, par opposition aux alberges, pêches dont la chair est attachée au noyau. Fig. Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, un matelas, un coussin fort dur.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Peskes, castaignes à plenté [, Fl. et Bl. 1489]
  • XVIe s.
    Encores plus qu'en auberges l'on abonde en especes de peches discernées par leurs diverses grandeurs, couleurs, saveurs... les presses, pavies, mirecotons, alampers, groignons, peche-noire et semblables fruits à noiau [O. DE SERRES, 678]
    Gros bec, tu as mangé la pesche [LEROUX DE LINCY, Prov. t. I, p. 81]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, pih ; prov. persega ; cat. presseg ; port. pessego ; ital. persica ; du lat. persicum, fruit de la Perse, ainsi nommé à cause de sa provenance. Le provençal et le catalan viennent d'un mot dont l'accent était changé : persícum, au lieu de pérsicum.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PÊCHE. - ÉTYM. Ajoutez : Dans l'Angoumois, persé, la pêche mâle, celle dont la pulpe est adhérente au noyau.

PÊCHE2

(pê-ch') s. f.
Art, action de pêcher. Pêche à la ligne. Pêche au filet.
Il y eut, dans les premiers temps, de grandes guerres entre Carthage et Marseille au sujet de la pêche [MONTESQ., Espr. XXI, 11]
L'art des pêches, art important, la première école des marins, et qui fournit chez un grand nombre de nations la subsistance d'une partie du peuple [CONDORCET, Duhamel.]
Un bateau de 70 tonneaux peut faire la pêche du hareng, et ensuite celle de la morue ; il peut faire les pêches d'été dans le nord, et celles d'hiver dans la Manche [NOËL, Inst. Mém. scienc. phys. et math. sav. étr. t. I, p. 249]
Droit de pêcher. Avoir la pêche d'une rivière, avoir seul le droit d'y pêcher. Affermer la pêche d'une rivière, affermer le droit d'y pêcher.
Poisson qu'on a pêché. J'ai mangé de votre pêche. Pêche miraculeuse, celle que firent les disciples sur l'indication de Jésus.
Il se dit des perles, du corail. La pêche des perles. La pêche du corail.
Fig. Il se dit de l'action de retirer de l'eau les débris d'un navire naufragé. La pêche des débris d'un vaisseau.
Fig. et familièrement. La pêche au plat, l'action de prendre au plat ce dont on a besoin. Ce pêcheur est plus fort à la pêche au plat qu'à la pêche à la ligne.

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, peh ; bourg. poche ; prov. esp. et ital. pesca (voy. PÊCHER 2).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. PÊCHE. Ajoutez :
    On distingue : la petite pêche, celle qui se fait non loin du rivage ; la grande pêche, celle qui se fait au loin ; la pêche à pied, celle qui se fait à pied dans les endroits peu profonds ; la pêche en flotte, celle qui se fait avec des navires réunis [, Journ. offic. du 7 déc. 1876]
    La pêche à pied se fait [à Calais] au moyen de bas parcs éminemment temporaires et de lignes de fond tendues sur le sable à marée basse [, Statistique des pêches maritimes, 1874, p. 17]

pêche

PÊCHE. n. f. Fruit à noyau très dur, à peau veloutée, très parfumé et d'un goût savoureux. Pêche juteuse. Pêche cotonneuse. Certaines pêches adhèrent au noyau. Pêche jaune. Pêche blanche. Pêche hâtive. Pêche tardive. Pêche de vigne. Noyau de pêche. Le duvet de la pêche.

Fig., Un teint de pêche, Un teint rose et velouté.

Fig. et pop., Un matelas, un coussin rembourré de noyaux de pêche, Un matelas, un coussin très dur.

pêche

PÊCHE. n. f. Art, exercice, action de pêcher. La pêche à la ligne, au filet, à l'épervier, à la mouche, aux flambeaux, au harpon. Droit de pêche. La pêche du hareng. Aller à la pêche de la morue, de la baleine. La pêche à la truite. La pêche aux écrevisses. Vivre de sa pêche.

Pêche miraculeuse, Celle que firent les disciples de JÉSUS-CHRIST sur son indication.

PÊCHE se dit aussi du Droit de pêcher. Avoir la pêche d'une rivière, Avoir seul le droit d'y pêcher. Affermer la pêche d'une rivière, Affermer le droit d'y pêcher.

Il se dit quelquefois du Poisson qu'on a pêché, ou même de Celui qu'on pêchera. Combien voulez-vous vendre votre pêche? Réservez- moi votre pêche; je vous l'achète.

PÊCHE se dit encore en parlant des Perles, du corail, des éponges qu'on prend dans certaines mers. La pêche des perles. La pêche du corail, des éponges.

péché

PÉCHÉ. n. m. Transgression volontaire de la loi divine ou religieuse. Péché originel. Péché actuel. Péché mortel. Péché véniel. Péché d'habitude. Péché contre le Saint-Esprit. Le péché contre l'Esprit. La désobéissance a été le péché du premier homme. Le péché de la chair. Péché grave. Péché réservé. Gros péché. Péché de commission. Péché d'omission. La rémission des péchés. Faire, commettre un péché. Être en état de péché. Confesser ses péchés. Pleurer ses péchés. Absoudre les péchés. Donner l'absolution des péchés. Remettre les péchés. Pardonner les péchés. JÉSUS-CHRIST est mort pour nos péchés. Racheter ses péchés. Le péché d'orgueil, d'avarice. Les sept péchés capitaux. Faire pénitence de ses péchés. Les péchés d'Israël.

Fam., Péché mignon, Péché léger auquel on s'abandonne volontiers. La coquetterie est son péché mignon.

Péché de jeunesse, Faute excusable en raison de la jeunesse de celui qui la commet.

Fig. et fam., Pour mes péchés, En punition de mes péchés. Cet importun est venu me voir : j'ai dû le recevoir pour mes péchés.

Prov., Péché avoué est à demi pardonné.

Prov., À tout péché miséricorde signifie tantôt : Il faut avoir de l'indulgence; tantôt : Espérez votre pardon.

PÉCHÉ désigne aussi, en langage ecclésiastique, l'État de celui qui pèche. Croupir dans le péché. Mourir dans le péché. Sortir du péché.

peché

Peché, PESCHAH Hebraeis, Peccatum Latinis.

Peché et offense pour laquelle il faut faire aucune chose pour se purger, Piaculum.

Pechez, Praue facta.

Estre puni pour ses pechez, Luere peccata.

Se purger de son peché, Diluere peccatum suum.

Peché originel, Primigenia noxa. Bud.

Peché mortel, Offensa animae capitalis et exitialis. Bud.

Peché veniel, Offensa venialis.

Sans peché le puisse-je dire, Pace deum dixerim, Dij propitij sint. B. ex Liu.

péché


PÉCHÉ, s. m. PÉCHER, v. n. PÉCHEUR, CHERESSE, s. m. et f. [Ces mots difèrent des suivans par l'accent, qui est dans ceux-ci un é fer. et dans les autres un ê ouv. 2e é fer. aux 2 prem. e muet dans le dern. dont la 3e est un è moy. Pécherèce.] Pécher, c'est transgresser la Loi divine. Péché, est la transgression de la Loi de Dieu. Pécheur, pécheresse, qui comet des péchés, ou qui est enclin au péché, ou qui est dans l'habitude du péché. "Péché originel ou actuel, mortel ou véniel; d'omission ou de comission, etc. "Pécher mortellement ou véniellement; pécher contre les Comandemens de Dieu. "Nous sommes tous pécheurs~. "Je suis un grand pécheur. "Pécheur scandaleux. La femme pécheresse de l'Évangile, etc.
   Rem. 1°. Dans les Provinces Méridionales plusieurs font de la 1re syllabe de ces mots un e muet, et prononcent peché, pecher, pe-cheur: c' est une prononciation gascone, et três-mauvaise.
   2°. Péché et Pécheur ne se disent que de l'ofense de Dieu et de la transgression de sa Loi. Pécher, au contraire, se dit aussi des faûtes contre quelque règle que ce soit, ou de morale, ou d'arts et de sciences, d'ordinaire avec la prép. contre. "Pécher contre la bienséance, contre l'honeur, contre les règles de l'art. = On le dit même des chôses. "Cet ouvrage ne pèche que par trop d'esprit, par trop d' ornemens. "Ces humeurs pèchent en quantité ou en qualité; par la qualité ou par la quantité.
   On dit proverbialement et adverbialement: pour mes péchés, pour ma punition. "Avez-vous lu ce livre? — Helas! oui, pour mes péchés.
   Adieu! si de ma vie
   Je vous rapèle et qu'il m'en prène envie,
   Puissé-je, chez les morts, avoir, pour mes péchés,
   Deux femmes comme vous toujours à mes côtés.
       La Font.
Rechercher les vieux péchés de quelqu'un; c. à. d. sa vie pâssée. Voy. MIGNON, MISÉRICORDE, OUBLIÉ. — Voy. aussi FAûTE.

pêche


PêCHE, s. f. PêCHER, s. m. [1re ê ouv. et lon. 2e e muet au 1er, é fer. au 2d: che, ché.] La pêche est un gros fruit à noyau qui a beaucoup d'eau, et qui est d'un goût excellent. = Pêcher, est l'arbre qui porte la pêche.
   Rem. Dans les Provinces Méridionales, on fait assez volontiers pêche masc. On dit: un gros pêche, un pêche excellent; c'est une grosse pêche, une pêche excellente qu'il faut dire.

pêche


PêCHE, s. f. PêCHER, v. act. et neut. PêCHERIE, s. f. PêCHEUR, s. m. [1re ê ouv. et long: 2e e muet au 1er et au 3e, é fer. au 2d.] Pêcher, c'est prendre du poisson avec des filets, ou aûtrement. Pêche est l'art, l'exercice, l'action de pêcher. Pêcherie, lieu où l'on a coutume de pêcher, ou qui est préparé pour pêcher. Pêcheur, celui qui fait métier de pêcher. "Pêcher du poisson au filet, à la ligne, etc. ou neutralement: pêcher à la ligne, au filet, à l'épervier, etc. "Faire une bone, une heureuse pêche. Aller à la pêche; aimer la pêche. "Établir de nouvelles Pêcheries. "Bon, habile Pêcheur. Patron Pêcheur. Barque, bateau de Pêcheur.
   PêCHE se dit aussi du poisson que l'on pêche. "Combien vendez-vous votre pêche? le poisson que vous avez pêché. = On le dit encore des perles et du corail, etc. "La pêche des perles, du corail, du débris d'un vaisseau. = On dit aussi, pêcher du corail, des perles, du bois qui est emporté par le courant.
   PêCHER se dit non-seulement du poisson, mais d'un étang où l'on pêche le poisson. "Pêcher un étang, pêcher tout le poisson qui y est enfermé. = Il ne faudrait pas, par une analogie trompeuse, étendre cette expression à d'autres amâs d'eau où il y a du poisson, et dire: pêcher une rivière, un lac: l'expression serait ridicule. = On dit, pêcher, au fig. (st. fam.) pour prendre: "Où péchez-vous cette fausse et offensante humilité? Sév. = Pècher en eau trouble, profiter des désordres pour son avantage; les faire naître à ce dessein. = Toujours pêche qui en prend un: ce n'est pas perdre tout-à-fait son tems que de faire un petit gain. = Pêcher au plat, prendre dans le plat ce qu' on veut.

Synonymes et Contraires

pêche

nom féminin pêche
1.  Familier. Action de recueillir.
2.  Populaire. Coup de poing.
-familier: calotte -littéraire: horion -populaire: châtaigne, coquard, gnon, jeton, marron, ramponneau.
Traductions

pêche

(pɛʃ)
nom féminin
fruit d'été

pêche

Pfirsich, Angeln, Fischenpeach, fishing, angling, fish, draught, fisheryperzik, vangst, visvangst, gevangen vis, klap, visplaats, visserij, hengelsport, vissenאפרסק (ז), דגה (נ), דיג (ז), אֲפַרְסֵק, דָּגָה, דַּיִגpréssecfersken, fiskeri, lystfiskeriψάρεμα, rodakino, αλιεία, ροδάκινοpersikomelocotón, durazno, pesca, pesca con cañapersikpescaモモ, 漁業, 魚釣りpersicafersken, fiske, sportsfiskebrzoskwinia, rybołówstwo, wędkarstwoперсик, путина, рыболовство, ужение, 垂钓, 捕鱼, 桃子pesca, pêssego, pesca ao anzolخَوْخٌ, صَيْدُ السَّمَك, صيد بالصِنَّارَةbroskev, rybaření, rybolovkalastus, onginta, persikkabreskva, pecanje, ribolov낚시질, 복숭아, 어업fiske, fritidsfiske, persikaการตกปลา, ลูกพีชbalık avlamak, olta balıkçılığı, şeftalicâu cá, nghề đánh cá, quả đàoриболов釣魚 (pɛʃ)
nom féminin
1. action de prendre des poissons aller à la pêche
2. ensemble des poissons pris une bonne pêche

pêche

[pɛʃ] nf
(= sport, activité) → fishing
aller à la pêche → to go fishing
pêche sous-marine → underwater fishing
pêche à la ligne → angling
(= poissons pêchés) → catch
(= fruit) → peach
avoir la pêche → to be on great form