paf

1. paf

[ paf] interj. [ onomat. ]
Exprime le bruit d'un coup, d'une rupture brusque, d'une chute : Et paf ! C'est cassé.

2. paf

adj. (Inv. en genre)
1. Fam. Ivre : Ils sont complètement paf.
2. En Belgique, décontenancé : Elle en est restée complètement paf.

3. paf

[ paf] n.m. inv. [ acronyme de paysage audiovisuel français ]
Ensemble des chaînes de télévision et de radiodiffusion sonore autorisées à émettre sur le territoire français.
PAFPaysage Audiovisuel Français

PAF

(paf)
Interj. indiquant un coup donné. Pif, paf, en veux-tu, en voilà.
Il se dit, adjectivement, de l'homme assez ivre pour tomber à terre et faire paf, et signifie gris, ivre.
Vous avez été joliment paf hier [H. DE BALZAC, Un grand homme de province à Paris, 1839, in-8°, t. I, p. 338]
S. m. Dans un ancien langage populaire, par la métonymie de la cause pour l'effet, ce qui rend paf, vin, liqueur.
Viens d'amitié boire nous trois un coup de paf [VADÉ, (1758), dans Excentricités du langage]
Grès paf, voy. GRÈS.

paf

PAF. interj. Onomatopée dont on se sert pour exprimer le bruit d'un coup, d'une chute. Paf! Il est tombé par terre.
Synonymes et Contraires

paf

adjectif invariable paf
Populaire. Complètement ivre.
enivré, ivre -familier: pompette, saoul, soûl -populaire: blindé, bourré, chargé, cuit, raide, rond.
Traductions

paf

paf

paf

PAF

paf

PAF

paf

PAF

paf

PAF

PAF

[paf]
abr nf (=Police de l'air et des frontières) police authority responsible for civil aviation, border control etc
abr nm (=paysage audiovisuel français) French broadcasting scene