paillette

(Mot repris de paillèterait)

paillette

n.f.
1. Parcelle d'or que l'on trouve dans les sables de certains cours d'eau.
2. Petite lamelle d'une matière plus ou moins rigide : Un galet avec des paillettes de mica. Savon en paillettes.
3. Petite lamelle d'une matière brillante utilisée pour orner certaines étoffes, certains produits de maquillage : Une robe de soirée à paillettes.

paillettes

n.f. pl.
Péjor. Le monde des apparences, de l'inauthenticité : Les paillettes du show-business.

PAILLETTE

(pa-llè-t', ll mouillées, et non pa-yè-t') s. f.
Petit morceau d'une lame d'or, d'argent, de cuivre, ou d'acier, qu'on applique sur quelque étoffe pour l'orner.
À quoi servent des souliers brodés en paillettes dans un chemin pierreux ? [VOLT., Crocheteur.]
C'était plaisir de voir danser la jeune fille ! Sa basquine agitait ses paillettes d'azur [V. HUGO, Orient. 33]
Fig. Tout ce qui paraît très brillant et n'a aucune solidité.
Celui-ci [un commissaire de la république] lançait à point nommé une proclamation où il prodiguait toutes les paillettes de son style [REYBAUD, Jérôme Paturot, III, 2]
Parcelle d'or qu'on trouve dans le sable de quelque rivière.
Les paillettes charriées par les eaux, ainsi que toutes les autres particules de l'or qui sont disséminées sur la terre, proviennent des mines primordiales de ce métal [BUFF., Min. t. IV, p. 219]
Tu remues le sable d'un fleuve qui roule des paillettes d'or, et tu reviens les mains pleines de sable, et tu laisses les paillettes [DIDEROT, Pensées sur la peinture, Œuv. t. XV, p. 171, dans POUGENS.]
Fig.
Il faut regarder la masse énorme de ses écrits comme un grand fumier où l'on rencontre quelques paillettes d'or [ID., Opin. des anc. philos. (scolastiques).]
Très petites plaques ou lames comme celles du mica.
Paillette de soudure, petit morceau de soudure dont les orfévres se servent.
Terme de serrurier. Synonyme de paillet 2, n° 3.
Terme de botanique. Petites écailles qui, dans plusieurs synanthérées, sont entremêlées, soit avec les fleurs, soit aux bractées qui, par leur réunion, constituent l'involucre de ces mêmes plantes. Chacune des pièces qui, dans les graminées, forment l'enveloppe des organes sexuels.
Terme de cordonnier. Morceau de cuir taillé au tranchet, servant à fortifier.
Défaut dans le diamant et autres pierres précieuses.
Ce diamant fut appelé le Régent, il est exempt de toute tache, nuage et paillette [SAINT-SIMON, 466, 128]
Petit insecte commun dans les jardins potagers ; c'est une espèce d'altise.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Lequel dist à iceulx compaignons se il y avoit nulz qui voulsist jouer aux paillettes de bois blanches et noires [DU CANGE, paillerium.]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de paille.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PAILLETTE. - HIST. XIVe s. Ajoutez :
    La façon de 943 paillettes d'argent dorées, par lui [un orfévre] faites et forgées en manière de losanges [, Nouveau recueil de comptes de l'argenterie des rois, par Douët-d'Arcq, p. 187 (1386)]

paillette

PAILLETTE. n. f. Lamelle de métal, brillante, mince, percée au milieu, ordinairement ronde, et qu'on applique sur quelque étoffe pour l'orner. Une robe à paillettes. Paillettes en losanges.

Il se dit, par extension, de Petites parcelles d'or qu'on trouve dans le sable de quelques rivières.

Par analogie, Le mica se sépare en paillettes, En lamelles très minces.

Traductions

paillette

נצנץ (ז)chaff, rope, sequin, spanglelustrino, pagliuzza (pɑjɛt)
nom féminin
1. petit élément fin qui brille un costume à paillettes
2. lamelle savon en paillettes

paillette

[pɑjɛt]
nf
(= particule) [or] → speck; [lessive, mica] → flake
lessive en paillettes → soapflakes pl
(= décoration) → sequin paillettes
nfpl (= accessoire de fête) → glitter