paillasse

paillasse

n.f.
1. Grand sac rembourré de paille qui sert de matelas.
2. Plan de travail d'un évier, à côté de la cuve.
3. Plan de travail carrelé, à hauteur d'appui, dans un laboratoire.

PAILLASSE1

(pa-lla-s', ll mouillées, et non pa-ya-s') s. f.
Amas de paille enfermée dans une toile, dont on garnit les lits.
Ses réflexions sur cette mort [de l'amiral Bing] sont bien justes et bien belles ; je crois, comme vous, qu'il est fort égal de mourir sur un échafaud ou sur une paillasse, pourvu que ce soit à quatre-vingt-dix ans [VOLT., Lett. Schomberg, 31 oct. 1769]
Mettre sur la paillasse, mettre un moribond sur la paillasse tirée du lit ; ce qui était autrefois une habitude en signe d'humilité.
Il fut mis sur la paillasse avec toute la contenance d'un mort [SÉV., 456]
Serviteur à la paillasse, s'est dit autrefois pour signifier qu'on quittait le service militaire où il fallait coucher sur la paillasse. Être de paillasse, s'est dit pour être de garde.
En entrant [au Louvre], je trouvai un des gardes du corps du roi, nommé la Barre, qui était maréchal de logis des Suisses, qui était de paillasse cette nuit-là.... [BASSOMP., Mém. t. II, p. 94, dans LACURNE]
La toile elle-même qui contient cette paille. Cette paillasse est trop petite. Fig. et populairement. Crever la paillasse à quelqu'un, le tuer d'un coup d'arme tranchante dans le ventre.
Tout massif établi sur un plancher pour recevoir les eaux qu'on pourrait répandre. Massif sur lequel les distillateurs élèvent leurs fourneaux. Dans une cuisine, construction peu élevée qui sert à recevoir du charbon allumé pour faire griller les viandes et chauffer les chaudières ; le dessus d'un fourneau.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Quand il entr'oyoit quelque bruit Des rats qui rongeoient ma paillasse.... [DU BELLAY, VII, 4, verso.]
    L'aultre qu'on avoit couché, sur le point de rendre sa vie, le long du foyer sur une paillasse [MONT., I, 296]

ÉTYMOLOGIE

  • Paille ; prov. palhassa, chaume, litière ; port. palhaça ; ital. pagliaccia.

PAILLASSE2

(pa-lla-s', ll mouillées, et non pa-ya-s') s. m.
Bateleur qui contrefait gauchement les tours de force qu'il voit faire.
Elle [Mme Favart, à l'agonie, ayant auprès d'elle un voisin dans un accoutrement grotesque] se mit à sourire et dit qu'elle avait cru voir le paillasse de la mort [GRIMM, Corresp. 2e part. t. II, p. 230]
Pierrots et paillasses Charment sur les places Le peuple ébahi [BÉRANG., Cocagne.]
Fig. et familièrement. Ce n'est qu'un paillasse, c'est un homme sans consistance. Fig. À ton tour, paillasse, se dit quand on voit un homme prêt à faire quelque jonglerie, quelque bassesse à la suite des autres, surtout dans la carrière politique.
Fig. Il se dit des hommes politiques qui donnent la comédie par leurs changements d'opinions.
Saute pas à demi, Paillasse, mon ami, Saute pour tout le monde [BÉRANG., Paillasse.]

ÉTYMOLOGIE

  • Paillasse 1 ; ces bateleurs étant ordinairement habillés d'une toile à paillasse ou à matelas.

paillasse

PAILLASSE. n. f. Grande enveloppe de toile, ordinairement remplie de paille, dont on garnit un lit. Coucher sur une paillasse. Il faut vider cette paillasse et y mettre d'autre paille.

Il s'emploie comme nom masculin pour désigner une Sorte de bateleur, de saltimbanque, d'acteur bouffon.

Fig. et fam., C'est un paillasse, C'est un homme sans consistance, un bouffon.

paillasse


PAILLASSE, s. f. PAILLASSON, s. m. [Pa-glia-ce, glia-son: mouillez les ll.] Le 1er se dit d'un amâs de pâille, renfermé dans un sac de toile, pour servir à un lit; le 2d, d'une paillasse piquée, qu'on met au devant des fenêtres. L'usage s'en perd tous les jours. Il est plus usité pour signifier une certaine quantité de pâille, liée avec de la ficelle dont on coûvre les espaliers des jardins, pour les garantir de la gelée.
   PAILLASSE, s. m. Est du plus bâs style, et signifie un plat boufon, partie essencielle des troupes de charlatans, danseurs de corde, etc. dont le rôle est de contrefaire ridiculement le jeu ou les tours de force de ses camarades. — Les Dictionaires ne mettent point ce mot en ce sens. M. Linguet l'a employé.

Traductions

paillasse

מזרן (ז) [מזרון], מִזְרָן

paillasse

[pajas] nf
(= matelas) → straw mattress
[évier] → draining board