paillet

(Mot repris de paillets)

PAILLET1

(pa-llè, ll mouillées, et non pa-yè) adj. m.
En parlant du vin rouge, peu chargé de couleur.
On ne veut pas de l'un parce qu'il est trop vert, Celui-ci trop paillet, cet autre trop couvert [REGNARD, le Bal, 4]
Vin paillet, synonyme de vin de paille.
[Il] Remplit de vin à tout moment sa coupe, Boit à longs traits du rouge et du paillet [VOLT., Dict. phil. anciens et modernes.]

ÉTYMOLOGIE

  • Paille, à cause de la couleur de ce vin, qui tire sur celle de la paille. Ménage, approuvé par Scheler, le tire de pâle ; la forme du mot n'est pas favorable à cette étymologie.

PAILLET2

(pa-liè, ll mouillées) s. m.
Terme rural. Tas de paille.
Terme de marine. Tresse ou natte, plus ou moins longue et large, faite avec des fils de caret, et servant à recouvrir certaines parties du navire ou du gréement, pour les garder des effets du frottement.
Petite pièce de fer ou d'acier, que l'on place entre la platine et le verrou pour servir de ressort au verrou et le tenir en état lorsqu'il est levé.

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de paille.

paillet

PAILLET. adj. m. Qui est peu chargé en couleur. Il ne se dit que du Vin rouge. Du vin paillet. Le vin rosé se garde mieux que le paillet.

paillet


PAILLET, adj. PAILLETTE, s. f. [Pa-gliè, gliè-te: mouillez les ll, 2e è moy.] Paillet a un emploi fort borné: il ne se dit que du vin rouge, lorsqu'il est peu chargé de couleur. = Paillette, petite parcelle de métal, ronde, mince et percée, qu'on aplique sur quelque chôse. On le dit sur-tout de celles d' or et d'argent. = On les apelait aûtrefois papillote.