pairie

pairie

n.f.
1. En histoire, titre, dignité d'un pair de France ; fief auquel la dignité de pair était attachée.
2. Dignité des membres de la Chambre haute, en Grande-Bretagne.

PAIRIE

(pê-rie) s. f.
Terme de féodalité. Dignité attachée à un grand fief qui relevait immédiatement de la couronne.
J'ai longtemps examiné cette matière en étudiant l'histoire de France, et je suis convaincu que l'origine de toute juridiction suprême en France est la pairie [VOLT., Lett. Richelieu, 15 mai 1765]
Philippe le Bel commença son règne par la première érection d'une nouvelle pairie [ID., Mœurs, 65]
Fief, domaine auquel cette dignité était attachée. Cette terre fut érigée en pairie. Duché-pairie, comté-pairie, duché, comté auquel était joint le titre de pair. Pairie femelle, celle qui passait aux femmes.
En Angleterre, dignité de membre de la chambre des pairs. Pairie héréditaire, titre de pair transmissible à l'aîné des héritiers mâles. Pairie personnelle, titre et dignité à vie.
En France, nom de la chambre haute, sous la Restauration et le règne de Louis-Philippe et dans les Cent-Jours.

ÉTYMOLOGIE

  • Pair ; provenç. paria, égalité.

pairie

PAIRIE. n. f. Dignité de pair qui était attachée à un grand fief relevant immédiatement de la couronne. Les honneurs, les prérogatives de la pairie. Pairie héréditaire.

Il s'est dit également du Fief, du domaine auquel cette dignité était attachée. Cette terre était une pairie. Cette terre fut érigée en pairie, en duché-pairie.

Pairies femelles, Celles qui passaient aux femmes. Il existe encore des pairies femelles en Angleterre.

PAIRIE s'est dit aussi de la Dignité de membre de la Chambre qui, en France, de 1814 à 1848, concourait avec le roi et avec la Chambre des députés à la confection des lois. Le roi l'éleva à la pairie.

pairie


PAIRIE, s. f. [Péri-e: 1reé fer. 2e lon. 3e e muet.] Dignité de Pair. "Les honeurs, les prérogatives de la pairie. Duché et Pairie, ou Duché-Pairie; Duché, auquel la Pairie est atachée.

Traductions

pairie

pairschap