paisible

paisible

adj.
1. Qui est d'humeur douce et tranquille : Une personne paisible
2. Que rien ne trouble : Elle goûte une paisible retraite
serein ; agité, trépidant : Une ville paisible

PAISIBLE

(pê-zi-bl') adj.
Qui demeure en paix, qui ne trouble pas la paix. Un homme, un caractère paisible.
Et souvent bienfaiteurs paisibles De leurs plus fougueux ennemis [GRESSET, Adieux aux Jésuites.]
Mais toi qui voyais tout avec un œil paisible [DUCIS, Othello, IV, 1]
Il se dit aussi des animaux. Un agneau paisible. Un cheval paisible.
Qui ne trouble pas la paix, en parlant des choses.
Tous les moyens de réclamer contre l'injustice sont permis quand ils sont paisibles ; à plus forte raison sont permis ceux qu'autorisent les lois [J. J. ROUSS., Lett. de la mont. 9]
Qui n'est point inquiété dans la possession d'un bien. Paisible possesseur.
Il [Charles II] règne paisible et glorieux sur le trône de ses ancêtres, et fait régner avec lui la justice, la sagesse et la clémence [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Il se dit aussi des choses dont la possession n'est pas inquiétée.
La Macédoine demeura paisible à sa famille [BOSSUET, Hist. I, 8]
Où l'on est en paix, où il n'y a point de bruit. Ces paisibles forêts.
Charmante et paisible retraite, Que de votre douceur je connais bien le prix ! [DESHOUL., Idylle, la Solitude.]
De la paisible solitude Où, loin de toute servitude, La liberté file mes jours [GRESSET, Épît. au P. Bougeant.]
Un jour le vigneron, sur ces côteaux paisibles, Mariant les ormeaux et les vignes flexibles [MASSON, Helv. III]
Vois-tu comme le flot paisible Sur le rivage vient mourir ? [LAMART., Médit. Baïa.]
Au sens actif, qui apporte la paix, le calme.
Il cueillait le moly, fleur qui rend l'homme sage, Du paisible lotos il mêlait le breuvage [A. CHÉN., l'Aveugle.]
Qui n'est pas troublé, agité, en parlant des personnes.
Fi ! ne me parlez point, pour être vrais amants.... De ces tièdes galants, de qui les cœurs paisibles Tiennent déjà pour eux les choses infaillibles [MOL., Fâch. II, 4]
Un sage ami, toujours rigoureux, inflexible, Sur vos fautes jamais ne vous laisse paisible [BOILEAU, Art p. I]
Je sens aujourd'hui combien une âme paisible est peu propre à juger des passions, combien il est insensé de rire des sentiments qu'on n'a point éprouvés [J. J. ROUSS., Hél. I, 19]
Où il n'y a point d'agitation, de trouble.
L'empire d'Orient était paisible sous Léon Thracien, successeur de Marcien, et sous Zénon, gendre et successeur de Léon [BOSSUET, Hist. I, 11]
Tantôt dans le sérail j'ai laissé tout paisible [RAC., Bajaz. II, 3]
Pendant que tout gardait un silence paisible [ID., Esth. II, 1]
L'intérieur des familles est souvent troublé par les défiances, par les jalousies et par l'antipathie, pendant que des dehors contents, paisibles et enjoués nous trompent, et nous y font supposer une paix qui n'y est point [LA BRUY., V]
Il y a dans quelques femmes.... une grandeur simple, naturelle.... un mérite paisible, mais solide, accompagné de mille vertus [ID., III]
Comme l'ignorance est un état paisible et qui ne coûte aucune peine, l'on s'y range en foule [ID., XII]
Mes idées étaient paisibles et douces, non célestes et ravissantes [J. J. ROUSS., Conf. IV]
Aimables et dignes époux ! puisse le ciel les combler du bonheur que mérite leur sage et paisible amour ! [ID., Hél. II, 16]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Tu me dunas escud de salud, et ço que jo sui paisible me ad acrüd et multeplied [, Rois, p. 209]
  • XIIIe s.
    Et virent bien que l'enfant estoit du tout gueri, et que il ne trembloit en nule partie de son cors, ainçois tenoit tous ses membres fermes, fichiez et pesibles [, Mir. de St Loys, p. 149]
    Pesible et coi Tretuit cil du monde vivroient ; Jamès roi ne prince n'auroient [, la Rose, 5580]
    Il [le bailli] doit connoistre le bien du mal, le droit du tort, les pesivles des mellix [querelleurs], les loiax des triceurs, les bons des malvès [BEAUMANOIR, I, 9]
    Paisiules emperere et pius [PH. MOUSKES, ms. p. 118, dans LACURNE]
  • XVe s.
    Si vous prie que vous me faciez tenir paisible de cette damoiselle, tant que vous saurez la verité de ma besongne. Damoisel, dit Gariffer, je prierai la damoiselle qu'elle se deporte de vous faire villenie [, Perceforest, t. II, p. 137]
  • XVIe s.
    Ilz commençeoient à souhaitter fort une vie tranquille, reposée et paisible [AMYOT, Nicias, 16]
    Voilà le roi paisible dans son royaume, qui va faire son entrée à Rouen [D'AUB., Hist. I, 201]

ÉTYMOLOGIE

  • Paix ; wallon, pâhûl ; provenç. pazible, paizible.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PAISIBLE. Ajoutez :
    Laissé en paix.
    Tant qu'ils [les disciples d'Origène] se bornèrent à ergoter, ils furent paisibles ; mais, lorsqu'ils s'élevèrent contre les lois et la police publique, ils furent punis [VOLT., Exam. import. de milord Bolingbroke, ch. XXVI.]

paisible

PAISIBLE. adj. des deux genres. Qui est doux et pacifique. Rechercher la société des gens paisibles. Par extension, Caractère, humeur paisible.

En parlant des Animaux, Le mouton est un animal paisible.

Il signifie en outre Qui n'est point inquiété, qui n'est point troublé dans la possession d'un bien. Paisible possesseur d'une terre, d'un héritage. Ce prince est paisible possesseur de ses États.

Il signifie aussi, en parlant des Choses, Qui n'est point troublé, point agité, qui est calme et tranquille. Mener une vie paisible. Un sommeil paisible. Une situation paisible. Une rue, un quartier paisible. Une retraite, une habitation paisible. Un séjour paisible.

paisible

Paisible et coy, qui ne se courrouce point, mesme envers ceux qui faillent, Placidus.

Une mer paisible, coye et sans tourment, Calme, Tranquillum mare.

Estang paisible, sans nulle vagues, Mite stagnum.

La chose est en paix et paisible, Tranquilla res est.

Paisible, qui n'a point de courroux contre aucun, ains luy porte faveur et le supporte, Propitius.

paisible


PAISIBLE, adj. PAISIBLEMENT, adv. [Pézible, zibleman: 1re é fer. 3e e muet.] Paisible, est 1°. Qui est d'humeur douce et tranquille. Il se dit des hommes et des animaux. "Enfant, homme paisible: cheval doux et paisible. = 2°. Qui n' est point troublé dans la possession d'un bien. "Possesseur paisible. = 3°. En parlant des lieux; où l'on est en paix, où il n'y a point de bruit, de tumulte. "Lieux, bois, forêts paisibles.
   PAISIBLEMENT, d'une manière paisible, (n°. 3°.) "Vivre, dormir paisiblement. "Jouïr paisiblement d'une terre, d'un bénéfice, etc.
   REM. Paisible. (n°. 1°.) est celui, qui demeûre en paix; pacifique, qui aime la paix, qui la procure et la maintient. "Ne vous contentez pas d'être paisible, c'est-à-dire, de conserver la paix dans vous-même, et pour vous-même: il faut encôre être pacifique, c'est-à-dire, travailler à maintenir la paix parmi les aûtres et à la rétablir, quand elle est troublée. P. Griffet, Ann. Chrét.
   PAISIBLE, en vers et dans le style relevé, aime à précéder le substantif.
   Si je chante aujourd'hui sur ces paisibles bords.
       Gress.
  Des paisibles lauriers, moissonés par vos mains.
      Rouss.

Synonymes et Contraires
Traductions

paisible

ruhig, friedliebend, fromm, gelassen, gemütlich, sanft, still, friedlich, gemächlichpeaceful, calm, quiet, tranquil, docile, leisurely, quiescent, restful, still, peaceablerustig, bedaard, gerust, kalm, stil, vredig, vreedzaamרוגע (ת), שלו (ת)kalmplàcid, quiet, tranquilrolig, fredeligειρηνικός, αθόρηβοςkvieta, pacema, trankvilaquieto, sosegado, tranquilo, pacíficotyyni, rauhallinencsendescalmo, tranquillo, pacato, quieto, pacificospokojnycalmo, quedo, quieto, sereno, sossegado, tranqüilo, pacíficocalm, liniştit, potolitasude, barışçılمُسَالِمٌmírovýmiran平和な평화로운fredeligмирныйfridfullอย่างสงบyên tĩnh和平的和平 (pezibl)
adjectif
calme, silencieux

paisible

[pezibl] adj [endroit, vie, personne, sommeil] → peaceful
un village paisible → a peaceful village