paissant

paissant

PAISSANT, ANTE. adj. Terme de Blason, qui se dit Des vaches, brebis & autres animaux, qui font représentés ayant la tête baissée.

paissant


PAISSANT, ANTE, adj. PAISSON, s. f. PAîTRE, v. n. [Pè-san, sante, pè-son, pêtre: 1re è moy. aux 3 premiers, ê ouv. et long au dern.] Paître: je pais, tu pais, il pait, nous paissons, etc. Je paissois ou paissais (il n'a point de prétérit) je paitrai, je paitrois ou paitrais; paissez, que je paisse (il n'a point d'imparfait du subjonctif) paissant. = Au propre, il ne se dit que des bestiaux, qui broutent l'herbe. "Les moutons qui paissent l'herbe; et neutralement; mener, faire paître des moutons, des chevaux. Il y a des oiseaux qui paissent, comme les oisons, les grûes, les poules, etc. = Se paître, se nourrir, se dit des oiseaux carnassiers. "Les corbeaux se paissent de charognes. = Au figuré, il se dit des Évêques, des Curés, chargés du soin des âmes. "Paître son troupeau, ses ouâilles, du pain de la parole. = On dit aussi, figurément, se paître de vent, de chimères. = En style proverbial envoyer paître quelqu'un, l'envoyer promener, le renvoyer avec mépris. Voy. OIE. — En parlant des chôses, y renoncer. "Si j'en croyois mon coeur, j'enverrois paître mes afaires, et je m'en irois à Grignan. Sév.
   PAISSANT, qui pait; des animaux paissans.
   PAISSON, Nom collectif, qu'on done à tout ce que les bestiaux et les bêtes faûves paissent et broutent; principalement dans les forêts. Acad.