paisson

PAISSON1

(pê-son) s. f.
Tout ce que paissent les animaux.
En particulier, action de paître le gland et la faîne. Paisson pleine, se dit lorsque les glands ou les faînes abondent.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    C'est [pour l'épervier] mauvaise paisson que de caille et de pigon [, Ménagier, III, 2]
  • XVe s.
    Et li poisson.... De leurs chars [les chairs des hommes] feront leurs paissons [E. DESCH., Poésies mss. f° 469]
  • XVIe s.
    Aucuns, pour la commodité qu'ils ont de paissons et glandée.... [O. DE SERRES, 836]
    ... Les poures cerfs oublier leurs paissons, Et se tenir en leurs forts et buissons [ST-GELAIS, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. paichio ; du lat. pastionem, de pascere, paître (voy. PAÎTRE).

PAISSON2

(pê-son) s. m.
Terme de gantier. Instrument de fer, en forme de cercle, qui sert à étendre le cuir.

ÉTYMOLOGIE

  • Sans doute l'ancien français paisson, qui voulait dire pieu, et qui est, sauf la finale, le même que paisseau.

paisson

PAISSON. s. f. Nom collectif que l'on donne à tout ce que les bestiaux et les bêtes fauves paissent et broutent, principalement dans les forêts.