pal

pal

n.m. [ lat. palus ] [pals].
Pieu aiguisé à une extrémité.
Remarque: Ne pas confondre avec une pale.
Supplice du pal,
supplice qui consistait à enfoncer un pal dans le corps du condamné.

PAL

(pal) s. m.
Longue pièce de bois aiguisée par un bout. Le supplice du pal. Il fut condamné au pal.
Terme de blason. Pieu posé debout, qui divise l'écu de haut en bas.
Composa tous ces mots de cimier et d'écart, De pal, de contre-pal, de lambel et de fasce [BOILEAU, Sat. V]
Le vert était nommé sinople, un pieu était un pal [VOLT., Mœurs, 99]
Venez tous ! soit qu'au sein des jeux ou des alarmes Votre écu de Milan porte le vert dragon, La fleur de lis de France, ou le pal d'Aragon [V. HUGO, Odes, IV, 12]
Au plur. Des pals. On a dit aussi des paux. Il porte d'or à deux pals, ou à deux paux de sinople.
Terme rural. Outil de fer pour faire dans la terre les trous qui doivent recevoir les jeunes plants.
Planche garnie de dosses ou ais, pour faire des digues ou bâtardeaux (MASSÉ, 1766).
Terme de métallurgie. Gros ringard.
Le milandre, poisson.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Car le fort au foible toloit [enlevait] Et par tyrannie acqueroit Ce qu'il avoit dedans son pal [son enclos] [E. DESCH., Poésies mss. f° 438]
    Et la partie du roy et de la royne.... estoit environnée de palis joinctes.... et alloient les paux jusques à la riviere de Seine [JUVÉN., Charles VI, 1419]
    Tous les archiers deshousez, chascun ung pal planté devant eulx [COMM., I, 3]
  • XVIe s.
    Ils [les soldats romains] portoient une certaine quantité de paulx pour faire leurs remparts [MONT., II, 96]
    Il falut armer le pont d'une liaison de masts de navires, deffendus encor de plusieurs paux que les Italiens appeilent stechi [D'AUB., Hist. II, 481]
    Les perches, lattes, paux et autres soustenemens des vignes [O. DE SERRES, 811]
    Il feit commandement aux Syracusains, que chacun eust à coupper un pau, et à l'apporter là auprès [AMYOT, Dion, 60]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourg. pau ; wall. pa ; prov. pal ; esp. et ital. palo ; portug. pao ; du lat. palus (voy. PIEU).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. PAL. Ajoutez :
    Pal distributeur, nom d'un instrument inventé par M. Gueyraud pour porter les sulfocarbonates alcalins au pied des vignes phylloxérées ; il consiste en un tube de fer creux, lequel est relié à un petit cylindre appelé distributeur, [, Acad. des scienc. Comptes rendus t. LXXXIV. p. 697]

PAL2

(pal) s. m.
Mot hollandais qui signifie pilier, et qui, à Java, désigne une mesure itinéraire d'un kilomètre, [BOUSQUET, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1877, p. 321]

pal

PAL. n. m. Pieu, pièce de bois longue et aiguisée par un bout.

Spécialement, Le supplice du pal, Supplice qui consiste à enfoncer un pieu dans le corps d'un condamné.

Il est principalement usité en termes de Blason. Son pluriel est Pals. Il porte d'or au pal de gueules, à deux pals de sinople.

pal

Pal, ou Pali, ou Pieu, Statumen, Valus, Palus pali.

Traductions

PAL

post

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

بال

PAL

pal

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

PAL

[pal] abr nm (=Phase Alternation Line) → PAL