paladin

paladin

n.m. [ du lat. palatinus, officier du palais ]
1. Seigneur de la suite de Charlemagne, dans la tradition des chansons de geste : Le paladin Roland essaya de briser son épée Durandal avant de mourir.
2. Celui qui est toujours prêt à défendre les faibles, à soutenir de justes causes.

PALADIN

(pa-la-din) s. m.
Nom donné aux seigneurs qui suivaient Charlemagne à la guerre.
Car je croyais ouïr de ces bruits prophétiques Qu précédaient la mort des paladins antiques [A. DE VIGNY, le Cor.]
Par extension, chevalier errant.
Son nom était Atis, son métier paladin [LA FONT., Petit chien]
....Ces fiers paladins Qui parcouraient toute la terre [DESHOULIÈRES, Lett.]
À Mme d'Ussé Des paladins toujours armés, dans une partie du monde pleine de châteaux, de forteresses et de brigands, trouvaient de l'honneur à punir l'injustice et à défendre la faiblesse [MONTESQ., Esp. XXVIII, 22]
Ce König [un mathématicien de Berlin] est amoureux d'un problème de géométrie, comme les anciens paladins de leurs dames [VOLT., Lett. Mme Denis, 24 juill. 1752]
Ferons-nous d'Émile un redresseur de torts, un paladin ? [J. J. ROUSS., Ém. IV]
Souvent ma muse aventurière Ceignit la ceinture guerrière Et l'écharpe des paladins [V. HUGO, Odes, II, 3]
Familièrement. C'est un vrai paladin, il est brave et galant.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Turpins i monte à loi de palacin [, Ronc. p. 50]
  • XIIIe s.
    Le plus hardi, le plus douté De toute la chrestienté Ont là occis li Sarrazin ; Çou [ce] fu grans dious [deuil] del palasin [PH. MOUSKES, ms. p. 199, dans LACURNE]
    Ces hautes dames palasines, Ces abeesses, ces beguines [, la Rose, 11783]
  • XVIe s.
    Il fait bien son paladin [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Prov. palaizi, palazi ; espagn. palatino ; ital. paladino ; du lat. palatinus, qui appartient au palais, de palatium (voy. PALAIS 1). Ce mot vient de ce que les seigneurs qui les premiers reçurent ce nom, vivaient dans le palais de Charlemagne.

paladin

PALADIN. n. m. Nom qui fut donné, dans les romans de chevalerie, après le XVIe siècle, aux Pairs qui suivaient Charlemagne à la guerre. Le paladin Roland.

Par extension, il désigne les Chevaliers qui couraient le monde en cherchant des aventures.

Fig., C'est un vrai paladin, C'est un homme intrépide et animé de sentiments chevaleresques.

paladin

Un Paladin, C'est un de ces vieux chevaliers errans de table ronde.

paladin


PALADIN, s. m. [Pa-la-dein.] Terme des vieux Romans. Il se dit des principaux Seigneurs, qui suivaient Charlemagne à la guerre. "Roland, ce fameux Paladin. = dans le style plaisant ou critique, on dit d'un Seigneur, qui veut passer pour brâve et galant, que c'est un vrai Paladin.

Traductions

paladin

paladino