panache

panache

n.m. [ it. pennaccio, du lat. penna, plume ]
1. Assemblage de plumes flottantes servant d'ornement : Le panache d'un chapeau plumet
2. Objet, forme évoquant un panache par son aspect ondoyant : Un panache de fumée.
3. Fig. Ce qui indique, chez une personne, la bravoure, l'élégance morale : Un discours plein de panache audace, courage allant, brio, prestance

PANACHE

(pa-na-ch') s. m.
Faisceau de plumes, ou d'autres choses légères, qui, étant liées par le bas et voltigeant par le haut, forment une espèce de bouquet.
Quand un jeune frisé, relevé de moustache, De galoche, de botte, et d'un ample panache [RÉGNIER, Sat. VIII]
Quand un des campagnards, relevant sa moustache, Et son feutre à grands poils ombragé d'un panache [BOILEAU, Sat. III]
Ne perdez point de vue, au fort de la tempête, Ce panache éclatant qui flotte sur ma tête ; Vous le verrez toujours au chemin de l'honneur [VOLT., Henr. VIII]
Par extension.
La queue en panache étalée [LA FONT., Fabl. VI, 5]
Le dattier est couronné d'un panache de feuilles persistantes, d'une forme élégante et d'une verdure perpétuelle [DESFONTAINES, Instit. Mém. scienc. t. v, p. 159]
Le Vésuve qu'on voit.... Comme un panache noir, élever sa fumée [P. LEBRUN, Poés. t. II, p. 12]
Fig.
Quand l'hypocrisie a perdu le masque de la honte, elle arbore le panache de l'orgueil [BUFF., Morceaux choisis, p. 327]
Fig. Un panache de cerf, coiffure d'un mari trompé par sa femme.
D'un panache de cerf sur le front me pourvoir, Hélas ! voilà vraiment un beau venez-y voir [MOL., Sganar. 6]
Partie supérieure d'une lampe d'église. Branche d'un chandelier, qui s'étend en forme d'aile autour de la tige.
Terme d'architecture. Surface triangulaire du pendentif d'une voûte. Terme de sculpture. Ornement de plumes d'autruche qu'on introduit dans le chapiteau de l'ordre français, et qu'on mettait au lieu de feuilles à un chapiteau composé.
Agréable mélange de rayures de différentes teintes dans une fleur. Anémone qui a un beau panache.
Panache de mer, nom donné à certains animaux aquatiques dont quelques parties ont des formes de plumes ; ce sont diverses espèces d'annélides des genres sabelle et amphitrite. Genre de coléoptères.
Terme de marine. Artifice employé dans les brûlots.
Espèce de fond qui sépare une fontaine sablée en plusieurs parties.
Partie d'une marmite ou d'une chaudière qui n'entre pas dans la maçonnerie du fourneau.
Terme de serrurier. Feuilles découpées dans une platine.
10° Terme de cuisine. Panaches de porcs, oreilles de cochon panées et cuites sur le gril.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    C'est un soudart sans panache, C'est un charpentier sans hache [BASSELIN, LVI]
  • XVIe s.
    Quand le paon met au vent son pennache pompeux.... Ils different d'un poinct, que l'un monstre ses plumes [le paon], Et que l'autre est paré du panache d'autrui [le courtisan] [D'AUB., Faen. I, 13]
    Si vos cornettes vous manquent, raliezvous à mon panache blanc, vous le trouverez au chemin de la victoire et de l'honneur [paroles d'Henri IV, à Ivry] [ID., Hist. III, 231]
    Deux poissons, l'un comme une panache, appellé panache de mer, parce qu'il represente les panaches qu'on porte aux chapeaux [PARÉ, Monstr. app. I]
    L'espi du mil ressemble à un pennache branchu [O. DE SERRES, 109]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, panag ; esp. pennacho ; ital. pennacchio ; du lat. penna, plume (voy, PENNE).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PANACHE. Ajoutez :
    11° Terme de turf. Faire panache, se dit d'un cavalier qui tombe en passant par-dessus la tête de son cheval.

panache

PANACHE. n. m. Assemblage, faisceau de plumes flottantes qui sert d'ornement. Son casque était ombragé d'un panache. Ce dais est surmonté d'un beau panache.

Il désigne figurément une Belle et franche allure de bravoure. Il se dit principalement d'un Chef qui, par l'exemple et la contagion de son enthousiasme, sait enlever ses troupes. Avoir du panache.

Il se dit, par extension, d'une Attitude morale analogue, d'un goût pour tout ce qui a un caractère de grandeur, un air d'héroïsme. Aimer le panache.

Faire panache se dit en parlant d'un Cheval qui, en courant, tombe la tête en avant et fait un tour complet sur lui-même. Cette expression s'emploie aussi à propos d'une automobile ou d'une bicyclette qui se retourne sur elle-même.

panache

Panache, voyez Empanaché.

panache


PANACHE, s. m. PANACHÉ, ÉE, adj. Se PANACHER, v. réc. [3e e muet au 1er, é fer. aux trois aûtres.] Panache est un assemblage de plumes d'autruche, dont on ombrage un casque. = On dit dans Trév. que panache est s. f. quand il signifie la femelle du paon. L'Acad. ne le met pas en ce sens. = Se panacher se dit de certaines fleurs, lorsqu'il vient à s'y former une nouvelle couleur, qui fait à peu prês l'éfet d'un panache. "Tulipe, anémône, oeuillet qui se panache; ou neutralement, qui panache. = Panache se dit, dans le même sens des fleurs, et de certains oiseaux. Tulipe, rôse, poule panachée, serin panaché.

Synonymes et Contraires

panache

nom masculin panache
1.  Assemblage de plumes.
2.  Ce qui ressemble à un bouquet.
3.  Caractère distingué.
Traductions

panache

pluim, vederbos

panache

plumtufo

panache

garbo, gracia

panache

into, lennokkuus, päähineen, sulkatöyhtö, vauhdikkuus

panache

pióropusz, polot, rozmach

panache

plym

panache

pennacchio

panache

[panaʃ] nmpanache
avec panache → with panache