panné

(Mot repris de pannée)

panne

PANNE. n. f. Graisse qui se trouve sous la peau du porc et de quelques autres animaux, principalement au ventre.

panne

PANNE. n. f. Sorte d'étoffe de soie, de fil, de laine, de coton, de poil de chèvre, fabriquée à peu près comme le velours, mais dont les poils sont plus longs et moins serrés. Employé sans complément, il s'entend toujours de la Panne de soie. Manteau de panne.

Il s'emploie aussi, en termes de Marine, dans la locution Mettre en panne, Suspendre ou ralentir la marche d'un vaisseau, en disposant les voiles de manière que moitié de leur effort tende à le faire avancer dans un sens, et l'autre moitié dans un autre. On dit de même Être en panne, se tenir en panne, rester en panne.

PANNE signifie, par extension, Impossibilité accidentelle et momentanée d'agir ou de fonctionner. Avoir une panne. À la suite de cet accident, nous sommes restés en panne. Le train est resté en panne à cette gare. Une panne de moteur. Une panne d'électricité.

Fig. et fam., Se tenir en panne, rester en panne, Suspendre toute action ou se trouver dans l'impossibilité d'agir.

Fig. et pop., Être dans la panne, Être dans la misère.

panne

PANNE. n. f. T. de Charpenterie. Pièce de bois placée horizontalement sur la charpente d'un comble pour porter les chevrons.

PANNE se dit aussi de la Partie d'un marteau opposée au gros bout. Frapper de panne.

panné

PANNÉ, ÉE. adj. Qui a perdu tout son argent. À force de jouer, il est complètement panné. Je regrette de ne pouvoir vous obliger, étant moi- même momentanément panné. Il est populaire.

panne

Panne, Pellis.

panne


PANNE, ou PANE, s. f. [Richelet met les deux; l'Acad. ne met que le premier: 2e e muet.] 1°. Sorte d'étofe de soie, de fil, de laine, de poil de chèvre, ou de coton, fabriquée à peu prês comme le velours. = 2°. Graisse dont la peau de cochon, et de quelques aûtres animaux est garnie au dedans. = En style figuré famil. On dit, d'un homme extrêmement grâs, qu'il a deux doigts de panne. = 3°. En termes de Marine, on dit, Mettre en panne, lorsqu'on dispôse les voiles de manière à ne pas continuer de faire route.