panser

(Mot repris de pansent)

panser

v.t. [ du lat. pensare, soigner ]
1. Appliquer un pansement sur : L'infirmière lui pansa la main bander
2. Brosser, étriller un cheval.
3. Fig. Adoucir une douleur morale : Un long voyage l'aidera à panser sa peine soulager ; raviver
Remarque: Ne pas confondre avec penser.

panser


Participe passé: pansé
Gérondif: pansant

Indicatif présent
je panse
tu panses
il/elle panse
nous pansons
vous pansez
ils/elles pansent
Passé simple
je pansai
tu pansas
il/elle pansa
nous pansâmes
vous pansâtes
ils/elles pansèrent
Imparfait
je pansais
tu pansais
il/elle pansait
nous pansions
vous pansiez
ils/elles pansaient
Futur
je panserai
tu panseras
il/elle pansera
nous panserons
vous panserez
ils/elles panseront
Conditionnel présent
je panserais
tu panserais
il/elle panserait
nous panserions
vous panseriez
ils/elles panseraient
Subjonctif imparfait
je pansasse
tu pansasses
il/elle pansât
nous pansassions
vous pansassiez
ils/elles pansassent
Subjonctif présent
je panse
tu panses
il/elle panse
nous pansions
vous pansiez
ils/elles pansent
Impératif
panse (tu)
pansons (nous)
pansez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais pansé
tu avais pansé
il/elle avait pansé
nous avions pansé
vous aviez pansé
ils/elles avaient pansé
Futur antérieur
j'aurai pansé
tu auras pansé
il/elle aura pansé
nous aurons pansé
vous aurez pansé
ils/elles auront pansé
Passé composé
j'ai pansé
tu as pansé
il/elle a pansé
nous avons pansé
vous avez pansé
ils/elles ont pansé
Conditionnel passé
j'aurais pansé
tu aurais pansé
il/elle aurait pansé
nous aurions pansé
vous auriez pansé
ils/elles auraient pansé
Passé antérieur
j'eus pansé
tu eus pansé
il/elle eut pansé
nous eûmes pansé
vous eûtes pansé
ils/elles eurent pansé
Subjonctif passé
j'aie pansé
tu aies pansé
il/elle ait pansé
nous ayons pansé
vous ayez pansé
ils/elles aient pansé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse pansé
tu eusses pansé
il/elle eût pansé
nous eussions pansé
vous eussiez pansé
ils/elles eussent pansé

PANSER

(pan-sé) v. a.
Appliquer méthodiquement les topiques ou les appareils sur une partie malade.
Un homme.... qui a été mis chez un médecin pour être pansé [MOL., Pourc. II, 7]
Ils sont dans une ville en deçà du Rhin pour se faire panser [SÉV., 148]
Fig. Amour... .
Me fait panser leurs maux [RÉGNIER, Dial.]
Panser de la main, ou, simplement, panser, opérer le pansage des animaux domestiques. Par extension. Panser des chiens, des oiseaux, etc. leur donner à manger.
Se panser, v. réfl. Se soigner, et, par extension, se dorloter.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    [Ma femme] Que je tant pensoie et amoie [J. DE CONDÉ, t. II, p. 16]
    [Une dame].... dou levrier mout bien pensa, Tant com li ciens [le chien] fu biaus et cras [ID., ib. p. 346]
    Premierement rectefie la discrasie ; en après pense de la plaie et de l'ulcere [H. DE MONDEVILLE, f° 67]
    Que par la dicte dame Agnès vous faciez diligemment penser de vos bestes de chambre, comme petis chiennès, oiselets de chambre [, Ménagier, II, 3]
  • XVe s.
    Il la fit mettre en une chambre, et commanda qu'elle fust très bien pansée [traitée] [LOUIS XI, Nouv. VIII]
  • XVIe s.
    Vous m'avez, sire, vous mesme rendu moins hardy que je n'estois, en me faisant penser et guerir des maulx pour lesquelz je ne tenoye compte de ma vie [AMYOT, Pélop. I]
    Si amena Marius à la monstre son cheval qu'il pensoit luy mesme [ID., Marius, 22]
    Je m'en doubte que je l'ay pancé [je crois lui avoir percé la panse, par un jeu de mot entre panse et panser] [PALSGRAVE, p. 652]
    Antigonus.... commanda à ses medecins de le panser d'une maladie longue et interieure qui l'avoit tormenté longtemps [MONT., II, 5]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. esp. et port. pensar. Les exemples du XIVe siècle montrent que panser est le même que penser ; car ils disent penser de pour soigner. La liaison des idées est que, pour panser quelqu'un ou quelque chose, il faut d'abord y penser.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • PANSER. - HIST. Ajoutez : XIIe s.
    Et misires Gauvains oste les seles, et pansse plus de la mule à la damoiselle que de son cheval [, le Roman en prose de Perceval le Gallois, p. 36]

panser

PANSER. v. tr. Appliquer sur une plaie, sur une blessure les remèdes et les appareils propres à amener sa guérison. On l'a pansé ce matin. Le chirurgien vient le panser deux fois par jour. Panser un blessé. Panser quelqu'un à qui l'on a fait une opération.

PANSER, en parlant d'un Cheval, signifie L'étriller, le brosser, le nettoyer et lui donner tout ce qui lui est nécessaire. Ce palefrenier emploie la plus grande partie de la matinée à panser ses chevaux. Ce cavalier tient à panser lui-même son cheval.

panser

Panser un malade, voyez Penser.

Synonymes et Contraires

panser

verbe panser
Littéraire. Apporter une consolation.
Traductions

panser

verbinden, striegeln, bandagieren, mit Bandagen versehendress, groom, curry, bandage, curry-combverbinden, roskammen, afrossen, inzwachtelen, omzwachtelen, zwachtelen, eenverbandomleggen, verzorgenvaneenwond, een verband omleggen, verzorgen van een wondחבש (פ'), תחבש (פיעל), חָבַשׁafrosvindialmohazar, hacer una cura, vendaralmofaçar, aplicar curativo, pensar, raspar, vendarεπιδένω (pɑ̃se)
verbe transitif
soigner, mettre un pansement panser une plaie

panser

[pɑ̃se] vt
[+ plaie] → to dress, to bandage
[+ bras] → to put a dressing on, to bandage
[+ cheval] → to groom