panthéon

panthéon

n.m. [ lat. pantheon, du gr. pan, tout, et theos, dieu ]
1. (Avec une majuscule) Monument où sont déposés les corps des hommes illustres d'une nation : Le Panthéon de Paris.
2. Temple que les Grecs et les Romains consacraient à tous leurs dieux.
3. Ensemble des dieux d'une mythologie, d'une religion : Le panthéon égyptien.
4. Fig. Ensemble des personnes qui se sont illustrées dans un domaine : Ce roman lui a permis d'entrer au panthéon littéraire.

PANTHÉON

(pan-té-on) s. m.
Temple de l'ancienne Rome, bâti en forme ronde par Agrippa, gendre d'Auguste, ainsi nommé parce qu'il était dédié à tous les dieux.
Un de ces édifices circulaires est éclairé d'en haut, comme le panthéon de Rome, par une ouverture ronde.... [QUATREMÈRE DE QUINCY, Instit. Mém. hist. et litt. anc. t. III, p. 181]
Agrippa, son gendre [d'Auguste], n'éleva pas des monuments moins magnifiques : on lui doit entre autres ce panthéon qui étonne encore la postérité [PASTORET, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. v, p. 81]
Église faite à l'imitation du panthéon de Rome.
Le duc de l'Infantado a fait aux cordeliers un panthéon beaucoup plus petit que celui de l'Escurial [SAINT-SIMON, 382, 157]
Monument national où l'on dépose les restes de ceux qui ont illustré la patrie. L'église de Sainte-Geneviève à Paris fut, au commencement de la Révolution, déclarée panthéon ; la frise porte cette inscription : Aux grands hommes la patrie reconnaissante ; elle est redevenue église Sainte-Geneviève.
C'est pour ces morts, dont l'ombre est ici bien venue, Que le haut panthéon élève dans la nue, Au-dessus de Paris.... [V. HUGO, Chants du crépuscule, 3]
Fig.
Athène à des proscrits ouvre son panthéon [LAMART., Méd. I, 14]
Fig. Partie d'un ouvrage, et particulièrement d'un poëme, où l'on place les grands hommes.
Cette page vide est le panthéon du poëte ; le temps ne lui permet point encore d'y placer ses héros [MASSON, Helv. IV]
L'ensemble des dieux d'une religion polythéistique. Le panthéon égyptien. Le panthéon grec.
Avec Notre-Dame des douleurs un auteur peut écrire une page plus attendrissante qu'avec tous les dieux du panthéon [CHATEAUBR., Génie, II, V, 16]
Nom donné à des figures panthées, à de petites statues qui portaient les symboles de plusieurs divinités.

ÉTYMOLOGIE

  • Lat. pantheon ou pantheum, temple consacré dans Rome à Jupiter vengeur, du grec, tout, et, Dieu.

panthéon

PANTHÉON. n. m. Nom tiré du grec, par lequel les Romains désignaient les Temples consacrés à tous les dieux à la fois. Le panthéon le plus célèbre est celui de Rome, bâti par Agrippa, et qui subsiste encore. On appelle ainsi, par allusion, un Monument consacré à l'inhumation ou au culte des grands hommes. Par extension, Le Panthéon littéraire.
Traductions

panthéon

pantheon

panthéon

pantheon tai pantheoni

panthéon

panteon

panthéon

panteon, pantheon