papier

papier

n.m. [ lat. papyrus, du gr. papuros, roseau d'Égypte ]
1. Matière faite de substances végétales réduites en une pâte étalée et séchée en couche mince, et qui sert à écrire, à imprimer, à envelopper : Du papier à dessin. Il enveloppa ses chaussures dans du papier journal.
2. Feuille, morceau de cette matière : Je ne retrouve plus le papier sur lequel j'ai écrit son numéro de téléphone
3. Feuille très mince d'un métal : Recouvrir un gâteau de papier d'aluminium.
4. Feuille écrite ou imprimée : Il a mis tous ses papiers importants dans un coffre
5. Article dans la presse écrite : Son papier sur les conditions de travail dans cette multinationale a été publié.
6. Reportage, court exposé sur un sujet, dans la presse radiodiffusée, télévisée : Vous présenterez votre papier à la fin de l'émission.
Mine ou figure de papier mâché,
visage d'une pâleur maladive : Vous avez une mine de papier mâché.
Papier à lettres,
utilisé pour la correspondance.
Papier bible,
papier d'imprimerie très mince et opaque.
Papier cristal,
papier transparent, glacé et lustré sur les deux faces : La fleuriste enveloppa le bouquet dans du papier cristal.
Papier de verre,
papier enduit d'une substance abrasive et servant à poncer, à polir.
Papier mâché,
papier réduit en menus morceaux et mélangé à de l'eau additionnée de colle, de manière à former une pâte que l'on peut modeler, façonner : Une marionnette en papier mâché.
Papier peint,
papier décoré, destiné à tapisser des murs intérieurs : Le papier peint du salon commence à noircir
Sur le papier,
par écrit : Elle souhaiterait que sa promesse d'augmentation apparaisse sur le papier ; en principe, théoriquement : Sur le papier, tout est parfait, mais qui vous dit que nous aurons l'accord du ministre ?

papiers

n.m. pl.
Pièces d'identité (on dit aussi papiers d'identité) ; document officiel permettant l'identification d'un véhicule : Veuillez présenter vos papiers. Le gendarme vérifie les papiers de la moto.
Être dans les petits papiers de qqn,
Fam. jouir de sa faveur, de son estime.

PAPIER

(pa-pié ; l'r ne se prononce et ne se lie jamais ; au pluriel, l's se lie : des pa-pié-z importants) s. m.
Nom donné dans l'antiquité à un tissu sur lequel on écrivait et qui était fabriqué avec le papyrus.
On prépare le papier en divisant le papyrus en bandes très minces, mais aussi larges que possible ; la bande la meilleure est celle du centre de l'arbre, et ainsi de suite dans l'ordre de la division ; on appelait jadis hiératique, attendu qu'il était réservé aux livres sacrés, le papier fait avec les bandes intérieures ; lavé, il a reçu le nom d'Auguste, de même que celui de seconde qualité porte celui de Livia, sa femme ; de la sorte, l'hiératique devint papier de troisième qualité.... le ténéotique, ainsi nommé d'une localité voisine de Saïs, est fait avec des matériaux plus rapprochés de l'écorce ; il ne se vend plus à la qualité, il se vend au poids ; quant à l'emporétique, il ne peut servir à écrire ; on ne l'emploie que pour envelopper les autres papiers et emballer les marchandises, de là lui vient le nom qu'il porte (papier des marchands) [PLINE, Hist. nat. XIII, 23]
Papier s'est dit quelquefois pour papyrus.
J'ai eu l'honneur de vous envoyer quelques plantes curieuses, et entre autres le vrai papier, qui jusqu'ici n'était point connu en France, pas même de M. de Jussieu [J. J. ROUSS., Lett. à M. de M*** sur la bot. t. VII, p. 195, dans POUGENS.]
Plus tard, feuille faite avec du chiffon de coton et qui servait à écrire. Vers le XIIe siècle on apporta d'Orient en Europe l'art de faire du papier avec des chiffons réduits en pâte. Beaucoup de manuscrits grecs sont écrits sur du papier de coton.
De temps immémorial, les peuples asiatiques placés en deçà du Gange ont fabriqué du papier avec les vieux haillons du coton qui les habille ; mais il est lourd et grossier [MONGEZ, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. v, p. 471]
Aujourd'hui, feuille faite la plupart du temps avec des chiffons de vieux linge et qui sert à écrire ou à imprimer. Papier qui a du corps. Papier mécanique de toute longueur. Rame, main de papier.
Le fameux art d'écrire, Cet art ingénieux de parler sans rien dire, Et, par les traits divers que notre main conduit, D'attacher au papier la parole qui fuit [CORNEILLE, cité dans ESTARAC, Gramm. génér. t. I, p. 458]
Un pédant dont on voit la plume libérale D'officieux papiers fournir toute la halle [MOL., Fem. sav. I, 3]
Si je voulais transmettre au papier ce que ce livre me met dans le cœur [BOSSUET, Lett. 284]
Comme le devoir d'un fils est fondé sur quelque chose de plus haut, sur la loi du supérieur qui est Dieu ; loi qu'il a mise dans les cœurs avant que de l'écrire sur la pierre ou sur le papier [ID., 5e avert. 52]
Mes vers, comme un torrent, coulent sur le papier [BOILEAU, Sat. VII]
Je reprends sur le champ le papier et la plume [ID., ib. II]
Chacun à ce métier [de poëte] Peut perdre impunément de l'encre et du papier [ID., ib. IX]
[La chicane] Rend pour des monceaux d'or de vains tas de papiers [ID., Lutr. V]
C'est une chose curieuse de voir comment notre papier, qui est si blanc et si fin, se fait de vieux haillons et de sales chiffons qu'on ramasse dans les rues [ROLLIN, Hist. anc. Œuv. t. I, p. 105, dans POUGENS]
Un habitant de Padoue, au commencement du XIVe siècle, inventa le papier ; c'est une composition de vieux linge pilé et broyé par le moyen d'un moulin à eau, et qu'on étend ensuite par feuilles ; on ne commença de le connaître et de s'en servir en France, au lieu de parchemin, que sous le règne de Philippe de Valois [SAINT-FOIX, Ess. Paris, Œuv. t. IV, p. 176, dans POUGENS]
Il fut papier ; cent cerveaux à l'envers De visions à l'envi le chargèrent ; Puis on le brûle ; il vole dans les airs, Il est fumée aussi bien que la gloire [VOLT., Guerre de Genève, IV]
Le plus ancien papier de lin ou de chiffons est-il celui de Xativa dans le royaume de Valence et celui de la Catalogne ? la France l'a connu dès le XIIIe siècle [MONGEZ, Inst. Mém. lett. et beaux-arts, t. v, p. 472]
Papier doré sur tranche, se dit de feuilles de papier que, pour l'ornement, on a dorées sur la tranche. Nom de différents papiers à écrire : papier au pot ou papier écolier, vélin, vergé, tellière, à lettre, etc. Noms de papiers à imprimer : carré, grand raisin, grand aigle, écu, etc. ; papier de Hollande. Papier de sûreté, papier pour les billets de banque et autres valeurs, tel qu'on ne puisse le contrefaire. Papier lombard, sorte de papier à impression. Papier à la Colbert, papier qui servait pour copier les comptes. Confier au papier, écrire ce qu'on a de secret.
Je confie au papier les secrets de mon cœur [BOILEAU, Disc. au roi.]
De quoi diantre s'avise-t-elle de confier ces choses au papier ? [DANCOURT, la Femme d'intrigues, I, 1]
Et l'art consolateur Qui confie au papier les sentiments du cœur [DELILLE, l'Imag. VI]
Dans le même sens, dire au papier.
Et s'il ne m'est permis de le dire au papier [BOILEAU, Sat. IX]
Mettre, jeter ses idées sur le papier, les mettre par écrit.
Souvent les choses qui m'ont semblé vraies lorsque j'ai commencé à les concevoir, m'ont paru fausses lorsque je les ai voulu mettre sur le papier [DESC., Méth. VI, 4]
C'est un grand plaisir de mettre sur le papier ses pensées, de s'en rendre un compte bien net, et d'éclairer les autres en s'éclairant soi-même [VOLT., Lett. d'Argenson, 14 déc. 1770]
Il [Bossuet] jeta sur le papier des observations sur les règles les plus fines de la grammaire, et sur la langue latine [D'ALEMB., Éloges, Bossuet.]
Il y avait un homme [Pascal] qui jeta sur le papier des pensées qui tiennent autant de Dieu que de l'homme [CHATEAUBR., Génie, III, II, 6]
On a dit dans le même sens : mettre en papier.
[Ils] Peuvent mettre en papier leur dire par écrit [RÉGNIER, Sat. III]
Sur le papier, par écrit.
Coulange nous joua cela si follement et si plaisamment, qu'autant que cette scène est plate sur le papier, elle était jolie à la voir représenter [SÉV., 504]
Sur le papier, se dit, par opposition à effectif, de ce qui ne figure que par écrit. Une armée de quarante mille hommes sur le papier.
Il y a trente ans qu'il est gladiateur sur le papier [BALZ., liv. VI, lett. 5]
Il est plus aisé d'arranger tout sur le papier que d'exécuter [MAINTENON, Lett. au Card. de Noailles, 6 oct. 1699]
Cela est beau sur le papier, se dit d'un projet, d'un plan qui, paraissant beau en écrit, est d'une exécution ou impossible, ou inutile, ou dangereuse. Brouiller, barbouiller, gâter du papier, écrire des choses inutiles, ridicules. Mettre de la marchandise en papier, l'envelopper avec du papier. Faire papier, tenir papier, s'est dit pour tenir registre.
Ce n'est point chez moi qu'on fait papier de mise et de recette [MALH., le Traité des bienf. de Sénèque, IV, 32]
Et si dans le quartier il est quelque amourette, Du soir jusqu'au matin ils demeurent au guet, Pour tenir bon papier de tout ce qui s'y fait [TH. CORN., Feint astrologue, I, 2]
Fig. Papier mâché, papier mouillé se dit de ce qui n'est pas plus fort, plus résistant que du papier mâché ou mouillé.
C'est une âme de bouillie, dit-elle, c'est un corps de papier mouillé [SÉV., 44]
À soixante et dix-neuf ans, avoir un corps de roseau et des organes de papier mâché, je suis inguérissable [VOLT., Lett. d'Argental, 19 avril 1773]
Le vice est moins dangereux que ces âmes de papier mâché et ces têtes vides [Mlle DE L'ESPINASSE, Lett. t. II, p. 15, dans POUGENS]
Fig. Une figure, un visage de papier mâché, un visage pâle et blême qui annonce manque de santé et de force. Ce n'est que du papier, ou du papier mouillé, se dit d'un méchant drap qui se déchire facilement
Terme d'imprimerie. Livres en grand papier, livres qui ont de grandes marges. Papier blanc, le premier côté de la feuille qu'on couche sur la forme.
Il se dit aussi de différentes sortes de papiers qui servent à différents usages. Papier maroquiné. Papier à sucre. Papier à chandelle. Papier marbré, papier teint de diverses couleurs imitant les veines des marbres, des agates, etc. Papier bleu, celui dont les marchands font des enveloppes pour diverses marchandises. Papier gris, ou papier brouillard, papier qui, n'étant point collé, boit les liqueurs et sert même à les filtrer, et, en général, papier peu consistant.
J'ai vu du ténébreux empire Accourir avec un pétard Cinquante lutins pour détruire Un palais de papier brouillard [PANARD, Description de l'Opéra.]
Papier non collé, papier servant à filtrer ; il y en a deux espèces, l'un gris, l'autre blanc et dit papier joseph. Papier parchemin, papier trempé dans une dissolution d'acide sulfurique et devenu consistant comme du parchemin. Papier gélatine, papier transparent pour calquer. Papier végétal, à décalquer. Terme de marine. Papier de doublage, sorte de papier gris qui se place quelquefois entre le franc-bord et le doublage en cuivre.
Papier de Chine, papier fait avec la seconde pellicule de l'écorce de bambou.
Les bambous servent à faire des cordages et du papier de Chine ; pour obtenir ce dernier produit, on fait tremper les tiges et on les broie de manière à avoir une pâte qu'on étend ensuite sur les cadres, comme celle qui fournit le papier ordinaire [JULES CLAVÉ, l'Exploitation des forêts de l'Inde, dans Rev. des Deux-Mondes, 15 avril 1867, p. 855]
Papier timbré, ou marqué, papier marqué d'un timbre, dont on est obligé de se servir pour certains actes. Papier libre ou mort, papier non timbré.
Les extraits des actes de naissance nécessaires pour établir l'âge des électeurs seront délivrés gratuitement sur papier libre, à tout réclamant [, Loi du 15 mars 1849, art. 13]
À défaut de déclaration de versement, il [l'expéditeur d'un article d'argent] fait constater son identité soit par témoins, soit par un certificat délivré par un maire, sur papier libre, et revêtu du cachet de la mairie [, Instruction de l'administration des postes]
Papier libre se dit aussi, chez les cartonniers, du papier ordinaire, par opposition au papier filigrané qu'ils emploient.
Si le nombre de jeux [de cartes] correspondant aux feuilles de moulage excède celui qu'a dû produire le papier filigrané manquant, il y a lieu de supposer que les jeux excédants ont été complétés avec des cartes en papier libre [, Circul. contrib. indir. 15 juin 1816, n° 8]
Papier de musique, papier réglé pour la portée et sur lequel on écrit la musique. Papier réglé à la française, celui qui est plus haut que large. Papier réglé à l'italienne, celui qui est plus large que haut. Fig. Il est réglé comme un papier de musique, se dit d'un homme extrêmement régulier et concerté dans tout ce qu'il fait.
Papier peint, ou papier-tenture, papier qui sert à tapisser les murs d'une chambre. Manufacture de papiers peints. Papier-damas. Papier-lambris. Papier-tontisse. Papier-granit. Papier-marbre. Papier-arabesque. Papier pâte, papier teint en bleu qui sert à couvrir les tablettes et le dedans des armoires. Papier coutil, papier qui imite le coutil. Papier soufflé ou papier velouté.
Il existe depuis quelque temps à Rouen une fabrique de papier, que l'on nomme velouté, connu aussi sous le nom de papier soufflé ; c'est un papier sur lequel on applique divers dessins de laine hachée [, Dict. des arts et m. Papetier]
10° Chez les relieurs, papier pâte, papier non lissé.
On enlève le morceau de feuille d'or de dessus le coussinet, avec un morceau de papier pâte, c'est-à-dire du papier non lissé, ou avec une carte dédoublée [, Manuel du relieur, p. 232, Roret, 1827]
11° Papier de verre, papier enduit de poudre de verre, dont on se sert pour polir. Papier tracé, papier au pot, papier cachet, se dit de papiers qu'emploient les cartiers. Terme de chimie. Papier réactif, bandelette de papier joseph teinte avec des solutions de couleurs végétales ; il sert à reconnaître diverses réactions.
12° Papiers médicamentés, nom donné à certaines préparations faites par application de substances adhésives sur du papier, pour être ensuite placées sur des parties malades. Papier à cautère. Papier chimique, sparadrap fait avec des feuilles de papier enduites d'huile siccative, puis, sur une de leurs faces, d'emplâtre de minium.
13° Toute sorte de titres, documents, mémoires ou autres écritures. Perdre un papier de conséquence. Inventorier des papiers.
Seigneur, j'ai des papiers qu'il faut que je vous montre [MAIR., Soliman, II, 3]
Vois ce papier honteux, et par son écriture Apprends en même temps et plains mon aventure [ID., Sophon. I, 3]
Au bas de ce papier cette fraîche écriture Nous pourra de l'énigme expliquer l'aventure [ROTROU, Bélis. II, 9]
J'ai vos papiers ; vous avez bien fait de me dire tout [BOSSUET, Lett. Corn. 38]
Papiers sur table, en produisant les pièces, en n'annonçant rien qu'on ne prouve par des pièces valables.
Il faut voir cela en détail, il faut mettre papiers sur table [PASC., Pens. XXIV, 46]
À l'égard de ce jeune homme [condamné à Abbeville].... vous y verrez des horreurs et des bêtises des prétendus juges d'Abbeville, toutes prouvées légalement, papiers sur table [VOLT., Lett. d'Argental, 3 avr. 1775]
Fig. Il est riche en papier, se dit d'un homme dont le bien est litigieux. Dans le langage de la poste, papiers d'affaires, papiers qu'elle peut se charger de transporter.
En France, on considère comme papiers d'affaires les dossiers de procédure, les pièces de comptabilité, et généralement tous les paquets de papiers manuscrits n'ayant pas le caractère d'une correspondance actuelle et personnelle [, Commiss. internat. des postes, Paris, 1863, p. 36]
Être écrit sur les papiers d'un autre, ou, simplement, être sur ses papiers, lui devoir quelques sommes. Être sur les papiers, se dit aussi d'une personne contre laquelle il a été donné quelque mémoire, quelque renseignement à celui qui a droit d'inspection et de juridiction. Il est sur les papiers du préfet de police. Il est écrit sur le papier rouge, il a choqué quelque puissant qui n'attend qu'une occasion pour se venger. Fig. et familièrement. Être bien, être mal dans les papiers, sur les papiers de quelqu'un, être bien ou mal dans son esprit.
Coigny, colonel général des dragons, était mal sur les papiers du régent [SAINT-SIMON, 446, 217]
J'ai bien peur, et j'ai plus d'une raison pour le craindre, qu'il ne pousse ses haines encore plus loin, et que la philosophie ne soit guère mieux sur ses papiers [D'ALEMB., Lett. à Voltaire, 24 janv. 1778]
Fig. Être dans les petits papiers de quelqu'un, occuper son souvenir, lui être cher. Fig. Ôtez, rayez cela de vos papiers, c'est-à-dire vous vous trompez de compter sur telle chose.
Moi, votre ami ! rayez cela de vos papiers [MOL., Mis. I, 1]
Papier terrier, registre contenant le dénombrement de toutes les terres et de tous les tenanciers qui relèvent d'une seigneurie. Anciennement. Papiers royaux ou papiers publics, papiers signés du roi ou de ses principaux officiers. Anciennement. Papier à taille, rôle de tous les taillables d'une paroisse.
14° Papier volant, feuille détachée sur laquelle on écrit quelque chose. Papier volant, papier qui ne fait pas foi en justice.
Ce n'est qu'un papier volant qui ne peut être considéré en justice [PATRU, Plaid. 3]
15° Papier s'est dit d'un livre de compte (acception qui n'est plus usitée). Écrivez cela sur votre papier.
16° Au plur. Passeport, livret, et autres pièces certifiant la qualité, la profession, l'état civil d'une personne. Ses papiers étaient en règle. Les papiers d'un navire sont les pièces authentiques par lesquelles on prouve son identité, telles que rôles d'équipage, commissions, brevets, connaissement, etc.
17° Tout effet qui représente l'argent comptant, à savoir lettres de change, billets payables au porteur, etc. Il m'a payé en papier.
Comme l'argent est le signe des valeurs des marchandises, le papier est un signe de la valeur de l'argent [MONTESQ., Esp. XXII, 2]
Sans donner à beaucoup de gens le moyen de se procurer d'immenses richesses en papier [ID., ib. XXII, 10]
On apprit qu'il n'en est pas des papiers qui ont une valeur fictive, comme de l'or et de l'argent qui ont une valeur réelle [CONDILL., Comm. gouv. II, 11]
Il s'embarque avec sa fortune entière, qui consistait en papier [GENLIS, Ad. et Théod. t. II, p. 26, dans POUGENS]
Vous supposez le capital de la banque placé dans son portefeuille en papier de commerce ? [DE WARU, Enquête sur la banque, 1867, p. 226]
Papier court, papier long, papier à courte échéance, à longue échéance.
J'admets que la banque de France ait un portefeuille de papier sur Londres ; elle ne peut pas n'avoir que du papier court [DE WARU, Enquête sur la banque, p. 187]
Avec quoi peut-elle se procurer de l'or ?... avec du papier court seulement, car.... si elle voulait se procurer de l'or avec du papier long, la banque d'Angleterre aurait un moyen bien simple de l'en empêcher [ID., ib. p. 188]
Papier sur Londres, ou, elliptiquement, du Londres, papier qui doit être payé par Londres.
La Banque achèterait du papier sur Londres ; elle le ferait monter.... si elle voulait dans ce moment-ci acheter du Londres.... [DE WARU, Enq. sur la banque, p. 180]
Par le dernier procédé dont je viens de parler, on ne crée pas de papier sur Londres ; ah ! si l'on avait le pouvoir de créer du Londres, ce qui équivaudrait à créer du capital, ce serait tout différent [ID., ib. p. 189]
Fig. Papier doré sur tranche, papier endossé par les meilleures signatures.
Ces capitalistes prennent les premières signatures ; ils prennent le papier qu'on appelle doré sur tranche, et qui vaut beaucoup mieux que la majeure partie de celui que la Banque prend de la manière la plus libérale [A. DURAND, Enquête sur la banque, 1867, p. 264]
Bon papier, mauvais papier, papier dont le signataire est solvable ou n'est pas solvable, et aussi papier qui ne perd pas ou perd beaucoup sur la place. Le papier d'un négociant, les lettres de change et billets souscrits par lui.
Je lui prête mon papier sous le nom d'un autre, afin d'être en droit d'avoir mes sûretés [DANCOURT, les Agiot. II, 4]
18° Papier se dit aussi des effets publics, des valeurs en papier données par le gouvernement. Le papier hausse, baisse.
Un papier qui représente la dette d'une nation est un signe de richesses ; car il n'y a qu'un Etat riche qui puisse soutenir un tel papier sans tomber dans la décadence [MONTESQ., Espr. XXII, 17]
Un papier de crédit est dans le gouvernement d'un État, dans le commerce et dans la circulation, ce que les cabestans sont dans les carrières [VOLT., Dial. 4]
On aurait trouvé une ressource dans un papier de crédit ; mais ce papier doit être établi dans un temps de prospérité pour se soutenir dans un temps malheureux [ID., Louis XIV, 30]
Son papier [de Law] était également reçu dans les principales places de l'Europe au cours où se trouvait le change aux époques de l'échéance [RAYNAL, Hist. phil. IV, 18]
Papier-monnaie, papier auquel le gouvernement donne valeur d'argent monnayé et cours forcé.
Le papier-monnaie ne sert point à la thésaurisation ; mais, par cela seul, chacun s'empresse de s'en débarrasser dans les temps de discrédit [MIRABEAU, Collection, t. II, p. 401]
La fabrication, je n'ose pas dire l'invention, des papiers-monnaies à la Chine ne date que de l'an 1264 de l'ère vulgaire [LANGLÉS, Instit. Mém. litt. et beaux-arts, t. IV, p. 117]
L'usage de la monnaie de papier fut adopté par les Mongols établis à la Chine ; elle a été connue des Persans sous le nom même que les Chinois lui donnent ; et Josaphat Barbaro apprit en 1450 d'un Tartare intelligent qu'il rencontra à Azof, et qui avait été en ambassade en Chine, que cette sorte de monnaie y était imprimée chaque année [SILVESTRE DE SACY, Instit. Mém. inscr. et belles-lett. t. VII, p. 417]
19° Papiers publics, papiers-nouvelles, les gazettes, les journaux.
L'invention de l'imprimerie, qui a mis les livres dans les mains de tout le monde ; celle de la gravure, qui a rendu les cartes géographiques si communes ; enfin l'établissement des papiers politiques font assez connaître à chacun les intérêts généraux [MONTESQ., Rom. 21]
[Au garçon de café] Eh ! du chocolat, les papiers publics ! [VOLT., l'Écoss. I, 6]
20° Chez les éventaillistes, tout ce qui est étendu sur le bois et qui sert à agiter l'air.
21° Sorte de tissa que les guêpes forment pour faire leur nid.
Les guêpes ne bâtissent qu'en papier ; elles ont possédé de tout temps l'art de le fabriquer, et les nommes auraient pu apprendre d'elles, il y a bien des siècles, ces procédés si utiles dont nos modernes se glorifient [BONNET, Contempl. nat. XI, 23]
22° Papier fossile, tissu d'asbeste très mince ; se dit également de plusieurs substances que l'on appelle aussi cuir ou liége fossile. Papier de montagne, l'asbeste. Papier météorique, sorte de tissu de conferves.
23° Papier pierre, pierre lithographique factice.

PROVERBES

  • Les murailles sont le papier des fous, c'est-à-dire il n'y a que les fous qui écrivent sur les murs.
  • Il se faut fournir d'encre et de papier, se dit à celui qui de mande des choses qu'on n'est pas tenu de lui donner.
  • Le parchemin est plus fort que le papier, se disait pour exprimer que les titres sur parchemin avaient plus de force que les autres.
  • Le papier souffre tout, c'est-à-dire on écrit tout ce qu'on veut, des sottises comme le reste, le faux comme le vrai.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    L'un des compaignons attaigny unes quantités de papier pour jouer [cartes] [DU CANGE, papyrus.]
  • XVe s.
    ....Mais pour mon cueur irer, Fortune vient mon papier dessirer [déchirer], Et tout gecter par sa grant felonie [CH. D'ORL., Chanson 48]
    Ce n'est pas honte de devoir ; En desfine l'en par papier [E. DESCH., Poés. mss. f° 407]
    Tout le sel qui est à present en nos greniers sera vendu à tour de papier, c'est à savoir qui premierement amenera premier vendra [, Ordonn. des rois de France, t. v, p. 577]
  • XVIe s.
    Quelcun dira qu'il est bien facile de faire remuer plusieurs nations en discours, et en papier ; ce qu'on ne void pourtant advenir en effect que très rarement [LANOUE, 24]
    Quand nous regardons dans nos papiers rentiers, nous y voyons en escrit de grosses rentes qu'on nous doit [ID., 150]
    Quelqu'un pourra dire, en se moquant, que j'ay bravement discouru en papier [ID., 455]
    On a aussi inventé diverses sortes de meches ; desquelles je trouve le papier artificiel la meilleure, pource que vous retenez un conterolle de mesme papier, qui vous marque l'heure du coup [D'AUB., Hist. II, 350]
    Faire la monstre sur les vieux rooles.... à la fin il n'y a qu'une moitié des gens de guerre en effet, et les autres en papier [CASTELNAU, 115]
    Papier collé [carton] [PARÉ, XVII, 7]
    Le papier est doulx, il endure tout [GÉNIN, Récréat. t. II, p. 243]
    Le papier que l'on appelle communement de Troye en Champagne, duquel on use en la chambre des comptes à Paris, ou bien du fin papier d'Auvergne contrefait sur celuy de Venise, qui est fait de coton, duquel je me sers ordinairement [LA CROIX DU MAINE, Biblioth. p. 547, dans LACURNE]
    Il y a longtemps que tu es en mon papier [NOËL DUFAIL, Cont. d'Eutrap. ch. 15, f° 75, dans POUGENS]

ÉTYMOLOGIE

  • Wallon, papi ; provenç. papier ; catal. paper ; espagn. papel ; du latin fictif papyrius, de papyrus (voy. PAPYRUS).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    PAPIER.
    15° Ajoutez en exemple :
    Que sont-ce ces contrats, ces papiers de compte, cette invention de vendre le temps.... oh ! qu'un homme est misérable qui se glorifie de tenir un gros papier de rentes ! [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne]
    Ce n'est point chez moi qu'on fait papier de mise et de recette ; je sais à qui je dois [ID., ib.]
  • Papier-journal, registre, livre de compte.
    Que sont-ce que l'intérêt, le papier-journal, l'usure... ? [ID., id.]
  • 24° Papier mâché, papier mouillé qu'on emploie pour faire des tabatières et autres petits objets.
    25° Faire courir le petit papier, se dit, aux jeux innocents, d'une des pénitences imposées pour la délivrance d'un gage touché, qui est de dire à chacun : Si j'étais petit papier, que feriez-vous de moi ?
    26° Papier d'oiseau, papier très mince.
    On prenait un des pigeons messagers et on lui attachait au col, avec un lacet, une petite boîte en or mince comme du papier, dans laquelle on mettait une lettre écrite sur un papier de soie très fin qui portait le nom de papier d'oiseau [, Journ. offic. 3 août 1874, p. 5512, 2e col.]
    27°
    Arbre à papier, le mûrier à papier, broussonetia papyrifera [BAILLON, Dict. de bot. p. 257]

    REMARQUE

    • Le proverbe : Le papier souffre tout, se trouve au XIVe siècle sous cette forme :
      Li encres n'est mie kiers, et li pappiers est mout deboinares [, le Livre des mestiers, dans Journ. des savants, oct. 1876, p. 656]

papier

PAPIER. n. m. Composition faite de chiffons ou de diverses matières végétales fibreuses, qu'on réduit en pâte, qu'on étend, qu'on fait sécher et qu'on débite par feuilles pour écrire, pour imprimer, pour envelopper, etc. Papier fort. Papier qui a du corps, qui a de la main. Papier à lettres. Papier d'impression. Papier réglé. Papier écolier. Papier ministre. Papier quadrillé. Papier satiné, glacé, couché. Papier collé. Papier qui boit. Rame de papier. Main de papier. Ceci n'est pas plus épais qu'une feuille de papier. Moulin à papier. Sac de papier. Papier de tel ou tel format. Papier de Chine, du Japon, de Hollande. Papier vélin. Papier vergé.

Papier de luxe, Celui qui généralement est fabriqué à la main. Papier de cuve, papier à la forme, Papiers dont la pâte est travaillée feuille par feuille, dans des moules ayant la dimension de la feuille que l'on désire obtenir.

Papier de pâte chimique, Celui dont la pâte est obtenue par des procédés chimiques.

Machine à papier, Machine à traiter mécaniquement la pâte de papier.

Grand papier, Papier imprimé avec de grandes marges. Un livre sur grand papier.

Papier timbré, Papier marqué d'un timbre, dont on est obligé de se servir pour les écritures judiciaires et pour les actes publics ou privés, dans des cas déterminés par la loi.

Papier libre, Le papier non timbré.

Papier à musique, Papier où sont tracées d'avance les portées sur lesquelles on place les notes de musique.

Papier réglé, Sorte de papier où les lignes sont tracées d'avance.

Mettre, jeter ses raisons, ses idées, ses réflexions sur le papier, Les mettre par écrit.

Sur le papier se dit, par opposition à Effectif, de Ce qui ne figure que par écrit. L'armée était de cinquante mille hommes sur le papier.

Fam., Cela est beau sur le papier, se dit d'un Projet, d'un plan qui paraît beau en théorie, mais dont l'exécution serait impossible, inutile ou dangereuse.

Fam., Barbouiller du papier, Écrire des choses inutiles ou ridicules.

Fig. et fam., Figure, visage de papier mâché, Visage blême, qui annonce un manque de force ou de santé.

Papier brouillard, papier buvard, Papier qui absorbe le superflu de l'encre.

On distingue aussi, suivant les divers usages qu'on en fait, différentes autres sortes de papiers : Papier d'emballage. Papier à sucre. Papier à chandelle. Papier à filtrer ou papier- filtre. Papier gris. Papier à calquer ou papier- calque. Papier de soie. Papier à cigarettes. Papier marbré. Papier maroquiné, etc.

Papier carbone, Papier pour faire les doubles à la machine à écrire.

Papier de verre, Sorte de papier enduit de poudre de verre, servant au polissage.

Papier peint ou Papier-tenture ou simplement Papier, Papier de différentes espèces et de toutes sortes de couleurs et de dessins, imitant les étoffes, les lambris, l'architecture, etc., que l'on emploie pour tapisser les murs. Manufacture de papiers peints. Appartement tendu de papier. Il a renouvelé les papiers de son appartement. Papier velouté. Papier à fleurs. Papier- marbre. Papier uni. Coller du papier.

PAPIER se dit, par extension, de Toute sorte de titres, documents, mémoires et autres écritures. Perdre un papier important. Sa serviette est bourrée de papiers. Avez-vous apporté vos papiers? Inventorier des papiers. Les papiers d'une succession. Il m'a vendu sa propriété et m'en a remis tous les papiers. Mettre de l'ordre dans ses papiers. Des papiers de famille.

Fig. et fam., Il est dans les petits papiers de telle personne, Il est en faveur auprès d'elle.

Fig. et fam., Rayez cela, ôtez cela de vos papiers, Ne croyez pas cela, ne comptez pas là-dessus.

Papier volant, Feuille détachée sur laquelle on a écrit quelque chose. N'écrivez pas cela sur un papier volant qui peut se perdre, mettez- le dans un registre. On dit plutôt aujourd'hui Feuille volante.

PAPIERS, au pluriel, se dit du Passeport, du livret et des différents actes qui certifient la qualité, la profession, l'état civil d'une personne. Ce voyageur n'avait pas de papiers. Ses papiers étaient en règle. Il attend pour se marier que ses papiers soient arrivés de son pays.

Papiers d'un navire, papiers de bord, Toutes pièces qu'un navire doit avoir : rôles d'équipages, commissions, brevets, connaissements, etc.

PAPIER se dit encore des Lettres de change, traites, billets payables au porteur et autres effets de cette nature, qui représentent l'argent comptant. Tout son bien est en papier. Il m'a payé en papier.

Bon papier, mauvais papier, Papier dont le signataire est solvable ou n'est pas solvable, qui perd peu ou qui perd beaucoup sur la place.

Le papier d'un négociant, Les lettres de change et billets souscrits par lui.

PAPIER se dit aussi des Effets publics, des valeurs en papier données par le gouvernement.

Papier-monnaie, Papier créé par le gouvernement pour avoir valeur et cours d'argent monnayé.

Papiers publics, Les journaux. Il est vieux.

papier

Papier, Charta, Papyrus.

Papier où il n'y a rien escrit, Pura cartha, Raucae chartae.

Je n'ay point de papier, Non suppeditant, vel suppetunt mihi chartae.

Papier à escrire lettres, Epistolaris.

Papier servant aux enveloppes des marchans, Emporetica charta.

Une main de papier, Scapus chartae. B.

¶ Papier de marchans et autres gens se meslans de trafiques, Calendaria, Tabulae.

Papier concernant l'estat du Royaume, Regni instrumentum.

Papiers ou tablettes esquelles on escrit quelque chose que ce soit et sans ordre, pour apres la mettre au net dedans son papier journal, Aduersaria aduersariorum.

Papiers brouïllars qu'on fait tous les mois pour mettre au large au papier journal, Menstrua aduersaria.

Papier et inventaire des biens qui sont à vendre au plus offrant, Auctionariae tabulae.

Papier journal, Tabula, Ephemeris, Commentariolum, Commentarius, Diurnum, Rationes.

Faire un papier journal, Scribere commentarios.

Papiers et registres esquels sont escrites les mises et receptes, Tabulae accepti et expensi.

Registrer et escrire en petits papiers et registres ce que nous avons ouy des autres, In commentarios regerere quae ab aliis audiuimus.

Representer ses papiers, Exhibere rationes.

¶ Escrire en papier rude et revesche, ou au doz du papier, In aduersa charta scribere.

Livres de papier, Codices chartacei.

Papier qui boit, Bibula charta.

Mon papier boit tellement qu'on voit les lettres de l'autre costé, Transmittit literas papyrus mea.

Boutique où l'on vend du papier, Papyropolium, Taberna chartaria.

Moulins à papier, ou boutiques où on vend le papier, Chartariae officinae.

papier


PAPIER, s. m. [pa-pié: 2eé fer.] Ce mot a plusieurs sens: il signifie, 1°. une composition faite de vieux linge, trempé dans l'eau, broyé par un moulin, et étendu par feuilles, pour servir à écrire, à imprimer et à d'aûtres usages. "Grand, petit papier. Du papier à la cloche, au raisin, etc. "Papier brouillard, papier gris, bleu, rouge, marbré, etc. = 2°. Journal, livre de compte. Papier journal. Écrivez cela sur votre papier. = 3°. Il se dit des lettres de change, billets, etc. "Payer en papier: "Tout son bien est en papier. "Papiers royaux, etc. = 4°. Titres, enseignemens, mémoires, etc. "Aportez vos papiers. "On ne peut rien décider sans avoir vu les papiers. = 5°. Depuis quelque tems on dit, papier monaie, qui a cours, comme l' argent monayé. — Papier-nouvelle, gazette. "Tout les papiers-nouvelles font mention de, etc. L'Ab. Fontenai.
   On dit, en style proverbial, rayez cela de vos papiers, ne le croyez pas, ne vous en flattez pas. "Si donc vous croyez, M. le Marquis, nous en avoir imposé, rayez cela de vos papiers. Tart. Épist. — Être sur les papiers de quelqu'un, lui devoir de l'argent. — Être bien ou mal sur ses papiers, c'est-à-dire, dans son esprit. = Brouiller, gâter du papier, écrire de méchantes chôses. = Mettre, jeter ses idées sur le papier, les mettre par écrit. = Le papier soufre tout: on y écrit ce qu'on veut; et une chôse n'est pas vraie, par cela seul, qu'elle est écrite. = On dit, d'un drap qui se déchire aisément, que c'est du papier, du papier mouillé.

Synonymes et Contraires

papier

nom masculin papier
Pièce administrative.
Traductions

papier

Papierpaperpapier, krantenartikel, wissel, prulנייר (ז), נְיָרхартияpaperpapírpapirpaperopapelpaperipapírpappírcartabiblus, charta, papyruspapirpapierpapelhîrtieбумагаkaratasiпапірχαρτίوَرَقَةٌpapir종이papperกระดาษkağıtgiấy (papje)
nom masculin
1. feuille qui sert à écrire, envelopper du papier journal du papier cadeau
2. document écrit les papiers d'identité
3. papier dont on recouvre les murs

papier

[papje]
nm
(= matériau) → paper
en papier → paper
des avions en papier → paper planes, paper aeroplanes
une feuille de papier → a sheet of paper
sur le papier (= théoriquement) → on paper
noircir du papier → to write page after page
(= feuille) → sheet of paper, piece of paper
(PRESSE) (= article) → article
(= écrit officiel) → document papiers
nmpl (aussi papiers d'identité) → papers, identity papers
Vos papiers, s'il vous plaît → Your identity papers, please.
des faux papiers → false papers
papier à dessin nmdrawing paper
papier à lettres nmwriting paper, notepaper
papier aluminium papier d'aluminium nmaluminium (Grande-Bretagne) foil, aluminum (USA) foil, tinfoil
papier bible nmIndia paper, bible paper
papier brouillon papier de brouillon nmrough paper, scrap paper
papier bulle nmmanila paper, manilla paper
papier buvard nmblotting paper
papier calque nmtracing paper
papier carbone nmcarbon paper
papier collant nmSellotape® (Grande-Bretagne), Scotch tape® (USA), sticky tape
papier couché nmart paper
papier d'Arménie nmincense paper
papier d'emballage nmwrapping paper
papier de soie nmtissue paper
papier de tournesol nmlitmus paper
papier de verre nmsandpaper
papier en continu nmcontinuous stationery