papillote

papillote

n.f. [ de l'anc. fr. papillot, petit papillon ]
1. Papier sulfurisé ou d'aluminium, dont on enveloppe certains aliments pour les cuire : Des truites en papillotes.
2. Papier enveloppant un bonbon ; bonbon ainsi présenté : Offrir un paquet de papillotes.
3. Anc. Morceau de papier sur lequel on enroulait une mèche de cheveux pour la friser ; cette mèche de cheveux.

PAPILLOTE

(pa-pi-llo-t', ll mouillées, et non pa-pi-yo-t') s. f.
Morceau de papier dont on enveloppe les mèches de cheveux pour les friser.
Tous les cheveux coupés sur la tête, et frisés naturellement par cent papillotes qui lui font souffrir mort et passion toute la nuit [SÉV., 29]
Et mes cheveux encor sont sous la papillote [REGNARD, Distr. II, 1]
Il se fait mettre des papillotes et fait poudrer ses cheveux en attendant qu'on batte la générale [VAUVENARGUES, Thersite.]
L'Allemande a ôté ses papillotes ; le cavalier en a pris une sans réflexion, l'a dépliée [LE SAGE, Diable boit. ch. 17, p. 351, dans POUGENS]
Faire des papillotes d'un papier, s'en servir en papillotes comme d'un papier inutile.
À quoi cela servira-t-il ? à faire des papillotes [Mme DU DEFFAND, Lett. à Walpole, t. II, p. 157, dans POUGENS]
Vous portez en tremblant votre livre à une dame de la cour ; elle le donne à une femme de chambre qui en fait des papillotes [VOLT., Mél. litt. à M. Lefèvre.]
Mlle Davenport en a peut-être déjà fait des papillotes [de papiers] ; mais ils méritaient d'être conservés [J. J. ROUSS., Conf. VIII]
Cela n'est bon qu'à faire des papillotes, se dit d'un papier bon à mettre au rebut, d'un écrit sans mérite. Être en papillotes, avoir la tête en papillotes, avoir les cheveux sous des papillotes. Elle était en papillotes lorsque j'entrai dans sa chambre. Fig. Avoir les yeux en papillotes, ne pas les avoir bien ouverts en se réveillant.
Côtelette en papillote, côtelette que l'on enveloppe d'une feuille de papier pour la faire cuire.
Dragée enveloppée dans un morceau de papier ; c'est ordinairement deux pastilles de chocolat ou un bonbon de chocolat avec une pistache dedans qui est enveloppé ; il y a toujours deux ou trois vers ou une devise, dans chaque papillote.
Je pense que les poëtes qui faisaient autrefois, l'hiver, les devises innocentes des papillotes, étaient les mêmes qui, l'été, composaient la poésie qui s'enroule autour des mirlitons [ALPH. KARR, les Guêpes, janv. 1843]
Petit appareil en papier que l'on met à un tourne-broche, pour l'empêcher de tourner trop vite.
Il s'est dit pour paillette d'or ou d'argent.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Un chappel de plumes de paon, papillotées de papilloctes d'or [DE LABORDE, Émaux, p. 430]
  • XVIe s.
    Une robbe de satin noir, un bandage à l'entour decoupé à triangle garny de papillotes [ID., ib.]
    Monsieur le marquis s'estoit accommodé d'un fort grand panache à sa salade, si couvert de papillotes [sorte d'ornement] que rien plus [BRANT., Capit. franç. t. III, p. 13, dans LACURNE]
    Papillotes de boue [éclaboussures] [COTGRAVE, ]
    Il croit que les estoiles sont papillotes [COTGRAVE, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Papillot, ancienne forme de papillon.

papillote

PAPILLOTE. n. f. Morceau de papier dont on enveloppe les cheveux que l'on met en boucles, pour les faire tenir frisés. Mettre les cheveux dans des papillotes. Mettre des papillotes. Fer à papillotes.

Être en papillotes, avoir la tête en papillotes, Avoir les cheveux dans des papillotes.

Fam., Cela n'est bon qu'à faire des papillotes, se dit d'un Écrit sans mérite, d'un papier sans valeur, bon à mettre au rebut.

Côtelette de veau en papillote, Côtelette de veau panée, que l'on enveloppe d'une feuille de papier pour la faire cuire.

PAPILLOTE, en termes de Confiserie, désigne une Dragée de sucre ou de chocolat enveloppée dans un morceau de papier. Une livre de papillotes.

Traductions

papillote

[papijɔt] nf
(pour cheveux)curlpaper
[gigot] → frill