parâtre

(Mot repris de parâtres)

parâtre

n.m.
1. Mauvais père, qui traite durement ses enfants.
2. Vx Second époux de la mère, par rapport aux enfants qui sont nés d'un premier mariage ; beau-père.

PARÂTRE

(pa-râ-tr') s. m.
Ancien nom du beau-père, qui est parallèle à marâtre et qu'il est dommage qu'on ait perdu. Quand on l'emploie aujourd'hui, on lui donne une signification péjorative analogue à celle de marâtre.
Et ma fortune, pourquoi la comptes-tu ? me prends-tu pour un parâtre ? [CH. DE BERNARD, la Peau du lion, ch. 3]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Ce dist Rolans : c'ert [ce sera] Guenes mis parastre [mon beau-père] [, Ch. de Rol. X]
  • XIIIe s.
    Le [la] haine que li parrastre et les marrastre ont envers lor fillastres [BEAUMANOIR, LVII, 7]
  • XVIe s.
    Un parastre peut bien avoir la garde des enfants de sa femme.... [, Coust. gén. t. I, p. 137]

ÉTYMOLOGIE

  • Père, avec la finale péjorative astre ; wallon, pâràss, pâraùs ; provenç. pairastre ; cat. padastre ; esp. padrastro ; port. padrasto.

parâtre

PARÂTRE. n. m. Beau-père. Il s'emploie aussi dans le sens de Mauvais père. Dans les deux sens il est peu usité.
Traductions

parâtre

bopatraĉo, duonpatraĉo, patraĉo