parèdre

(Mot repris de parèdres)

PARÈDRE

(pa-rè-dr') s. m. et f.
Terme d'antiquité grecque. Se dit des divinités accessoirement associées à un culte quelconque, dont les statues étaient placées à côté de celles des dieux de ce culte.
M. Robert fait connaître les inscriptions en l'honneur de Mercure et de sa parèdre Rosmerta, dont le nom avait été pendant longtemps défiguré par les épigraphistes [DELAUNAY, Journ. offic. 29 févr. 1876, p. 1455, 3e col.]
Il reste à déterminer leur nature propre [des déesses], leur rapport aux divinités mâles dont elles sont les parèdres [J. SOURY, Rev. des Deux-Mondes, 15 déc. 1875, p. 812]

ÉTYMOLOGIE

  • Le grec se traduit par, assis à côté, du grec, à côté, et, siége, chaire (voy. CHAIRE).